Encore un tour dans les étoiles (Valérian et la Cité des 1000 planètes + Héritages 2 – 3)

Salut tout le monde 🙂 !!

Je rentre de mon WE et je suis bien crevée, donc je vais tenter de ne pas faire trop long (vœu pieu).

Je pense (lol) ne pas avoir trop de trucs à dire cette semaine (re-lol). Mais bon, on me connait donc euh, on va voir. ^^’

Cette semaine, j’ai donc été au cinéma voir… Un film !!! 

Je sais, je sais, c’est surprenant. Alors qu’on pourrait juste y aller pour être un peu au frais et manger du pop-corn dans le hall. 

Quoi, je vous l’ai dit que j’étais crevée.

Reprenons…

Valerian et la Cité des 1000 Planètes est un film français de Luc Besson.

Alors je vous préviens d’entrée que je ne vais pas du tout rentrer dans aucune des polémiques sur Luc Besson, je m’en tamponne les ovaires à un point comment dire… En fait, si vous saviez à quel point je m’en fous, vous auriez une très bonne idée de ce qu’est le vide interstellaire.

Donc, mon avis sur Valerian comme film ?

Ben c’est sympa.

Voilà.

 En fait, ayant eu quelques jours pour y réfléchir, ayant revu pas mal de critiques, je suis à peu près d’accord sur la plupart des reproches qu’on fait à ce films : scénar simpliste plein d’éléments prétextes pour provoquer des scènes d’action et/ou des visuels qui déchirent, persos principaux pas vraiment attachants ni cohérents, VF pas top, …

Un truc qui illustre bien le souci du scénar est ce que Mickael J dit dans sa critique quand il parle de « scénar de jeu vidéo », cette idée que pour avancer sur un truc, un personnage va devoir aller chercher un autre truc à un autre endroit et ainsi de suite. C’est pas désagréable, franchement, ça se laisse regarder, ça passe tout seul, mais c’est après quand on y repense que mouais, y a clairement des trucs qui sont des remplissages prétextes. Mention spéciale au « buffet de l’empereur troll », ceux qui savent comprendront. C’est effectivement très cool, drôle, bien géré, très inventif et bien fait, mais formellement, ça n’a pas le moindre intérêt narratif.

Pour ce qui est des persos… Ben, beaucoup de persos secondaires sont très cools, très bien incarnés, comme l’assistant du commandant, par exemple, ou ce dernier, le trio de hmmm, commères (?) est excellent, tout comme le pirate joué par Alain Chabat, les Pearls (doute sur l’orthographe) sont plutôt crédibles et intéressants, mais le duo principal est assez bancal et le méchant est à peu près aussi subtil qu’un président américain et un président nord-coréen qui veulent montrer à tout le monde qu’ils ont un gros zizi. Non, c’est pas une blague, le gars arrive et vous avez compris. Vraiment. Ou alors, c’est que vous êtes aveugle et dans ce cas, sa première réplique vous le dira de toute façon.

Subtilité ++.

Et qu’ai-je à reprocher aux deux héros ?

Je trouve dommage qu’ils n’aient pas respecté le back de la BD (que je connais très peu cela dit) et pris un acteur plus âgé pour jouer Valerian. Premier point, mais bon, c’est un choix, why not. Mais il y a un truc qui, par contre, me saoule un peu, c’est que ce personnage est clairement un putain de gros lourd qui drague sa coéquipière et subalterne avec la même subtilité que les deux gugusses cités plus haut. Elle, étant présentée comme plus intelligente et forte et tout, l’envoie donc chier fermement, ce qui ne l’empêche pas de revenir à la charge avec une régularité d’horloge suisse et aux moments les plus opportuns, c’est à dire en pleine mission… Et draguer si ouvertement sa partenaire quand on s’est visiblement  tapé la moitié du personnel féminin de sa base euh ??? Y a aucun gradé dans sa hiérarchie qui s’est dit que coller UN partenaire à un mec de ce genre, ça pouvait être bien ?

Parce que moi, dans la vraie vie, j’appelle ça du harcèlement sexuel, que c’est pas drôle, que le montrer comme ça, ça me lourde, parce que merde, ce mec est juste un con et ce qui me saoule le plus ? C’est que -attation spoil- une nana présentée comme intelligente, forte et indépendante lui tombe tout de même toute crue dans les bras à la fin parce que hi hi, non mais c’est le héros.

Toutes les femmes qui ont un jour eu à subir ce genre de mecs vous remercient.

Cette pseudo romance était inutile à l’histoire, sert juste à nous sortir un discours écœurant sur l’amûr plus fort que le devoir totalement inutile aussi. Car clairement, son devoir, Valerian s’en branle totalement pendant tout le film, sauf au moment qui permet de lancer ce dialogue.

D’où une question que je me suis encore posée pendant ce film face à ce perso. Il est présenté comme un super soldat qui déchire tout, un trop bon agent et tout et tout et euuuuuh… Mais non. Non. Ce mec est un guignol qui fait quand même un peu n’importe quoi, mais surtout pas lire les consignes et obéir aux ordres… Ce qui est une base, me semble-t-il, dans ce type de boulot…?

Alors exemple. A un moment, Valerian a besoin d’un allié particulier pour quelque chose et va donc le chercher dans le quartier des plaisirs. Why not. Il trouve un mec qui peut lui fournir et là, alors que la situation est plus qu’urgente, ben c’est pas grave, on va se poser, regarder le spectacle, boire un coup, youpi. Certes, la scène est cool. C’est encore une fois beau, créatif, sympa, drôle, et tout. Mais juste totalement incohérent. 

Tu es un agent de l’État en situation d’urgence, tu entres, tu chopes le personne qu’il faut, tu te casses. Et si on t’emmerde, tu tapes. ^^

En fait, le truc c’est : soit tu fais un film comique et on s’en fout, soit tu fais un film pas comique et tu assures ta crédibilité.

Moi, ces « agents/soldats d’élite trop forts » qui sont des guignols dans les faits, ça me saoule. 

Mais bon, comme je dis, ça passe. Ce film est une tuerie visuelle et reste très sympa. C’est pas mauvais, c’est divertissant, très inventif, vraiment beau.

Il y a une recherche, visuelle et dans la réalisation, qui est indéniable, ça foisonne d’idées, c’est coloré, le bestiaire est fabuleux, même si y avait de quoi faire dans la BD, le début, toute l’intro et la scène du marché sont vraiment excellents… Techniquement, c’est un sans faute, les effets spéciaux sont bluffants, rien ne nous sort du film à ce niveau. C’est vraiment très impressionnant de maîtrise, aussi bien au niveau des FX que dans la réalisation elle-même, vraiment mise au service de la narration, toute bancale que soit cette dernière…

Mais c’est tout et ça restera pas dans les annales. Et c’est dommage, parce qu’avec un scénar et des persos un peu mieux foutus, on aurait vraiment pu avoir un super film, enfin une production française de SF avec de la gueule et des moyens, donc peut-être enfin de quoi convaincre nos producteurs de drames sociaux et/ou comédies à moitié pas drôles qu’on peut faire autre chose en France, que le cinéma de genre français (hors polar, ça les polars on gère) a du potentiel… Et là, ben je le sens moyen, du coup…

Petit gron, donc. 

Dans tous les cas, film à voir et à voir au ciné, car encore une fois, le visuel est vraiment fabuleux et vaut son grand écran. C’est un très honnête film de divertissement. Pas plus, certes, mais pas moins, malgré les critiques. 

Voilà voilà.

Sur ce, chapitre 3 de la seconde partie d’Héritages, où on avance pas des masses, mais bon, ‘faut laisser les choses se mettre en place, quoi…

On oublie pas mes petits livres pas cher sur Amazon 🙂 !! Vous avez jusqu’au 23 août pour profiter du prix de lancement 🙂 !!

Bonne semaine à tous 🙂 !

Ce contenu a été publié dans Alec, Amazon, Bande dessinée, BD, Besson, Bylonn, Chant des Drows, Cinéma, Erwan Perdreau, Gay themed, Héritages, Intégrale, Long is the road... Hard is the way, Matteo, mm, MxM, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, Science fiction, shonen-aï, Valerian et la cité des 1000 planètes, Yaoi. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *