Au voleur ! (Lupin III : The First)

Salut les gens !

J’espère que ça va !

N’oubliez pas de passer me voir le weekend prochain sur le Discord de Nickel Reroll Halloween !!

Aujourd’hui, enfin un peu de soleil, youpi, et j’ai trotté allègrement jusqu’à la Part Dieu pour aller au ciné avec ma namie Elyna. 🙂 A noter qu’on a eu la salle pour nous deux. C’est cool. C’est vraiment tranquille le ciné, en ce moment.

Lupin III : The First est un film d’animation de Takashi Yamazaki, qui se paye le luxe de respecter le côté vintage vieillot du manga d’origine (pour ce que j’en sais) tout en profitant de super moteurs graphiques et d’une réalisation très moderne et très dynamique.

Le scénar est d’un classicisme parfait : dans les années 50/60, des méchants nazis veulent mettre la main sur un artefact surpuissant. Lupin, 3e du nom, et sa bande de potes, sûrement connus des fans de l’œuvre de base, mêlés à ça par hasard (ou pas) vont bien sûr tout faire pour les en empêcher.

Très honnêtement, c’en est cousu de câble téléphonique tellement c’est prévisible. Je ne suis pas sûre qu’un seul élément de l’histoire m’ait vraiment surprise. Mais c’est terriblement fonctionnel et surtout extrêmement drôle. Les méchants nazis, quand c’est au second degré, ça marche toujours et les faire chercher un artefact légendaire quelconque pour que les héros volent les contrer, ben pareil.

L’ambiance sonore et musicale est aussi très travaillée et dès le générique, on est plongé dans cette ambiance rétro sauce vieux films noirs. Aucun des clichés du genre ne nous sera épargné, pour notre plus grande joie : ni les nazis déjà cités, avec bien sûr le bel officier flegmatique et le savant cinglé, ni le héros grande gueule et roublard, mais si sympa, ni ses acolytes, ni la femme fatale, ni la jeune fille courageuse et pleine de rêves qui va devoir s’imposer (à son sujet, si quelqu’un a compris comment le bébé de l’intro avait pu devenir une quasi-étudiante en “une dizaine d’années”, je veux bien qu’il m’explique)…

Ça a des relents de Fantomas et de Belmondo, des moments qu’Indiana Jones n’aurait pas renié non plus, bref ça sent bon ces vieux films d’aventures invraisemblables, mais juste funs et bon sang, qu’est-ce que ça fait du bien de s’évader une heure et demi dans ce type de délire en ce moment !

Techniquement, si le chara-design et l’animation des personnages restent très cartoonesques, le rendu des textures, des objets et des décors est absolument bluffant. Les plans de Paris au début du film sont d’un photoréalisme assez impressionnant. C’est aussi très agréable d’avoir une ambiance visuelle aussi belle et qui change de la patte Disney où tout finit un peu par se ressembler depuis quelques années.

En conclusion, si vous voulez passer un bon moment, pas transcendant, mais vraiment rigolo, en bonne compagnie, et/ou découvrir un manga très sympa, ben allez jeter un œil à ça, vous ne serez pas déçu. 🙂 Moi en tout cas, ça m’a bien motivée à me pencher plus sur cet univers que je ne connaissais pas plus que ça. Et c’est toujours ça de pris !

Je vous dis à la semaine prochaine pour Nickel Reroll Halloween et la suite du Petit papillon !

Bonne semaine à tous !

 

Publié dans Adel, Animation, Cinéma, Convention, Esotérisme, Espionnage, Festival, Halloween, Histoire, Historique, Humour, Le Petit Papillon, Lupin III : The First, Manga, Nathanael, nazisme, Occultisme, Polar | Laisser un commentaire

Les Aventures du lépidoptère de petit taille (Le Petit Papillon – 26)

Salut les gens !

Dites voir, maimaimais c’est qu’il est presque une heure raisonnable pour poster un chapitre et une news !!

Waouh, je m’auto-épate !

Mais bon, j’ai eu une semaine bien crevante et je ne vais donc pas m’étaler beaucoup plus.

Je vous annonce ma présence le WE du 24/25 octobre au salon virtuel Nickel Rerool Halloween. Ca se passera sur Discord et y aura aussi plein de copains, comme Les Guerres de l’Ouhn et Nebomore, viendez nombreux !!

Vala vala. 🙂

Allez hauts les cœurs, on se reverra IRL très bientôt !! En attendant, Discord c’est cool !! 🙂

Allez, je vous laisse avec le chapitre 26 du Petit Papillon, c’est l’hiver, on cause d’Angoulême et pis vous verrez bien ^^ !

Bonne semaine à tous !

 

Publié dans Adel, Bande dessinée, BD, Convention, Dessin, Gay themed, Halloween, Le Petit Papillon, LGBT+, Livre, MLM, mm, Moi, MxM, Nathanael, Papillon, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, shonen-aï, Tranche de vie, Yaoi | Laisser un commentaire

Huit pattes en ligne et un panda ! (OctoGônes 2020 – IndéPanda 10)

Salut les gens !

Petite newzette rapide ce WE, parce que ben, de 1 j’ai pas des milliers de choses à vous raconter, de 2 je suis encore en salon virtuel jusque demain soir dimanche, puisque, et je me rends compte que j’avais totalement oublié de vous en parler ici (même si j’ai fait tourner l’info sur Facebook), nos amis de Fajira ont finalement organisé OctoGônes en ligne ce WE !!

Venez nous voir, venez jouer, il reste pas mal de places au JdR aujourd’hui et demain et il y a plein de gens très cools à rencontrer ou revoir ! 🙂 Amitiés aux copains de Nebomore, un beau projet de jdr à soutenir ! Et amitiés aussi bien sûr à  Asha et Mad des Guerres de l’Ouhn, c’est toujours un plaisir d’aller se perdre dans l’espace en leur compagnie (en plus, pour une fois, j’avais un perso presque pas défoncé par sa vie) !

Image by GooKingSword from Pixabay

Bref, on tient bon la barre sur Discord en attendant de pouvoir remettre ça IRL !!

Sinon, dans la série “truc-qui-n-a-rien-à-voir”, je voulais aussi vous signaler ici ma présence, sous la forme d’une courte nouvelle, dans le nouveau numéro de l’IndéPanda !

La nouvelle s’appelle Vue d’en Haut, elle est assez courte, mais ça vous occupera 5 minutes en attendant la suite ! D’autant qu’il y a plein d’autres nouvelles très cools à lire dans le même numéro !

Encore merci à toute la team de l’IndéPanda pour leur boulot ! 🙂

Un panda (roux, pour changer un peu). (Image by skeeze from Pixabay)

Voilà, ben à très vite sur le discord d’OctoGônes pour ceux qui voudront et pour les autres, je vous dis à la semaine prochaine pour la suite du Petit Papillon !

Bonne semaine à tous !

Publié dans Adel, Anticipation, Convention, Festival, IndéPanda, Jeu de Rôle, Le Petit Papillon, Moi, Nathanael, Nouvelle, Octogônes, Science fiction | Laisser un commentaire

Pa-pil-lon de luuumière !!! (Le Petit papillon 25)

Salut les gens !

J’espère que ça va malgré le bazar !

Je ne vais pas trop traîner, bien crevée et encore une semaine costaude en perspective…

Un grand merci à tout le staff de la Y/Men et aussi à tous les gens très sympas que j’y ai croisés ! 🙂 Mention spéciale au petit couple Yuuri/Viktor et leurs potes dont je n’ai pas su le nom, mais vraiment merci pour les discussions très cools et au plaisir de vous recroiser !! (Par contre quand ça arrivera, faites vous reconnaître, je ne suis déjà pas physionomiste de base, mais là avec les masques, c’est pire…)

Super journée en tout cas, encore merci tout le monde ! 🙂

Sur ce, je vous laisse aller lire le chapitre 25 du Petit Papillon, où après Nowel, selon toute logique, on fête la nouvelle année !

Bonne semaine à tous !! 🙂

Publié dans Adel, Dessin, Gay themed, Le Petit Papillon, LGBT+, MLM, mm, MxM, Nouvel An, Papillon, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, shonen-aï, Tranche de vie, Yaoi | Laisser un commentaire

De retour au ciné ! (Akira ; Dans un jardin qu’on dirait éternel)

Salut les gens !

Avant toute chose, je vous rappelle (ou vous informe) de ma présence à la YMen samedi prochain, à Lyon, viendez nombreux !!

Voici venir l’automne, les jours sont déjà bien trop courts à mon goût…

Et me revoilà à aller au cinéma, ce que je n’avais pas encore fait, mais puisque je paye à nouveau mon abonnement, après tout, autant en profiter dans les respects des règles actuelles. ^^

Prévoir donc un masque léger.

Ce weekend, j’ai vu deux films qui n’ont qu’une chose en commun : leur pays de production et qui, pourtant, le représentent tous deux parfaitement. Et puisque l’orage gronde, installons-nous tranquillement pour en parler.

Commençons par un grand classique du cinéma d’animation japonais, l’adaptation de ce qui parfois considéré (à tort, mais c’est un bordel monstre) comme le premier manga publié en France.

Akira, de Katsuhiro Ôtomo, est initialement sorti en 1988 au Japon, en 1991 en France, et personnellement, je l’avais vu quelques années plus tard sur Canal +, je ne sais plus exactement quand, mais ça doit faire une bonne vingtaine d’années (argh). J’avoue humblement que je n’avais pas particulièrement aimé et que j’en gardais un souvenir vague et très brouillon. 

Du coup, je me suis dit que le revoir en VO, à 39 ans, avec une meilleure connaissance tant du Japon que de son animation, ça se tentait.

J’ai bien fait.

Je ne vais pas m’étendre sur la “restauration 4k”. Je ne me souviens plus du tout assez de la qualité de l’ancienne version pour juger si ça vaut le coup. Après, ça reste un vieux film d’animation et toutes les restaurations du monde ne le rendront pas sublime : on ne peut pas faire plus fin, plus fluide, que le trait et l’animation d’origine.

Ce film a donc le côté “vieillot” des années 80/90, mais le récit est bien moins décousu que dans mes souvenirs. Certes, l’histoire est rapide, un peu trop, mais elle reste compréhensible. On a une sensation de rush et notre jeune Kaneda passe de fait un peu vite de “petit con qui se la pète” à “jeune homme badass qui gère grave”, tout comme Tetsuo passe aussi vite de “petit faiblard” à “boss final ultra balèze”, mais bon, passer de 14 volumes (encore inachevés d’ailleurs au moment de la production du film) à un film, même de 2h, ben forcément, y a des coupes…

En conclusion, Akira reste, en 2020, un très bon film, une curiosité à découvrir ou redécouvrir pour les amateurs d’animation et/ou de post-apo.

Dans un tout autre genre, bien plus zen, et pourtant tout aussi japonais, Dans un jardin qu’on dirait éternel (ou “chaque jour est un bon jour” en VO) de Tatsushi Ōmori, raconte la vie de Noriko (excellente Haru Kuroki) de ses 20 ans à sa quarantaine, comment cette jeune étudiante peu sure d’elle et sans grande ambition va, en devenant disciple d’une professeure de cérémonie du thé, évoluer et se découvrir au fil du temps, jusqu’à, peut-être, enfin se trouver une place.

On est là clairement dans une pure œuvre méditative et sensorielle (remarquable travail du son, d’ailleurs), apaisante, bienveillante. Malgré les coups durs de la vie, Noriko avance, lentement, mais sûrement, se cherche et se trouvera, ou plutôt se trouve un peu sans cesse au fur et à mesure que le temps passe.

C’est une bouffée d’air paisible, émouvante et remarquablement bien interprétée et réalisée. Minimaliste certes, un peu survolé parfois, mais vraiment une belle tranche de vie dont la morale, si elle ne révolutionnera pas le monde, mérite d’être rappelée et méditée.

“Chaque jour est un bon jour”, chaque jour a sa place dans notre vie, bon, mauvais, chaque jour est utile et nous construit.

Profitons donc du temps que nous avons pour grandir et nous trouver.

Je vous laisse méditer là-dessus et je vous dis à samedi prochain à la YMen pour qui y viendra et à tout le monde ici pour la suite du Petit Papillon !

Bonne semaine à tous !

Publié dans Adel, Animation, Anticipation, Cinéma, Convention, Coup de Coeur, Le Petit Papillon, Manga, Moi, Nathanael, Post Apocalyptique, Science fiction, Seinen, Tranche de vie | Laisser un commentaire