C’est le destin, ma brave dame… (Yes, my Destiny)

Salut les gens 🙂 !

Merci beaucoup pour tous vos petits mots, ça m’a fait chaud à mon petit cÅ“ur.

Ça va, ne vous en faites pas trop. Ça va tout doux, mais ça va. On tient bon, on garde le cap, tout va bien youpla. C’est bientôt le printemps tout ça… Soleil fleurs petits oiseaux et tout et tout…

Allez, si, on y croit !! ^^’

Bon, on va faire une petite news sympa sur un petit manga sympa… Parce que voilà.

  Yes, my Destiny est un yaoi omegaverse de Sachimo, paru en 4 tomes chez nos amis d’IDP Boy’s Love. 

Je vous avais déjà causé omegaverse dans ma news sur Tadaima, okaeri, en septembre. Puisqu’on en cause et avant de passer à la suite, je vous recommande tout aussi vivement le tome 2 de cette série, que je vous avais recommandé le premier. C’est toujours aussi mignon, sympathique et réjouissant, ça met de bonne humeur et youpi.

Voilà voilà. Petite histoire qui fait du bien au karma. 🙂 Jetez-vous dessus et plus vite que ça.

A contrario, Yes, my Destiny est plus sombre, un peu plus violent, mettant en scène deux couples aux relations bien plus compliquées que notre petite famille bien posée et paisible.

Petit rappel sur l’omegaverse et, comme je suis une grosse feignasse, je vais de façon absolument éhontée vous recopier ce que je vous avais écrit il y a sept mois :

« Pour faire simple ici, l’omegaverse est un univers où la population humaine est divisée en trois catégories, les alphas « grands beaux forts et intelligents Â» (20% des gens), les bêtas, « moyens Â» (70%), les omégas (10%), ceci naturellement, si je puis dire, les gens naissants ainsi.

Mais cela crée, de fait, de gros clivages sociaux. La population des omégas souffrent de bien des préjugés et ce n’est pas le fait d’avoir des chaleurs, avec ce que ça implique de possibles vies sexuelles, euuuuuh, très libérées…?, qui va beaucoup les remonter dans l’estime du reste de la population. Sans compter aussi la possibilité pour les omégas mâles de porter les enfants des autres mâles. [Note d’aujourd’hui : ça doit dépendre des versions, car ici, en fait, tout le monde peut porter les enfants de tout le monde.]

Alors, il y a aussi le fait qu’il parait que, des fois, un alpha et un omega se croisent et là BAM ! Coup de foudre total et les voilà liés à vie sans discussion, c’est plié. Mais c’est sûrement une légende urbaine…   »

(Pour plus d’info : l’article de Yaoi Pulse)

L’histoire débute lorsqu’Aoi, un jeune omega héritier d’une grande famille d’alphas, se retrouve chassé par sa belle-mère à la mort de son père, car, même si c’est un garçon très brillant, ben faut pas déconner, c’est un omega. 

Il est alors recueilli, avec son fidèle majordome Miyauchi, par un ami de ses parents, grand patron alpha aussi. Ce dernier les emmène chez lui et les embauche, au grand damne de son fils Jirô, alpha aussi, car ce dernier est depuis des années irrésistiblement attiré par Aoi, autant que ce dernier l’est par lui, car ce sont deux âmes-sÅ“urs.

Marrant comme la légende urbaine se retrouve à peu près dans un manga omegaverse sur un… Mais passons. ^^

 Jirô ne veut pas d’Aoi et ce dernier tente de résister aussi, mais bien sûr, ce n’est pas si simple… Surtout quand les premières chaleurs d’Aoi se déclenchent, car malgré tout ce qu’il raconte et se raconte, Jirô se révèle totalement incapable de résister à ses instincts…

Pas trop de suspens sur ces deux-là. 😉

La suite est plus axée sur l’histoire, plus complexe et très intéressante, de Miyauchi, le fidèle majordome d’Aoi, et Kudô, futur responsable des domestiques de la famille de Jirô, un beta au lourd passé et un alpha pas vraiment moins complexe, dans un autre genre.

C’est bien trois tomes sur les 4 de la série qui sont consacrés à ces deux-là, qui se tournent autour, un pas en avant deux en arrière, un fouteur de merde au milieu, luttant contre leur passé, leurs sentiments, leur propre manque de confiance en eux-même et en l’autre.

Pour une fois, bon sang, que des persos se tournent autour de façon assez cohérente et bien vue et que c’est pas juste un perso chieur et chiant qui fait sa mijaurée (cf beaucoup beaucoup trop de persos de yaoi), ben ça fait du bien à lire. Là, on a envie que ça avance, on est peiné quand ça recule et on est pas à soupirer avec désespoir d’un énième retournement de situation à la noix pas crédible…

Pour conclure, c’est plutôt une bonne petite série bien menée, à laquelle je ne reprocherai qu’une construction narrative un peu décousue, du fait de sauts temporels entre le passé, le présent et le futur pas toujours top à suivre. Rien d’insurmontable, et finalement, les enfants servent au moins à se repérer, selon leur âge, voir leur absence, dans certains chapitres ^^’.

Vala vala.

Sinon, truc dont je dois un peu vous causer depuis euh, … Bref !

Je vous annonce officiellement et sauf, bien sûr, contre-ordre médical d’ici là, mais j’ai dit que tout allait bien se passer, ma présence à la Kamocon de Dijon le weekend des 24 et 25 mars prochain, sur le stand d’Armelle Shinigami and Friends, avec mes livres et pis plein plein d’autres trucs trop cools, viendez nombreux !!!!

Et sinon comme d’hab : On oublie pas mes petits livres en promo sur Amazon !! Notez, partagez, commentez, Ã§a m’aidera beaucoup, merci !!! N’oubliez pas que je ne peux compter que sur vous pour me soutenir 🙂 !!

C’est tout pour aujourd’hui !

Bonne semaine à tous et prenez bien soin de vous 🙂 !!

Ce contenu a été publié dans Amazon, Anticipation, Bylonn, Chant des Drows, Convention, Erwan Perdreau, Fantastique, Fantasy, Festival, Gael, Gay themed, Guillaume, Heroic Fantasy, Intégrale, Kamo Con, Lemon, Livre, Long is the road, Long is the road... Hard is the way, Manga, Maxiane, Merci !, mm, Moi, Murmure d'une vie, MxM, my destiny, Nouvelle, Occultisme, okaeri, Omegaverse, Orages, Polar, Promo, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, Science fiction, Shane Callahan, Shane Dean, shonen-aï, Sous le sapin, Tadaima, Tsume, Une Histoire de famille, Yaoi. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à C’est le destin, ma brave dame… (Yes, my Destiny)

  1. Pouika dit :

    Merci beaucoup pour la découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.