N°6 d’Atsuko Asano

Ça y est c’est fait !!!

Pétition pour la publication de N°6 en France

Signez et faites tourner merci !!!

No°6 d’Atsuko Asano

Article du 31/03/2012

J’aurais énormément de choses à dire sur No°6, qui reste un énorme coup de cœur que j’ai eu il y a maintenant quelques mois. Je vais essayer de ne pas en faire des caisses… Promis ^^’  !

Alors reprenons depuis le début.

No°6 est tout d’abord une série de neuf romans d’Atsuko Asano, dont les cinq premiers tomes uniquement sont parus en France aux Éditions du Rocher, qui a par la suite, pour des raisons inconnues, tout simplement abandonné le projet. Dommage, d’autant que la traduction était excellente. La série n’est apparemment pas particulièrement sortie du Japon, en tout cas, n’a semble-t-il pas été publié en anglais puisque seule une traductrice amateure (http://9th-ave.blogspot.fr/) nous permet d’avoir accès à cette œuvre en anglais. À noter d’ailleurs à ce sujet qu’elle a entamé il y a quelques semaines la traduction du tome  6. Avis aux amateurs… Des résumés des livres circulent sinon sur le Net.

Si les romans sont passés plutôt inaperçus en France, l’anime, lui, a eu à l’été  2011 un retentissement non négligeable dans le petit monde des yaoistes. Oui, c’est limité. Si on en croit Animeka (http://www.animeka.com/animes/detail/no-6.html), cinq équipes ont subbé cette petite série de onze épisodes (dont ma team, Yaoi X Yuri, d’ailleurs). Seule une team anglaise semble suivre le manga papier avec assiduité, September Scanlations (http://september.strawberrywine.org/), en français, c’est Black Butterfly qui a pris le projet en scantrad (avec votre humble servante en trad d’ailleurs à partir du chapitre 2. Pas taper Rosen pas taper promis je m’y mets vite  !).

Et pourtant…. Tapez «  Shion Nezumi  » dans Google image et là vous verrez un nombre assez incroyable de fanarts… Baladez-vous sur Zerochan ou Tumblr, c’est assez impressionnant. Cherchez les AMVs sur YouTube, c’est pas mal non plus !… Lors du premier YaoiYuriCon l’automne dernier, ce sont deux cosplayeuses de cette série qui ont gagné et n’en sont pas revenues elles-même du tonnerre d’applaudissements qui les a accueillies. Et personnellement, je n’ai jamais eu, sur Fanfiction.net, autant de personnes en Alert Story (demandant à être prévenues par mail d’un nouveau chapitre) que sur ma fanfiction sur No°6.

Confidentiel, No°6  ? Oui, sans aucun doute. Mais qui semble avoir sincèrement marqué ses fans.

De quoi ça cause  ?

Bonne question pour commencer vous trouvez pas  ? ^^

L’histoire se situe dans un avenir indéterminé. Même si l’année 2013 revient régulièrement dans les articles et autres, elle n’est mentionnée ni dans le roman, ni dans le manga en VO. La Terre ayant été, comme souvent dans les avenirs indéterminés, ravagée pas les habituelles guerres nucléaires et autres, il ne reste plus que six zones habitables, sur lesquelles ont été fondées six villes qui se sont jurées de ne plus jamais faire la guerre promis promis, on est sage. La dernière de ces villes, No°6, est donc une ville parfaite, idéale, enfermée dans un grand mur, où tout le monde est heureux.

Là, normalement, toutes les personnes ayant déjà eu un livre de SF dans les mains ont dû voir les gros «  WARNINGS  » rouges s’allumer.

Reprenons  ! Dans cette ville «  parfaite  » vit un garçon, Shion (Aster dans la VF des romans), surdoué destiné à devenir membre de la plus haute élite de la ville. Il bénéficie donc de tout le confort et de toute l’attention des autorités… Mais Shion n’est pas un parfait mouton et est plus enclin à faire ce qu’il juge bien. Sinon, il n’aiderait pas, la nuit de ses 12 ans, un fugitif de son âge à échapper à ces mêmes autorités…

Le soir de son anniversaire en effet, un typhon éclate. Shion est émerveillé par la force de la nature brute et sort sur son balcon pour voir ça. Puis il rentre vite éteindre l’alarme, sans fermer la porte… Ce qu’il ignore, c’est qu’à cet instant, dans son jardin, se trouve un garçon blessé, épuisé, qui a toute la police de la ville ou presque aux fesses pour des raisons inconnues et qui, voyant la porte ouverte, va entrer. Et Shion, loin d’appeler à l’aide, va, immédiatement après avoir été littéralement scotché par son regard argenté, lui offrir de le soigner, puis le nourrir, le border, lui chanter une berceuse… Ouais, bon, d’accord, j’exagère un peu ^^  ! Vif et cynique, le fugitif dit s’appeler Nezumi (le Rat). Il aura disparu à l’aube.

Épisode 01

Épisode 1

Shion est, pour l’avoir sauvé, déchu de tous ses privilèges et on le retrouve quatre ans plus tard, employé à un poste subalterne dans un parc de la ville. Témoin de deux morts étranges, il est désigné coupable par les autorités qui ont bien besoin d’un bouc émissaire pour noyer le poisson, et arrêté. Et là, devinez qui qui arrive pour le tirer de là ? Nezumi, bien sûr, qui non content d’avoir pris pas mal de centimètres et de muscles, guettait depuis tout ce temps, semble-t-il, l’occasion de rembourser sa dette. Les deux jeunes gens parviennent à s’enfuir de l’autre côté du mur, à Bloc Ouest, quartier où règnent le chaos et la loi du plus fort. Le dépotoir de la parfaite No°6. Shion va découvrir l’envers du décor… Et ce n’est que le début de l’aventure pour lui et Nezumi  !

Si l’histoire des romans, pour ce que j’en sais à la lecture des cinq premiers tomes et des résumés des suivants, est extrêmement simplifiée dans l’anime, je trouve que les scénaristes s’en sont admirablement bien sortis et nous ont offert une fin certes rapide, mais compréhensible et prenante. En fait, je continue à ne pas comprendre pourquoi la série est si courte, le contenu des romans aurait permis de tenir facilement une série de 24 ou 26 épisodes à mon sens. Le succès n’a-t-il pas été au rendez-vous au Japon  ? Mystère.

Le manga, pour sa part, est bien plus fidèle aux romans et devrait donc nous offrir une fin bien plus détaillée et proche à l’œuvre originale. Tant mieux, car les résumés des derniers tomes sont très prometteurs.

De qui ça cause  ?

L’histoire se concentre sur Shion et Nezumi, deux adolescents de 16 ans.

Shion – Épisode 04

Le premier est un surdoué, ancien membre déchu de l’élite de No°6. Il est aussi intelligent que naïf, aussi inconscient des dangers que plein de bonnes intentions, aussi sincère qu’idéaliste, et ne renonce jamais à ses idéaux malgré les épreuves. Le personnage de l’anime, et dans une certaine mesure du manga, est bien plus doux et gentil, bien moins ambigu, que le personnage du roman, que l’on devine d’entrée bien plus «  borderline  ». Ceci dit, le Shion de l’anime réussit le tour de force d’être gentil et naïf sans être un insupportable cruchot qu’on a juste envie de flinguer dès qu’il ouvre la bouche, ce qui est en soi remarquable (je déteste les cruchots !). Ceci dit aussi, il se révèle en fin de compte aussi ambigu et ses explosions de violence n’en sont que finalement plus impressionnantes. Je ne spoile pas plus, les gens qui ont suivi la série voient très bien de quoi je parle…

Dans le roman, Shion se présente lui-même au début comme peu social, mal intégré. Un peu autiste ? Peut-être, c’est fréquent chez les surdoués, ils sont dans leur monde. Lui en tout cas est suffisamment dans le sien pour tendre une main secourable à un fugitif en étant totalement conscient des risques qu’il prend, et ne jamais le regretter derrière, même en ayant perdu tout son confort et ses privilèges. Où qu’il aille, Shion est un être à part, et le sera sans doute toujours.

Nezumi – Épisode 03

Nezumi pour sa part est un garçon aussi beau que mystérieux et charismatique. Le petit fugitif blessé est devenu quatre ans plus tard un jeune homme plutôt athlétique. Acteur travesti dans l’anime (lui faire jouer Ophélie d’Hamlet, c’était quand même du beau fan-service), acteur et chanteur tout court dans le roman, il semble avoir une certaine célébrité à Bloc Ouest. Ce personnage est flegmatique, cynique et réputé sans cœur. Il hait No°6 et veut la détruire, prétend refuser de s’attacher à qui que ce soit et donc à Shion. D’ailleurs, il dit n’avoir sauvé ce dernier que pour rembourser sa dette.

Pourtant, derrière ce qui n’est bien sûr qu’une façade se dessine vite le portrait ambivalent d’un jeune homme très intelligent et cultivé, vivant au milieu de centaines, peut-être de milliers ? de livres qu’il prétend avoir tous lus. Très sensible également, il est prisonnier d’un passé dont seule la destruction de la ville semblerait pouvoir le libérer. Je préfère personnellement le personnage de l’amine, plus calme, posé, mature, au personnage bien plus gueulard du roman, même si ce dernier est du coup un adolescent plus crédible et assez attachant.

Au terme de cette brève description des deux héros (personnellement, je les mets à égalité dans les rôles principaux), que pouvons-nous dire de leur relation  ?

*Mode Yaoiste ON* : Waaaaah mais ils vont trop bien ensemble !!! C’est sûr qu’ils sont fous l’un de l’autre !!!… *Mode Yaoiste OFF*

Plus sérieusement, et en s’en tenant autant que possible aux faits, que pouvons-nous dire  ?

Le baiser dans l’anime.

Le baiser dans le manga.

Du côté de Shion, l’ambiguïté ne vient pas de ses sentiments pour Nezumi, la force de ceux-ci est indéniable. Elle viendrait plutôt, à mon sens, de la nature de Shion, si je puis dire. Je m’explique  : Shion est un garçon sans père, élevé par une mère aimante, sans ami à part la fameuse Safu, son amie d’enfance qui, elle, est clairement amoureuse de lui, mais qui n’est qu’une soeur pour lui. So gay ? En tout cas, on va dire qu’il y a du potentiel.

Relativement amorphe et passif, d’apparence tout du moins, Shion ne semble finalement, à l’exception des deux femmes précédemment citées, n’être attaché à personne… À part à Nezumi. Le coup de coeur qu’il a pour lui la nuit de leur rencontre est indéniable, il est clair qu’il ne l’a jamais oublié et qu’il souhaite le revoir. Il le lui dira  : jamais il n’a regretté de l’avoir sauvé et il le referait si c’était à refaire. Bref, Shion aime Nezumi de tout son coeur et n’aime personne d’autre de cette façon. « Tu es la seule personne que je ne supporterai pas de perdre », « Tu m’attires », etc., tant de déclarations qui ne laissent pas de place au doute. Mais Shion est comme je le disais, un être à part, hors normes. S’il aime Nezumi, la nature de ses sentiments est-elle amoureuse, au sens classique, sentimental, sexué du terme ? Rien n’est moins sûr, et ses sentiments pourraient tout aussi bien être aussi absolus que totalement vierges de tout ça. Son baiser est aussi clair que maladroit, la seule façon qu’il trouve pour tenter d’exprimer ce qu’il ressent à son ami, car il est incapable de vraiment mettre des mots sur l’imbroglio de ressentis qui l’habitent.

Nezumi, pour sa part, a une position bien plus ambiguë face à Shion. S’il tente de lui jouer son rôle de flegmatique cynique, le masque tient mal et ne tient vite plus du tout. Si leurs engueulades sont récurrentes, surtout dans le roman et le manga, violentes parfois, Nezumi peut aussi être d’une douceur et d’une tendresse incroyable avec son petit protégé. S’il ne veut pas s’attacher à lui, c’est pour ne pas risquer de souffrir de sa perte possible, « ne pas connaître à nouveau la torture d’être le seul à survivre ». Mais lui-même ne peut pas être dupe longtemps, il ne peut pas non plus vivre sans Shion.

L’aime-t-il ? Oui. D’amour ? Sans doute. La nature de ses sentiments est sans doute aussi bien plus passionnée. Possessif ? Oh que oui ! Et il le prouve de la plus remarquable des façons en tirant Shion des bras de la prostituée qui essaye de le chauffer. La scène est à ce titre édifiante, a fortiori dans le roman. Lors de sa première balade à Bloc Ouest, Shion manque en approximativement 1/4h de se faire descendre à bout portant, de se faire embarquer par cette femme puis de se faire violer par un grand type complètement ivre. Nezumi n’est pas loin, mais n’intervient que pour le sauver de cette femme… La seule des trois situations où, peut-être, dans son esprit, Shion risquait de céder, la seule rivale sexuelle qui menace « son » Shion, car ses paroles sont elles sans ambiguïté (j’ai demandé à ma prof de japonais)  : il lui dit bien « Il est à moi ».

La Scène avec la prostituée (manga)

Deux choses à ajouter avant de clore ce sujet : premièrement, nous avons, encore une fois, affaire à deux adolescents. Les amitiés particulières, passionnelles, sont aussi une particularité de cet âge et ne débouchent pas forcément sur des relations amoureuses.

Mais secundo, il est aussi à rappeler que nous avons là une œuvre japonaise et que dans le contexte culturel de ce peuple, avoir une relation aussi tactile entre deux personnages, encore plus deux garçons, est tout simplement, non seulement exceptionnel, mais aussi s’il le faut la preuve de la puissance de leur affection. Même en excluant les baisers, somme toute très softs, voir Nezumi caresser si doucement la tête et la joue de Shion, voir Shion poser sa main sur le cou de Nezumi, prouve un plus que sérieux degré d’intimité entre eux. Et plus encore, ce n’est pas tant le fait qu’ils ne soient pas officiellement ensemble que celui qu’ils ne nient jamais l’être que je trouve intéressant. Nezumi ne repousse pas Shion quand ce dernier l’embrasse, Shion est vexé que la prostituée l’ait traité de gamin, pas qu’elle ait cru qu’il était l’amant de Nezumi.

Je trouve la tendresse du regard et du geste absolument remarquable.

Bref, il y a au minimum une très sérieuse ambiguïté dans leurs rapports.

Mais  ! Ceci dit !… C’est quand même pas que ça non plus No°6

… Et d’ailleurs je trouve réellement dommage de résumer No°6 à l’histoire entre Shion et Nezumi. Certes, leur histoire est belle, le petit surdoué élevé dans du coton qui apprivoise tout doucement le sale gosse caractériel des bas quartiers, c’est tout mimi, mais No°6 est aussi une fable politique et écologique à la morale plus qu’intéressante.

« On s’arrache ! Elle craint cette ville ! »

L’idée de la ville qui voulait être parfaite et est devenue une dictature inavouée est déjà à noter. C’est toute la thématique des personnes de bonnes intentions qui deviennent soudain des monstres éliminant sans état d’âme ceux qui s’opposent à leur idéal ou le dérangent, ou celle du glissement sans heurts de la démocratie à la dictature, là pour nous rappeler notre devoir de rester vigilants. Et à ce titre, le réveil de Shion est plus que brutal, mais très révélateur. Même s’il n’était pas réellement dupe, le choc est rude et sa découverte de l’envers du décor n’est finalement qu’une longue chute d’horreur en horreur. Certes, il s’en relèvera, mais le prix qu’il paye n’en est pas moins élevé. Là encore, pas de spoil, je pense que toutes les personnes qui ont vu l’épisode 10 m’ont comprise  !

Il est aussi à noter d’ailleurs sur cette question, dans l’anime, l’évolution du personnage de Safu. La petite surdouée parfaite part faire des études à l’étranger et lorsqu’elle revient, on voit bien qu’elle voit enfin sa ville natale pour ce qu’elle est  : un idéal totalement factice.

On peut aussi bien sûr aussi évoquer la ségrégation avec Bloc Ouest, dont les habitants ne sont rien pour la grande ville que des nuisibles à contrôler et «  purger  » régulièrement… Bref, la dimension politique de l’œuvre n’est pas négligeable.

La dimension écologique et symbolique de ces romans est aussi intéressante. Shion est sincèrement écologiste. Dommage qu’on ne voit pas dans l’anime la scène où il explique à Inukashi, qui l’emploie à laver ses chiens, qu’il ne faut pas jeter l’eau savonneuse dans la rivière pour ne pas la polluer, parce qu’elle est très bonne  ! À lire dans les romans ou le manga  !

Outre cet aspect du héros, No°6 a un discours plus vaste, notamment sur la science qui se croit toute puissante et surtout tout permis, tentant de contrôler, voire de soumettre par la violence des forces qui la dépassent totalement, sans aucune considération ni pour elles, ni pour les vies sacrifiées pour cela. Le retour de flamme sera à la hauteur de cette arrogance. Là-dessus aussi, l’anime est, faute de temps, bien moins développé que le roman, si j’en crois les résumés des derniers tomes. Je mettrai cet article à jour lorsque j’aurai lu ces derniers pour de vrai ^^  ! La problématique de la «  science sans conscience  » n’est pas originale en soi, ici, la dimension finalement fantastique lui donne du cachet et permet à Nezumi de pleinement se révéler comme le pion indispensable pour gagner la partie ^^  !

En conclusion…

L’anime de No°6 m’a permis de découvrir une belle histoire, deux garçons extraordinaires avec lesquels j’ai ri et tremblé pendant 11 épisodes très bien menés, puis des romans et un manga poussant bien plus loin les problématiques que l’anime trop court, beaucoup trop court, n’avait pu qu’effleurer. C’est pour moi vraiment une série à voir et à lire, certes pour ses deux héros vraiment charismatiques et attachants, chacun dans leur genre, pour tous les personnages secondaires dont je n’ai pas parlés aussi, et au-delà de ça, une très bonne intrigue et des thématiques intéressantes et traitées de façon prenante. Certes, on est dans du roman jeunesse et il y a quelques faiblesses narratives, mais globalement, ça reste du très bon.

Petit Scan perso d’un de mes deux Artbooks ! Merci à Midori d’avoir acceptée de les prendre pour moi avec les commandes de la Team !

À vous les comm’ maintenant si vous voulez continuer le débat ^^  !

 

47 réponses à N°6 d’Atsuko Asano

  1. Miya dit :

    Au plaisir ! 🙂
    Je vois, parce que je pensais que c’était un peu comme Durarara, qu’on pouvait trouver une suite dans le roman. J’attends Beyond en manga papier dans ce cas là, je suis tellement insatisfaite de la fin xD
    En tout cas je te remercie pour tout tes renseignements et j’espère que j’arriverais a ramener quelques signatures avec ma vidéo !

    • Ninou Cyrico dit :

      @Miya : Ben sinon tu peux le lire en anglais… Mais perso ça m’a pas des masses satisfaite non plus… Enfin bref pas de spoil’ !
      De rien et merci du coup de main !! De toute façon, aucune signature en sera de trop ! 🙂

  2. Miya dit :

    Je vais essayer d’utiliser ma petite notoriété que j’ai sur youtube pour rassembler des fans et des signatures !
    Ah j’aurais une question, je viens de commander les romans, est-ce que celui-ci va plus loin que les épisodes, pas dans le sens du détails sur l’histoire, mais une suite a l’anime ?

    • Ninou Cyrico dit :

      @Miya : Merci beaucoup ! Ça serait cool !
      Alors non, les 9 romans s’arrêtent là où s’arrêtent l’anime, au départ de Nezumi. la fin est plus détaillée et assez différente sur quelques points, mais ça reste en très gros la même chose. La suite, par contre, c’est la séquelle sortie l’an dernier, Beyond. Là, ça se passe quelques années (trois ?) plus tard, ce n’est disponible qu’en anglais sur la site de la demoiselle qui a traduit les romans en anglais (celui que je cite au début de mon article), et, sans te spoiler, je suis assez mitigée là dessus car, c’est pas inintéressant mais ça offre pas vraiment une vraie fin non plus. On en est là pour le moment. Le manga papier en fini, lui, en 35 chapitres, 8 tomes parues au Japon pour le moment, à mon avis, il y en aura une dizaine, mais n’ayant pas les derniers, je ne sais pas où ils s’arrêtent donc un peu dur à dire là. Ce que je sais pour avoir lu les résumés de September Scanlations, la team que je cite aussi, c’est qu’il se finit comme les romans. je ne sais pas du tout si Beyond va être adapté en manga. Donc vala… On en est là !

  3. sarah dit :

    trop bien ce mangas domage que niveau amour y y vont pas assez loin a mon gout mais sinon c’était un truc de oof tellement c’était bien .ont voit pas des mangas aussi bien

    • Ninou Cyrico dit :

      @Sarah : Oui, mais quelque part, ça rend la relation beaucoup plus tendre et émouvante, je trouve. J’aimerais vraiment que le manga soit édité en français et la fin des romans aussi. 🙂

  4. Nophea dit :

    Ok Merci ! 500 ça serait déjà génial mais le top du top ça serait 1000 ! Mais je pense qu’à partir de 500 on peut commencer à contacter des éditeurs 🙂

    • Ninou Cyrico dit :

      @Nophéa : Ça serait un bon début, mais à moins de 1000 ça me parait très chaud de les faire bouger… Enfin, comme je disais, voyons déjà si on atteint les 500 ! 😉

  5. Nophea dit :

    Coucou ! Juste pour te dire que l’objectif des 100 signatures a été atteint 😀 Donc faudrait que tu mettes un objectif plus lointain je sais pas si c’est possible ? Parce que je pense que 100 c’est pas assez ^^

  6. Nophea dit :

    Tu m’étonne ! Au fait si tu veux accéder au groupe il suffit de te faire un compte facebook (ça prend 2 sec t’es pas obligée de mettre ton vrai nom et tout), d’aller sur la page du groupe et de faire « rejoindre le groupe » ^^. Pour la pétition on a déjà presque 50 signatures en même pas un jour, on est vraiment bien partit :).

  7. Nophea dit :

    Génial merci infinement Ninou ! Je vais faire mon maximum pour partager cette pétition !!

  8. Nophea dit :

    Ah oui et aussi il existe un groupe sur facebook ou beaucoup de gens sont motivé pour la pétition : https://www.facebook.com/groups/210513949002265/ (c’est moi Itachan Uchiwa). Et pour le site il existe ça : http://www.change.org/fr
    voilà 🙂

    • Ninou Cyrico dit :

      @Axou/Nophea : Ouais, Kaze, la pétition, ils nous ont déjà fait le coup, ça a rien fait… Hmmm… Pika ou DokiDoki pourraient être plus intéressés ? Taïfu, javais demandé sur leur stand, ils bossent pas avec cet éditeur japonais.
      Bon, n’ayant qu’une page et pas un compte Facebook, il semblerait que je ne puisse pas accéder au groupe dont tu m’as mis le lien…
      Je vais voir ce que je peux faire avec le site de pétition que tu m’as donné ! Merci !
      Edit un peu plus tard : Bon, pétition lancée, merci du lien ! Je compte sur toi pour la faire suivre au groupe Facebook dont tu m’as parlé ! ^^

  9. Axou dit :

    Moi j’avais join Kazé comme éditeur et voilà ce qu’il m’on répondu :

    « Merci pour cette recommandation, nous sommes en train d’étudier la question.
    En toute honnêteté, cependant, il est probable que nous ne nous lancions pas, au final, dans cette traduction, pour des raisons multiples, dont le peu de succès de titres similaires à notre catalogue, ou encore notre politique vis-à-vis de l’éditeur original Kodansha.

    Ce qui ne veut certainement pas dire que personne ne sera intéressé pour le publier, et je vous invite donc à continuer de contacter des éditeurs, voire de lancer une sorte de pétition en ligne pour illustrer l’existence d’une base de fans.

    En vous souhaitant bon courage,
    Josselin Moneyron
    Directeur éditorial
    ————————————————————-
    KAZE manga
    45 RUE DE TOCQUEVILLE
    75017 PARIS »

    Sinon, je ne pense pas que les éditions du Rocher ont les droit sur l’oeuvre globale !

  10. Axou dit :

    Hey ! Il faut qu’on la fasse cette pétition 🙂 J’ai envoyé des mails à plusieurs éditeurs pour leur parler de N°6 et on a finit par me répondre ! Ils ont dit qu’ils ne comptaient pas le publier pour l’instant mais que faire une pétition était une bonne idée et que ça les ferait peut-être changer d’avis.

    • Ninou Cyrico dit :

      @Axou : Toute la difficulté vint du fait que j’ignore (et ils ne m’ont pas répondu sur ce point) si les éditions du Rocher, qui ont publié les 5 premiers tomes, ont les droit sur l’œuvre globale ou juste sur les tomes qu’ils ont publiés… Aucun éditeur ne oubliera que la fin, il faut donc soit qu’un autre reprenne tout, soit que les éditions du rocher se décident à publier les derniers tomes …
      Le deuxième souci est que je ne sais pas trop comment, matériellement, je peux montrer une pétition. J’avais trouvé un site, mais je n’ai jamais eu de réponse à ma demande… Tu avais joint qui, toi, comme éditeurs ?

  11. Nophea dit :

    Ok merci j’ai laissé un com’s 🙂

  12. Nophea dit :

    Je veux bien, mais c’est quoi leur site ?

  13. Nophea dit :

    Ahah c’est ta team, je ne savais même pas x). Ahh super si vous en avez en réserve alors, j’ai hâte de les lire ! En tout cas merci beaucoup pour tout votre travail 😀

  14. Nophea dit :

    Ah d’accord moi sinon j’ai trouvé ce site on ils donnent pas mal de doujinshi à télécharger et en plus… en français :DD http://www.fan-de-mangas.com/no-6-doujinshis/

    • Ninou Cyrico dit :

      @Nophea : Oh les doijins de ma team ^^ ! Je crois que j’ai bossé sur la plupart… 🙂 Je crois aussi qu’on en a encore quelques-uns en cours de trad… ^^

  15. Nophea dit :

    C’est tout mignon rolàlà *-* Mais il y en avait en français on que en anglais ? Et sinon tu penses faire quand ta prochaine mise à jour pour la pétition ? ^^

    • Ninou Cyrico dit :

      @Nophea : Que en anglais… Pour ce qui est de la pétition, euh, work in progress, mais là j’ai un gros truc à finir pour lundi… Donc je vois ça vite mais pas tout de suite !!! ^^’

  16. Nophea dit :

    Aww c’est vrai il y avait des doujinshi ? *fangirl* J’ai hâte d’y être alors, je sens que tout mon argent de poche va y passer xD

  17. Nophea dit :

    Arf j’espère que y’aura quelque chose cette année alors :s Owii en figurines *-*

    • Ninou Cyrico dit :

      @Nophea : Ça serait cool ^^ !!! mais sinon, sur les stands amateurs, y avait des goodies très sympatoches 🙂 ! Fantart en carte, doujin, autocollants etc…

  18. Nophea dit :

    Ah d’accord 🙂 J’espère que je pourrais en trouver à la Japan Expo ^^

  19. Nophea dit :

    Ok super j’espère qu’on arrivera vraiment à faire quelque chose : ). Au fait tu l’as eu où ton Artbook ? Il a l’air magnifique 😮

    • Ninou Cyrico dit :

      @Nophea : De rien ! moi aussi les veux les veux les veux !!!! :p Sinon l’Artbook, ben, il vient du japon, via Amazon Japan… 🙂 Comme on commande des trucs régulièrement avec ma team, je glisse des trucs dans les commandes, en les payant de ma poche bien sûr !!

  20. Nophea dit :

    Leur édition vient de me répondre : voilà ce qu’ils m’ont dit « Bonjour, merci pour votre message. Malheureusement, le succès « commercial » n’a pas été au rendez-vous pour cette série.
    Espérons qu’un autre éditeur prenne la suite. » >.<. J'ai fais des recherches et je n'ai trouvé aucune pétition sur Facebook. Je pense qu'il faudrait qu'on en relance une 🙂 !

  21. Nophea dit :

    C’est vraiment dommage d’avoir abandonné un projet comme ça ! Je trouve pas ça très irrespectueux envers ceux qui avait déjà commencé à acheter les 5 premiers tomes, je sais pas, tu commences une série tu la finis quoi. Oui c’est vrai il y a toujours la version anglaise mais bon, l’anglais ce n’est pas trop mon fort x). J’apprécierais pas l’histoire de la même façon après :/. Moi aussi j’ai pensé à faire une pétition ! Si on leur montre que beaucoup de personnes sont intéressés par la suite peut-être qu’ils feront quelque chose !

    • Ninou Cyrico dit :

      @Nophea : Je trouve ça, effectivement, au minimum pas pro et surtout limite pour ses lecteurs. Après, je sais que la roman a été en pause un moment au Japon. Est-ce là qu’ils ont lâché ? Mystère, mais bon… Il faudrait voir s’il y a eu pétition sur Facebook ou si on en relance une autre :p !…

      • Ninou Cyrico dit :

        @Nophea : Ouais, preuve s’il en fallait une que ces braves gens suivent pas des masses ce qui se passe sur la toile… :s Bon, pétition à lancer, c’est noté. ^^ Je peux voir à lancer ça à une de mes prochaines MAJ…

  22. Nophea dit :

    No.6 ça a été un véritable coup de coeur pour moi aussi *-*. Je l’ai découvert avec l’anime et j’ai tout de suite accroché. J’ai vraiment hâte que la version papier du manga sorte en français ! (enfin si elle sort un jour u_u ). En tout cas tes résumés et tes analyses sur cette oeuvre sont très complètes ! Par contre je suis dégoûtée que seuls les 5 premiers tomes du roman soit traduits. Je vais essayer de contacter l’Edition du Rocher, on verra bien ce que ça donne… Peut-être que si on s’y met à plusieurs ils finirons par nous sortir la suite ^^.

    • Ninou Cyrico dit :

      @Nophea : Merci beaucoup ^^ !
      Pour ce que j’en sais, le projet est abandonné chez eux. En tout cas, c’est ce qu’ils avaient répondu lorsque j’avais demandé. A mon avis, les romans n’ont pas eu un gros succès en France au moment de leur parution, et notre ami éditeur n’a pas dû suivre l’engouement qu’il y a eu pour le manga… Si ça se trouve, il ne fait pas le lien entre ce type de lecture et son propre public. Ça serait tristement banal… Et d’autant plus dommage que malgré quelques coquilles, le roman était très bien traduit.
      Perso, je pensais lancer une pétition. Il me semble qu’il y en avait eu une sur Facebook… Mais je ne sais plus, c’était bien avant que j’y sois. En attendant, tu peux lire en anglais mais bon… J’avoue, j’aimerais bien avoir les 9 tomes dans ma bibliothèque ^^ !!!

  23. shirine dit :

    j’ai commencé à lire la série en français et je la trouve super bien. j’aimerai bien regarder l’anime mais je sais pas ou la trouver. j’ai pas trop compris l’histoire que il y a juste les 5 premiers tomes de la séries qui sont sortis en français et je ne parle pas du tout japonais…je vais aussi essayer de le trouver en manga.

    • Ninou Cyrico dit :

      @Shirine : Alors, si j’ai bien suivi, tu lis les romans ? Oui, seuls les 5 premiers sont disponibles en français. Le 6 et le début du 7 sont disponibles en anglais si tu veux, j’indique le site en haut de l’article je crois. En manga, il est dispo en anglais chez September Scanlations au rythme japonais ou presque aussi et deux chapitres en fr chez Black Butterfly. L’anime, ma team Yaoi x Yuri l’a fait, c’est dit dans l’article aussi, le lien de notre site est dans les liens en bas à droite ici. Je te conseille le manga papier bien plus fidèle au roman et donc détaillé, mais l’anime reste du très bon aussi.

  24. Ninou Cyrico dit :

    @Amakay : Ouais, j’attends beaucoup du manga papier. Jusqu’ici il est bien plus développé, comme je le disais, et du coup on devrait avoir une fin plus sympa. ^^

  25. Amakay dit :

    Re,

    Je suis bien d’accord, une avancée trop rapide dans l’anim. Trop de question qui reste un peu sans réponse et « yaoi on » on en voulait un peu plus quand même, heureusement que tu penses un peu à nous « yaoi off ».
    En conclusion, pour moi aussi c’est le coup de coeur 2011 et pas certaine d’en trouver un autre comme ça en 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *