Zik et infos

Salut tout le monde !!

Tout d’abord et pour commencer, j’ai le regret (sincère) de vous annoncer qu’il n’y aura pas de chapitre cette semaine. J’ai encore passé une semaine pas du tout facile, un WE bien chargé aussi et rien ne sort ce soir… Donc ouin mais je renonce, pas envie de vous pondre un chapitre plein de vide pour le principe…

Mais bon, avant de vous raconter le concert auquel j’ai assisté hier soir, j’ai pas mal d’infos à vous donner pour la suite de mes mirobolantes zaventures.

Tout d’abord, si il y a des gens qui s’ennuient vendredi prochain, à 20h, je vais me faire « interviewer » sur un des groupes Facebook où je suis, Les Passionnés de Littérature M/M. Rejoignez-nous si vous voulez, y a plein de gens sympas, mais c’est un groupe fermé, donc, faut vous inscrire si vous voulez venir.

Ensuite, je vous annonce ma présence à la Japan Touch du 2 et 3 décembre prochains, toujours à Eurexpo, à Lyon. Je serai à nouveau sur le stand de l’ELJ, sans doute les deux jours, ou de toute façon pas loin, avec tous mes bébés au prix salon. Viendez nombreux !!

Autre grande nouvelle, enfin, qui va avec la précédente… Qu’est-ce qui va souvent avec la Japan Touch de décembre ?? Eh ben, la sortie d’un pitit livre tout nouveau tout beau, bien sûr 🙂 !!! 

Alors, en vrai, j’attends encore l’aval de mes bêtalecteurs (enfin de deux des trois). Mais si tout va bien, et tout va bien aller parce que voilà j’ai décidé, naméo, je vous annonce donc la version papier d’Une Histoire de famille.  Elle reprendra les trois premières nouvelles, corrigées, plus une inédite dont je vous laisse la surprise. 🙂 

J’ai pas encore le visuel ni le prix, mais j’y bosse !! 🙂

Youpi. ^^

Et donc sinon, la minute culturelle et musicale du soir bonsoir…

Pour tout vous dire, voir ne rien vous cacher, je vais assez rarement à des concerts. Il y a très peu de groupes qui me plaisent assez pour que je me bouge, j’ai souvent pas les moyens et même pour certains, ça a été de l’impro… Ainsi Nightwish que j’ai vu parce qu’un ami malade m’a laissé sa place… 

J’aime beaucoup la musique et j’en écoute beaucoup, mais plus des BO que des chansons, histoire de poser une ambiance ou de me tenir compagnie. Un peu comme me mettre un Let’s play sur YouTube pour avoir un fond sympa, avec moins de risque de le regarder au lieu de bosser ^^’…

Vous le savez si vous suivez un minimum ce que je vous raconte, j’aime beaucoup la saga Final Fantasy et ses musiques sont parmi celles qui ont le plus marqué mon expérience de joueuse et de spectatrice, tout comme ma culture musicale en général.

Final Fantasy en trois mots : cristaux, chocobo, antagonistes ultra-charismatiques. Et donc, musiques de fou.

Pour moi, les compositeurs de BO, que ce soit de jeu vidéo ou de film, sont l’équivalent contemporain des grands compositeurs d’antan. N’en déplaise aux puristes ou à ceux qui pensent détenir la culture, un John Williams a, de nos jours, comme un Hans Zimmer ou donc, un Nobuo Uematsu pour en revenir à hier soir, un succès plus que mérité, bien plus que d’obscurs compositeurs d’opéras « contents-pour-rien ».

Car qui à part eux peut vraiment se targuer, aujourd’hui, de composer des œuvres symphoniques si longues, si variés, pouvant toucher un public si large ? 

Je sais que la qualité d’une œuvre d’art ne se résume pas à son succès populaire, mais quand ce dernier rencontre de réels talents, nier ces talents à cause de ce succès est un non-sens.

Mais vaste débat…

Hier soir à Lyon, 3000 personnes pouvaient témoigner quand la musique touche au cœur, quel que soit son support de base, elle touche et qu’il n’y a rien d’autre à dire. Juste écouter et se laisser porter.

J’ai beau me savoir sensible, je m’émeus assez rarement devant une fiction. Par contre, rien de tel qu’une bonne musique pour me mettre la chair de poule voire me tirer des larmes. Comme quoi… 

Final Fantasy est une saga à part, qui me tient à cœur et ses musiques y sont donc pour beaucoup. Pour ses trente ans et les dix ans de Distant Worlds, les tournées qui lui sont dédiées, c’est pas moins de 14 concerts aux quatre coins du monde qui ont eu ou auront lieu.

Nonuo Uematsu et Arnie Roth, le chef d’orchestre

Et à Lyon hier soir, ça a été un très beau moment, bien trop court, en présence d’un monsieur qui, quand il a composé ses premières musiques avec quelques notes pour la NES en 1987, ne s’imaginait sûrement pas tout ça. Que trente ans plus tard, il assisterait à des concerts, à travers le monde entier. Que ses musiques seraient jouées par des orchestres nationaux devant des milliers de personnes. Jo, qui était avec moi, avec Gally également (bizoux les coupains), a trouvé qu’il avait l’air d’un grand gamin et moi, d’un grand gamin heureux. 

Faut admettre que les orchestres nationaux, niveau qualité sonore, ça rend vachement mieux que la NES. 

Bref, si vous ne les connaissez pas ou peu, prenez le temps de vous balader sur YouTube ou ailleurs pour découvrir ça, ça en vaut réellement la peine.

Et si vous voulez quelques titres plus précis : To Zanarkand de FF10,  Liber fatalis de FF8, mais s’il ne doit en rester qu’un : One Winged Angel de FF7, le thème du plus grand méchant de toute la saga, et ce ne sont pas les 2999 personnes qui chantaient « Séphiroth ! Séphiroth » avec moi hier soir qui diront le contraire. ^^ 

A noter que les BO des films, des jeux plus récents ou annexes, comme celle de Type O, et des Kingdom Hearts sont très bonnes aussi. 🙂

Vala vala.

Bon, ben, sur ce, je vous laisse. Encore désolée, j’espère vraiment que ça ira mieux cette semaine et que je pourrai vous offrir un zoli chapitre le WE prochain !!

Bonne semaine à tous !!

 

On n’oublie pas mes petits romans sur Amazon, qui n’attendent que vous ! N’hésitez pas à les diffuser et les commenter, ça m’aidera beaucoup 🙂 !! 

Publié dans Amazon, Animation, Bylonn, chansons, Chant des Drows, Convention, Coup de Coeur, Erwan Perdreau, Esotérisme, Fantasy, Final Fantasy, Gael, Gay themed, Guillaume, Heroic Fantasy, Intégrale, Japan Touch, Jeu vidéo, Livre, Long is the road... Hard is the way, Maxiane, mm, Moi, Murmure d'une vie, MxM, Nouvelle, Occultisme, Orages, Polar, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, shonen-aï, Sous le sapin, Tsume, Une Histoire de famille, Yaoi | Laisser un commentaire

Pop !! (Héritages 2 – 16)

Pop les gens !!

Alors juste le chapitre 16 de la seconde partie d’Héritages cette semaine, mais je suis quand même bien contente d’avoir réussi à vous l’écrire ce soir, après la semaine et le WE de oufs que je me suis encore tapée !!!

Vivement janvier… Ceux qui savent comprendront 🙂 !!!

Allez je traine pas plus, j’ai encore une grosse semaine qui m’attend !!!

Bonne semaine à tous 🙂 !!

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Petit pop !! (Héritages 2-15)

Pop les gens 🙂 !!

Micro-signe de vie. Vu l’heure je vais pas traîner, parce que là zzzz.

De toute façon, semaine passée à courir sans trop rien faire de spécial donc rien à vous raconter… 

Donc chapitre 15 de la seconde partie d’Héritageset moi dodo.

Bonne semaine à tous !!

On n’oublie pas mes petits romans sur Amazon, qui n’attendent que vous ! N’hésitez pas à les diffuser et les commenter, ça m’aidera beaucoup 🙂 !! 

Publié dans Alec, Amazon, Chant des Drows, Gay themed, Héritages, Intégrale, Livre, Long is the road... Hard is the way, Matteo, mm, MxM, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, shonen-aï, Yaoi | Laisser un commentaire

Une autre histoire de famille (Le Mari de mon frère + Héritages 2 – 14)

Bonjour tout le monde !

En ce pas-beau tout gris et froid dimanche et après une journée quelque peu épuisante hier… J’envisage la possibilité de faire une pétition contre les gens qui posent du papier peint directement sur du placo sans couche d’enduit intermédiaire (nom mais sérieux bande de @&%£µ3 !!! Vous avez pensé aux gens qui l’enlèvent, votre m**** ?!)… 

Pardon, je m’égare déjà.

Après donc un samedi un peu crevant, me voilà tranquille chez moi pour un dimanche tranquille… Et heureusement… Parce que pour changer, mes cervicales me haïssent et l’expriment pour le moins clairement (aïe). Encore un immense tout grand merci à SnnowW et Jo pour leur aide et tout le reste 🙂 !!

Mais bon, youpi c’est fait et passons donc allègrement à autre chose dans la joie et la bonne humeur. :p

Positif, positif, on se recadre, la vie est belle et tout va bien et ira mieux. 

Oui ben ça coute rien de le dire !! ^^

Cette semaine, une petite histoire de famille, tranquille aussi, dont je voulais vous parler depuis un moment, mais j’ai préféré attendre la fin pour faire une présentation complète.

Le Mari de mon frère est un manga en quatre tomes de Gengoroh Tagame, paru en France aux éditions Akata. 

Cet auteur, connu pour ses mangas gays souvent trash, nous livre ici, de façon assez surprenante quand on voit ses autres œuvres, que je n’ai pas lues, je précise, une tranche de vie étonnamment douce et belle, tout simplement, et très simplement, émouvante.

Si, si, le mec qui a fait ça. Avouez que rien que cette couv’, elle annonce la couleur…

L’histoire est donc très simple et centrée sur trois personnages.

Yaichi, un père divorcé, élève seul sa fille Kana, une adorable gamine aussi vive que curieuse. Yaichi avait un frère jumeau, parti vivre au Canada où il avait épousé un homme, canadien donc, Mike. Ce dernier décide de faire un pèlerinage dans le pays de son défunt époux et donc, de rencontrer sa famille. 

Extrêmement mal à l’aise, Yaichi ne parvient pourtant pas à refuser lorsque sa fille, très curieuse de cet oncle dont elle ignorait l’existence, propose de l’héberger, en toute innocence, puisque c’est un membre de la famille. Commence donc une cohabitation qui va durer trois semaines entre ce père, sa fille et cet étranger, qui vont apprendre à se connaître.

Je précise ici, même si c’est un petit spoil, que ce manga n’est pas un yaoi. Yaichi et Mike ne vont pas finir ensemble et ce n’est pas ça que cette histoire raconte. Et heureusement. Parce que débarquer au Japon pour se taper le frère jumeau de son mari décédé un mois plus tôt, ça serait quand même sacrément malsain. Et ne me dites pas qu’on a déjà eu pire, je sais, et c’est pô une raison :p !!

En fait, l’histoire est plutôt centrée sur l’évolution de Yaichi et prétexte à un état des lieux de la situation des gays au Japon et ailleurs. Pas que j’ai appris grand chose dans les notes qui accompagnent le récit ou le récit lui-même, personnellement, mais j’imagine que ce genre de piqûres de rappel ne fera pas de mal à des lecteurs moins avertis que moi sur ces questions. Les personnages sont de ce fait un peu archétypaux, car ils servent cette thématique.

Si Mike est gay, maladroit du fait du décalage culturel, c’est vraiment un brave homme, qui aimait sincèrement son époux et veut tout aussi sincèrement le redécouvrir à travers ce voyage. Il est informé et pédagogue sans être un militant ultra et c’est tout sauf une caricature.

Yaichi, pour sa part, est un peu le stéréotype de l’adulte bourré de préjugés, mais qui l’ignore. Il n’est ni méchant, ni idiot, ni même vraiment homophobe. Il n’a juste jamais vraiment pris le temps de réfléchir, d’essayer de comprendre ce frère qu’il savait gay, préférant le silence, ce qu’il regrette, avec le recul. C’est ce qui va finir par le pousser, lui aussi, vers Mike, liés qu’ils sont par le souvenir de ce défunt que tous les deux veulent mieux connaître à travers l’autre. Pour Mike, l’enfant, l’adolescent, le jeune homme qu’il a été au Japon, et pour Yaichi, l’homme qu’il est devenu au Canada.

Et c’est là qu’intervient Kana, la petite demoiselle curieuse qui, du fait de son âge, n’a, elle, aucun préjugé et est donc juste toute excitée de cet oncle canadien et très intriguée de tout ce qui l’entoure, posant des questions sans cesse et ne comprenant pas les problèmes que semblent soulever cette situation. Sa première réaction en apprenant que deux hommes peuvent se marier au Canada et pas au Japon, par exemple, est de demander pourquoi c’est pas partout pareil.

Au grand dam de son père, d’ailleurs, qui ne s’y attendait pas…

Durant trois semaines, ces trois êtres vont donc se côtoyer, se découvrir, jusqu’à s’accepter comme membres d’une même famille.

J’ai trouvé la conclusion très belle et émouvante. Une fin ouverte et  des personnages apaisés, prêts à aller de l’avant. 

Bref, une petite tétralogie très sympathique, avec un trio de personnages vraiment attachants, aux relations très bien vues et menées, une belle histoire très humaine et touchante dans laquelle, je pense, Gengoroh Tagame a sûrement mis beaucoup de lui-même.

Vala. Vous savez quoi lire au coin du feu si la grisaille persiste. ^^

Enfin, ça, c’est une fois que vous aurez été lire le chapitre 14 de la seconde partie d’Héritages qui vous attend sagement 🙂 !!

Bonne semaine à tous 🙂 !

On n’oublie pas mes petits romans sur Amazon, qui n’attendent que vous ! N’hésitez pas à les diffuser et les commenter, ça m’aidera beaucoup 🙂 !! 

Publié dans Alec, Amazon, Bande dessinée, BD, Chant des Drows, Dessin, Gay themed, Gengoroh Tagame, Halloween, Héritages, Intégrale, Le Mari de mon frère, Long is the road... Hard is the way, Manga, Matteo, mm, Moi, MxM, Non classé, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, shonen-aï, Yaoi | Laisser un commentaire

Pfffff !!!!!… (Héritages 2-13)

Salut rapide les gens 🙂 !!

Merci pour vos petits mots de soutien 🙂 !

Je suis toujours en vie, après une semaine à courir entre beaucoup trop d’endroits pour trimbaler beaucoup trop de trucs, surtout des livres (comme c’est surprenant quand on me connait), que diverses circonstances m’avaient fait semer à droite à gauche et que j’ai dû récupérer un peu en cata pour remplir ma cave avec, après l’avoir préalablement vidée de pas mal de bordel qui squattait là…

Argh.

Mes cervicales me détestent et mon genou menace de faire grève…

Le pire étant que j’ai pas encore tout à fait fini…

Un immense merci à SnnowW et sa SnnowWMobile pour le coup de mains et de roues !!! 

Mais hauts les cœurs !!! Ca faisait bien trop longtemps que tout ça traînait et c’est finalement bien que j’ai enfin tout pu récupérer… Même si, comme j’ai pas la place dans mon clapier à lapin, ça risque de rester un bon moment encore dans ma cave… Mais bon… 

Cht cht, hauts les cœurs j’ai dit !!!

J’ai ENFIN pu récupérer un objet auquel je tiens tout particulièrement et qui attendait depuis plus de dix ans dans la cave de mon père que je puisse le ramener ici… Regardez si elle est pas belle !!!

Ceci est une machine à écrire que j’ai sauvée d’un départ à la ferraille il y a 20 ans, quand, à la suite du décès de mon grand-père maternel, celui qui avait lu le dico pour ceux qui suivent, nous avons dû vider la maison qu’il partageait avec ma grand-mère, quand elle-même avait dû partir en résidence pour personnes âgées.

J’avais nettoyé la chose avec amour et elle avait décoré ma chambre pendant quelques années avant, donc, que mes parents ne doivent la stocker à la cave après mon départ pour mes études. Et moi, depuis, j’attendais de pouvoir la récupérer…

Et voilà, enfin, elle est là !!!!

Youpi !!!

Donc voilà. 🙂 Petit rayon de soleil dans ma vie très compliquée de ces temps-ci.

Bon et vous avez du bol, j’ai eu le temps d’écrire le chapitre de la semaine aussi 🙂 !!

Je vous laisse donc aller le lire et je vous souhaite une très bonne semaine 🙂 !

 

On n’oublie pas mes petits romans sur Amazon, qui n’attendent que vous ! N’hésitez pas à les diffuser et les commenter, ça m’aidera beaucoup 🙂 !! 

Publié dans Alec, Gay themed, Héritages, Livre, Matteo, mm, Moi, MxM, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, shonen-aï, Yaoi | Laisser un commentaire