Orage, ô désespoir… Ou pas ! (Orage, petit seigneur des ténèbres)

Salut tout le monde !

J’espère que vous commencez l’année tranquille. 🙂 Moi, ça va : je continue de m’installer et ma nouvelle maison commence à ressembler à un truc décent et habitable et pas à un entrepôt de cartons indéterminés. Ca promet d’être bien cool quand ça sera vraiment fini !! 🙂

J’en ai profité pour trier mes livres et ben, vu la masse, y avait du boulot… Alors en vrai, je n’ai pas encore touché aux mangas (argh d’avance), mais concernant les romans et les BD, il y a eu du ménage de fait… Non, parce que soyons honnêtes : mes prescriptions de lectures du collège et du lycée, et certains de mes livres de fac, euh, ben cool. Mais pas forcément nécessaires dans ma bibliothèque de trentenaire. En tout cas, pas tous…

Ce qui m’a valu de remplir jusqu’à la gueule la boite à livres de l’hosto lundi… Et il en reste… Donc, ben, comme j’y retourne pas tout de suite et que ça encombre, il va sûrement y avoir des visites à Emmaüs dans les temps à venir…

Mais bon !

Aujourd’hui, je voulais surtout vous causer d’un auteur fabuleux que je révère pas mal et dont le nom ne va sûrement pas vous dire grand chose : Julien Hervieux.

Mais qui donc est-ce donc, me demanderez-vous. Ben, je vous ai déjà parlé de lui, ou plutôt de son identité secrète du web, où il est beaucoup plus connu sous le pseudo de L’Odieux Connard. ^^

Mais si, ce gars-là !!

L’Odieux Connard aux GeekFaëries (2016)

Là, vous remettez ?

Bref !

Un connard qui n’écrit donc pas que des conneries, au contraire. Nous avons affaire à un esprit très aiguisé, qui connait très bien les codes des genres auxquels il s’attaque et sait donc très bien quoi en faire. 🙂

Le conte de fée est ainsi un des genres les plus codifiés qui soit. Il y a des gentils, des méchants, des dragons, des chevaliers, des princesses, tout ça tout ça. Et ce n’est pas la première fois qu’on essaye de le déconstruire. Par contre, pour moi, c’est la première fois qu’on le fait aussi bien !

Orage, petit seigneur des ténèbres est donc un petit roman jeunesse que je n’aurais jamais ouvert si je n’avais pas connu son auteur. Je n’avais pas trop de doute sur la qualité de la chose, mais j’ai été très agréablement surprise et je ne suis pas la seule, puisque le livre est en balade dans la bande depuis et fait la joie de tout le monde (n’est-ce pas, Adrien, SnnowW, Elyna, Gally, et bientôt Joe ?).

Nous suivons donc le jeune Orage, rejeton d’un seigneur des ténèbres consciencieux, qui fait bien son boulot de seigneur des ténèbres et est bien décidé à ce que son fils prenne sa succession. Et c’est très clair et tout tracé : il aura une princesse à enlever pour qu’un preux chevalier vienne la libérer et tout le monde sera content.

Sauf que ça le gave un peu, Orage, parce qu’il aimerait bien faire autre chose, lui. Et il décide donc de régler ça tout de suite, d’enlever la princesse parce que bon, ça sera fait et donc, il pourra passer à la suite.

Sauf que bien sûr, ce n’est pas comme ça qu’on fait… Parce que s’il y a des règles, ce n’est pas pour rien… N’est-ce pas ?

Ce petit livre est une petite merveille d’intelligence et de subversion douce, qui dénonce les normes sociales et certaines règles, celles qu’on applique bêtement sans y réfléchir « parce que c’est comme ça », sans que plus personne ne sache vraiment pourquoi. Et aussi les cases dans lesquelles on range les gens, celles où les gens nous rangent, ce qu’on veut nous imposer et ce que nous voulons vraiment faire, vraiment être, au milieu de tout ça.

Bref, une super petite histoire à lire et à faire lire aux enfants, pour leur apprendre que quoi qu’on leur dise et d’où qu’ils viennent, on peut toujours avoir le choix, on a toujours le droit d’avoir le choix. Et surtout, qu’on peut toujours questionner les règles et les lois, quelles qu’elles soient, même celles qui paraissent immuables, voire surtout celles-là, et qu’aucune n’est intouchable lorsqu’elle n’a pas vraiment lieu d’être.

Leçon qui ne fait jamais de mal à apprendre ou rappeler, qui qu’on soit et quel que soit notre âge. 😉

Voilà voilà. 🙂

Sur ce, je vais finir mon thé et repartir à l’assaut de mes cartons (taïaut taïaut), parce qu’ils ne s’en tireront pas comme ça, ces petits enfoirés !!

On oublie pas mes petits livres en promo sur Amazon !! Notez, partagez, commentez, ça m’aidera beaucoup, merci !!! N’oubliez pas que je ne peux compter que sur vous pour me soutenir !!

Bonne semaine à tous ! 🙂

Ce contenu a été publié dans Amazon, Anticipation, Bylonn, Chant des Drows, Coup de Coeur, Dessin, Erwan Perdreau, Esotérisme, Fantastique, Fantasy, Gael, Gay themed, Guillaume, Heroic Fantasy, Intégrale, Livre, Long is the road, Long is the road... Hard is the way, Matteo, Maxiane, mm, Moi, Murmure d'une vie, MxM, Non classé, Occultisme, Odieux Connard, Orage, petit seigneur des ténèbres, Orages, Parodie, Polar, Promo, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, Science fiction, Shane Callahan, Shane Dean, shonen-aï, Sous le sapin, Tsume, Yaoi, zombie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Orage, ô désespoir… Ou pas ! (Orage, petit seigneur des ténèbres)

  1. Amakay dit :

    Salut ma bichette,

    Désolée, j’atterris après presque plus d’un mois sans venir. DESOLEEEEEEE!!!!

    Alors dans l’ordre :
    UNE BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2019 AVEC LA SANTE LE BONHEUR LA REUSSITE LES SOUS tout ce qui te branche ma poulette.

    Merci pour les derniers chapitres.

    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.