Et nous alors ?? (Place des femmes dans le MM/Yaoi)

Salut à tous !!

Juste pour info, car, comme vous m’aimez très fort et que vous connaissez forcément mes écrits par cœur, n’est-ce pas, 😉, je vous informe de la création toute neuve de mon compte Wattpad (https://www.wattpad.com/user/Ninou_Cyrico) cette semaine. Jusqu’ici, il n’y pas trop grand-chose dessus, mais je pense que je rajouterai des trucs au fur et à mesure.

Venez donc voir et surtout, n’hésitez pas à le montrer à plein de gens pour qu’ils puissent découvrir mon fabuleux talent indispensable à leur vie !!

Comme ça après, ils bondiront sur Amazon acheter mes livres toujours en promo et ainsi, mon plan machiavélique pour conquérir le monde va enfin s’accomplir !!!…

Pour ceux qui se demandent, ouais, j’ai encore eu du lourd cette semaine et je suis encore bien crevée. ^^’ Aucun clown n’a été mangé pour l’écriture de cette news. Promis.

Je crois que mon ordi est devenu fan de Yuri on ice… ^^’

En ce doux, mais gris, samedi d’avril, je n’avais rien de spé à vous raconter, j’ai donc décidé de vous faire une petite news un peu sérieuse, comme je vous avais fait en juin dernier, lorsque je vous avais parlé de la place du sexe dans le MM/Yaoi (http://ninoucyrico.fr/2017/06/12/parlons-cul-un-peu-serieusement-heritages-41/).

Car il n’y a pas que le cul qui me pose question dans ce genre… Il y a aussi la place des femmes et leur représentation.

Alors, avant toute chose, comme l’autre fois, il n’est absolument pas question ici de juger de la qualité des œuvres ou de la nier, de remettre quoi que ce soit en question. Je sais aussi que vous pourrez me trouver des contre-exemples à ce que je vais dire, clairement, il y en a (promis) et des très bons. Donc, gardez vos fouets pour la fin, merci. 😉

« Faites pas attention à moi ! Continuez, vous deux ! Faites comme si je n’étais pas là ! » (‘Yaoi Fangirls’ by inukagome134)

Mais reprenons par le début.

J’ai un petit souci : quand on me présente un monde réaliste où ce n’est pas justifié scénaristiquement, j’ai beaucoup de mal avec la totale sous-représentation, voire dans certaines œuvres, l’absente totale, de personnages féminins.

Quand je dis « justifié scénaristiquement », j’évacue tout ce qui se passe en milieu exclusivement masculin (ou féminin pour le yuri d’ailleurs, même combat). Type pensionnat/milieu non-mixte, armée/militaire ou monde futuriste où pour une raison X, Y, Z, A’, les femmes sont absentes. C’est certes une facilité scénaristique, mais bon, c’est le plus souvent fonctionnel et ça passe.

Notez l’absence de monastères, milieu bien sous-exploité… Maiiiiiiiis passons.

Blagounette à part, ce qui me chiffonne, et si vous êtes attentifs à ce que je raconte, vous savez déjà que j’ai horreur de me repasser, c’est donc cette absence ou au minimum, la sous-représentation des femmes, dont je vais causer.

Cas de perso féminin intelligemment traité (à gauche) (Escape Journey)

Parce qu’il faut bien l’admettre, on cherche… Sorti du saint trio meilleure amie/sœur/mère, ben sérieux, y a pas grand monde en personnage positif. Et même en antagoniste, sorti de la connasse homophobe, ou de la nana qui veut briser le couple de mecs qu’on suit, ou de l’ex, souvent présentée de façon très négative aussi, et là également, souvent présente pour foutre la merde, on a pas grand chose ! D’ailleurs, à propos des ex, la plupart du temps, elles servent juste à fournir un enfant à un des deux héros. Enfant qu’elles leur lâchent parce que c’est des connasses égoïstes qui veulent pas de leurs gosses (bizou à l’ex de Léo, HV !!), quand, en plus, elles ne reviennent pas chougner afin de le récupérer des années plus tard pour foutre la merde (bizou à l’ex de Amour Sincère dont j’ai bouffé le nom)…

Comptez combien de fois vous avez lu/vu ça. Pour de vrai.

Et dans un genre très majoritairement écrit et lu par des gonzesses…

Non mais sérieux, c’est quoi notre problème ?

Pourquoi on en arrive à se nier à ce point ?

Encore une fois, il n’est absolument pas question de juger, mais sincèrement, ça me travaille.

Si persos féminins il y a, sorti des archétypes suscités, ce sont très souvent des persos tertiaires, voir vraiment accessoires. Honnêtement, des persos dont on se fout…

Alors, je sais bien que dans un récit, on ne peut pas développer 36000 personnages de façon poussée. Je sais aussi que, pour tout cliché ou stéréotypé que soit certains de ces persos, ils peuvent être très bien dans le récit, très touchants, fonctionnels, et servir de très belles histoires.

Mais sérieux, c’est quand même trop rare…

Petite famille de Tadaima, Okaeri

En réalité, je crois que le déclic pour moi est venu avec l’arrivée sous nos cieux de l’omegaverse/M-Preg. Même combat dans les deux cas, des univers où, pour des raisons X-Y-Z-A’ tout ça, les mâles peuvent enfanter. On en a parlé pour deux mangas, Tadaima, Okaeri et Yes, my destiny, que je vous recommande toujours.

Y a-t-il un moyen plus radical de nier et d’exclure totalement la féminité d’un récit que ça ?

Je suis la première à considérer que réduire les persos féminins à des archétypes sexistes et/ou sexués, c’est pô bien, qu’il faut en sortir, pour de vrai. Et ça vaut aussi dans l’autre sens, d’ailleurs. On parlera des stéréotypes mâles/gays que véhiculent le MM et le yaoi une autre fois, hein, car il y a beaucoup à dire aussi.

Je trouve également que la maternité est un truc totalement surestimé, placé sur un piédestal de façon encore assez dingue comme une évidence nécessaire et indispensable pour les femmes, beaucoup plus fantasmé qu’autre chose dans ses représentations culturelles et sociales, et trop rarement discutée pour de vrai. Et là, croyez-moi, la nana célibataire de 37 ans qui n’a et ne veux pas d’enfants sait de quoi elle cause. Sérieux.

La preuve : citez-moi un récit où une mère qui abandonne sa progéniture volontairement n’est pas présentée comme une connasse égoïste. Je pense que ça existe, mais vous trouverez quand même bien plus souvent des récits où le père se casse sans que ça gène personne ou pas plus que ça, voire qu’on lui donne raison, à ce pauvre chéri ! Oui, apparemment, pour certains individus, être un connard est un signe de virilité.

Bref, réduire les femmes à des utérus qui ne peuvent s’épanouir que par la maternité, c’est vraiment très con. Aussi con, d’ailleurs, que de réduire les mecs à des obsédés qui n’ont pas assez de sang pour alimenter leur cerveau et leur sexe en même temps. Mais, de là à construire un monde qui peut se passer totalement d’elles pour ça, dans des genres où elles sont déjà largement sous ou mal représentées… ?

Y a vraiment que moi que ça a questionné ?

Je me doute que nous avons toutes un petit souci avec la représentation classique des femmes dans trop de récits, surtout de romances. Que c’est en partie parce que ces gourdes en rose avec 2 de QI, qui tombent toutes rôties dans les bras du beau mâle, ultra stéréotypé lui aussi, nous horripilent, que nous nous sommes tournées vers des histoires qui en sont dépourvues.

Mais n’y aurait-il pas moyen de rétablir l’équilibre dans la force, là, parce que quelque part, ça n’aide pas non plus, de ne carrément pas mettre de nana ou de ressortir toujours un peu les mêmes…

D’un côté, on râle de plus en plus contre les stéréotypes, et c’est bien, mais de l’autre, on a nous-mêmes beaucoup de mal à en sortir, comme autrices.

Exemple qui sort un peu du sujet, mais qui m’avait marquée. Il y a des années de ça, j’avais lu une petite BD qui racontait l’histoire de la sempiternelle trentenaire trop heureuse dans son célibat, mais qui, bien sûr, ne peut atteindre le vrai bonheur réel et véritable qu’en se mettant en couple avec le sempiternel mec sympa. Y a que moi que ça gonfle, ces morales de merde ?

Combien de récits MM/yaoi ne doivent qu’au fait d’avoir deux mecs comme persos principaux l’engouement de lectrices qui fuiraient en hurlant la même histoire, le même récit si le couple était hétéro ? Posez vous la question pour de vrai : combien d’histoires seraient vraiment différentes si un des deux mecs était une femme ?

« Maiiiis puisque je te dis que non mais si mais non mais si quand même mais pas trop… » (The Tyran who fall in love – anime)

Les ficelles scénaristiques sont souvent très similaires, surtout, encore une fois, pour les pures romances. Et je ne parlerai même pas des persos si masculins qu’il ne leur manque vraiment que deux nichons et un vagin… Stéréotypes toujours, en rab’… Bonjour à tous les petits ukes caractériels chiants, on se comprendra. Ça peut sortir ça, exactement LA réplique de jolie tsundere de mauvais shojo : « Oh non mais je ne comprends pas pourquoi mon petit cœur bat si vite quand ce garçon que je ne supporte pas est près de moi… »

« Bon alors en fait OK je t’aime. »
« Ah ben quand même, après 6 tomes, il était temps que tu l’admettes ! » (Viewfinder)

Vous en voulez un dernier ? Le viol dans les yaoi. Vu revu ad nauseam. Et avec quel « argument » ? « Non mais en vrai, il est d’accord. »… C’est quand même un très mauvais cliché de hentai/porn que nous n’aimons pas vraiment lorsque la victime est une femme… Alors pourquoi ça passe entre deux mecs ?

Je m’égare, ça doit être la fatigue et ces fichus effets secondaires qui me plombent un peu… Ça ira mieux dans quelques jours, ‘faut que ça passe. Ça passera.

Bref, revenons à nos moutonnes.

« Non non non méééééééh nous n’avons rien à voir avec tout ça nous !! » (Shaun the Sheep)

Je trouve vraiment intriguant le traitement des persos féminins dans le MM/yaoi en général.

Comment des autrices et des lectrices, et encore une fois, je m’inclue dans le truc, peuvent se complaire dans un genre qui me parait, finalement, très sexiste dans l’image qu’il renvoie des femmes dans beaucoup d’œuvres, à tel point que pour moi, les contre-exemples fassent vraiment figure d’exception.

Je serai très curieuse d’avoir vos avis là-dessus, donc, rendez-vous dans les comm’ !!!

Désolée pour le pavé ^^’ !

Très bonne semaine à tous 😊 !!

Ce contenu a été publié dans Amazon, Amour Sincère, Ayano Yamane, Bylonn, Chant des Drows, Dessin, Erwan Perdreau, Esotérisme, Fantastique, Fantasy, Gael, Gay themed, Guillaume, Heroic Fantasy, HV Gavriel, Intégrale, Livre, Long is the road, Long is the road... Hard is the way, Loups de Riverdance, Loups Garous, Manga, mm, Moi, Murmure d'une vie, MxM, my destiny, Nouvelle, Occultisme, okaeri, Omegaverse, Orages, Polar, Promo, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, Science fiction, Shane Callahan, Shane Dean, shonen-aï, Sous le sapin, Tadaima, Tsume, Une Histoire de famille, Vampire, Viewfinder, Yaoi. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Et nous alors ?? (Place des femmes dans le MM/Yaoi)

  1. Pouika dit :

    très interessant vraiment, ça donnes en effet à réfléchir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.