Reprenons… (In These Words)

Coucou tout le monde 🙂 !!

Après un bien beau WE et avant quelques jours bien chauds pour le plaisir… J’ai essayé d’expliquer à la météo que c’était un peu tard pour nous refaire une ‘tite canicule, mais elle a rien voulu savoir… Ben, je me repose encore en attendant la dernière (!!!) bataille qui m’attend, et devrait, touchons du bois les doigts croisés, être une vraie balade à côté des précédentes. 🙂

Hier, j’ai été marcher un peu pour le climat et ça fait du bien. 🙂 Aujourd’hui, j’ai été marcher aussi, mais juste pour le plaisir, et c’était cool aussi. 🙂

Sinon, on reprend le pli de la news « divertissement » entre deux chapitres. Cette semaine, je voulais vous parler d’un comic-manga que j’ai déjà évoqué quelques fois sans jamais approfondir, In These Words de Guilt|Pleasure, duo très talentueux.

Détail : à l’exception de quelques doujins des demoiselles, je n’ai lu que les trois tomes sortis actuellement de cette série. Je n’ai donc pas lu ni les romans, ni le reste. 

ATTENTION : Å“uvre TRÈS violente, contenu clairement pour adultes, et encore, adultes ayant le cÅ“ur bien accroché. On est ici dans un vrai thriller, mené de main de maître (en tout cas jusqu’au tome 3), avec ce que ça implique de sang, de larmes et de torture, viol parfaitement explicite compris et pas du tout édulcoré/ »romancé ». 

A lire à ce sujet, mais attention, spoil, l’excellent article de WeNeedMoreSafeSexBooks, site que je vous recommande d’ailleurs dans son ensemble. Il traite vraiment de la représentation de la sexualité et de l’homosexualité de façon très fine et beaucoup d’auteurs devraient en prendre de la graine, votre servante y compris. ^^’

Cette critique, elle, ne contiendra pas de spoils. 😉 Allez-y tranquille.

L’histoire commence dans une maison isolée où est gardé un tueur en série qui, fasciné par le profileur qui a permis son arrestation, Katsuya Asano, a accepté de lui faire des aveux, mais juste à lui. Katsuya joue le jeu, alors qu’il fait des cauchemars récurrents où il se voit torturé et violé par un homme dont il ne voit pas le visage et qui lui répète qu’il l’aime.

Katsuya essaye de ne pas perdre pied… Jusqu’au moment où la réalité vole en éclats pour rejoindre le rêve… Ou pas …?

Et je vais bien devoir vous faire un aveu : à l’époque, je n’avais pas du tout adhéré au premier tome. Autant je trouvais déjà le dessin sublime, autant l’intrigue me semblait bourrée d’invraisemblances et d’approximations dignes des polars que j’écrivais à 16 ans. Ceux qui savent comprendront. Pour les autres, ils sont en ligne si ça vous amuse.

Mais bon, y avait quand même un truc intriguant, une ambiance, une qualité graphique indiscutable, alors je m’ai dit « Ouais bon, on va se tenter le 2 quand même. »

Et là, paf, gros twist dans ta gueule qui redistribue toutes les cartes et justifie tout ce qui paraissait invraisemblable dans le tome 1.

Depuis, j’ai appris que la scénariste avait réellement travaillé pour la police américaine. Donc qu’elle gérait assez bien les profileurs et les psychopathes. Respect tout plein, madame.

Comme je l’ai souvent dit, il y a vraiment peu de choses que j’apprécie autant que me faire bien avoir par une bonne intrigue. La façon dont est construit un récit est une chose qui me fascine, tant comme autrice que comme lectrice ou spectatrice. Voir comment une très bonne idée peut être gâchée par une narration bancale ou, au contraire, comme une intrigue très banale peut être sublimée par une construction parfaitement maitrisée, m’enrage dans le premier cas, autant que ça m’interpelle dans le second, mais c’est très intéressant à observer et disséquer dans les deux cas.

Mais quand c’est une excellente intrigue qui est en plus magistralement menée, là je passe en mode : « *_* Oh grand maître, apprends-moi à faire ça !!! Je veux je veux !!! »

J’adorerais savoir combien de fois j’ai réussi à vous avoir, d’ailleurs. Hi hi hi.

Bref, pour en revenir à nos moutons, in These Words est de ceux-là.  Thriller mené de main de maître, soutenu par des personnages aussi intéressants que crédibles, parfois touchants, parfois énervants, parfois effrayants, mais toujours humains,  le tout servi par un dessin magnifique. Clairement pas pour les enfants, mais bon sang, sacrée claque et pourvu que ça continue comme ça !!

A noter une très belle édition limitée en grand format en français, merci Taifu, qui vaut le coup, car ce dessin le mérite vraiment.

 Voili voilou. 🙂

N’oubliez pas le concours, vous avez encore une semaine 🙂 !!

Et rendez-vous à MadJap le weekend prochain pour tous les Lyonnais ou hominidés qui passeraient par là 🙂 !! Amis du Japon, des jeux vidéos, du cosplay, c’est fait pour vous !! C’est au Double Mixte samedi et dimanche et ça va être bien, venez nombreux 🙂 !!

Très bonne semaine à tous en attendant 🙂 !!

Ce contenu a été publié dans Bande dessinée, BD, Comic, Convention, Coup de Coeur, Dessin, Festival, Gay themed, Guilty Pleasure, In these Words, Jeu vidéo, Lemon, Mad Jap, Manga, mm, Moi, MxM, Polar, Romance, Romance MM, Romance MxM, shonen-aï, Yaoi. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Reprenons… (In These Words)

  1. Armelle dit :

    Coucou ^^
    C’est ici pour laisser un commentaire pour le concours et tenter de gagner une chouette histoire écrite rien que pour nous ?
    Je participe avec plaisir !!!!!
    Et merci pour ton point de vue sur ce manga que j’aime beaucoup aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.