Échelle ordinaire en ligne de l’art de l’épée (+ Crazy Love, fanfiction de Yuri on Ice, 8e partie)

Salut les gens !

Je vous entends d’ici, non mais Ninou, kesssssss que c’est encore que ça, « une échelle ordinaire en ligne de l’art de l’épée », non mais ‘faut que t’arrête de consommer des trucs chelous, tu planes trop haut ça devient grave…

Bon alors déjà, je me consomme rien, je plane très bien toute seule. :p

Et ensuite ben c’est ce qui arrive quand j’ai pas d’idée de titre et que je demande à Google trad de me donner son avis ^^.

Là normalement, y en a déjà au moins deux qui doivent se marrer ! :p … Coucou Joe, coucou Gally !! Coucou aussi, SnnowW, si tu me lis 🙂 !

Puisqu’ils étaient avec moi au ciné hier pour aller voir Sword Art Online the movie – Ordinal Scale.

Ah je surkiffe Gogole trad.  ^^

Pour commencer, concernant SAO tout court, j’avais lu (en fantrad) le premier tome des romans et vu le 1er arc de la série, mais j’avoue avoir suivi la suite de très loin, vu un bout du second et le début de la saison 2. Pas par manque d’intérêt, j’ai vraiment bien aimé le début, mais plus manque de temps et le sempiternel « bon je vais attendre que tout soit dispo » et pis euh voilà quoi… Il y a tant à faire et si peu de temps, hein, comme disait Ventus (je crois que c’est Ventus… Quelqu’un peut me confirmer que c’est Ventus ?)…

Et donc que dire de ce film ?

Deux ans après la fin de SAO, un nouveau jeu en réalité tellement augmentée qu’on se prend des coups pour de vrai, dis donc… Des coups des monstres virtuels, alors qu’on peut pas toucher les PNJ virtuels aussi… Euh, passons, passons, un nouveau jeu en réalité augmentée, donc, fait son apparition, tout le monde est à fond dedans, sauf Kirito qui boude parce qu’il est pas aussi bon que dans les jeux en réalité virtuelle pas augmentée… Et tout ceci est fort bizarre et étrange et quoi donc que ça cache… Et qui est donc cet ancien joueur de SAO trop classe qui semble avoir tout un dentier contre les autres anciens joueurs de SAO…?

Et ben franchement, c’est du grand n’importe quoi absolument jubilatoire. ^^

Je m’explique : ce film est beau, bien animé, on est content de revoir tout notre petit monde et je pense que les gens qui ont vu les deux saisons ont dû reconnaître bien plus de gens que moi. La BO est géniale, mais bon, là dessus, moi dès que c’est Kajiura Yuki, je suis généralement à genoux avec des grands yeux brillants…

Ô grande maitresse fais-moi encore jouir des oreilles euuuuh pardon je m’emballe… ^^’

Les chara-design des persos sont chouettes, les nouveaux costumes sont beaux, les scènes de combats très cool même si parfois un peu illisibles, mention spéciale au boss de fin à ce sujet, non, c’est vraiment sympa à regarder. Le souci, ben, c’est un peu tout le reste…

C’est à dire un scénar aussi léger et bourré d’invraisemblances que les persos sont cons et le tout mis au service d’un fan-service aussi hilarant qu’envahissant. Franchement, j’ai vu bien pire, mais quand même… 

On sait tous par exemple que Kirito n’est pas une flèche, sincèrement… Non, mais si, admettez-le. C’est un garçon adorable, courageux, un amoureux transi et très mignon, un épéiste hors-pair et un héros au sens le plus littéral, mais c’est pas le gars le plus intelligent de la terre. On le savait. De là à lui montrer un truc TROIS FOIS avant qu’il tilte qu’il faut qu’il le regarde… Euh… Non mais allez quoi ? Je ne sais plus combien de fois on a soupiré « Ah ben quand même ! » pendant la séance. 

C’est sympa et très drôle… Chuis juste pas sûre que ça soit fait exprès ^^’.

Y a des écueils qui auraient pu être très facilement évités, pourtant. Une ou deux tirades ou n’importe quoi révélant les vrais motivations de l’antagoniste dès le début auraient suffi à faire de celui-ci un perso bien plus intéressant, alors que là, on le prend juste pour un sale con pendant la plus grande partie de l’histoire. Un sale con classe, certes, mais juste un sale con quand même. 

Et puis il est pas fino non plus, sérieux, on le sait qu’il faut pas toucher à Asuna. C’est dangereux de toucher à Asuna. Kirito il passe en mode berserk en 2 secondes quand on touche à sa chérie. Et ça fait très, très mal. C’est des coups à ce qu’il rattrape les 1256 niveaux qu’il lui manque en une journée ou deux juste pour te botter le cul, ça. Ce qu’il fait ou peu s’en faut d’ailleurs alors qu’avant euh, ben juste il s’en foutait un peu, non ?… 

Non, mais blague à part, je peux pas dire que j’ai pas passé un bon moment… Parce que je me suis vraiment bien marrée. ^^

Ah pis sont mimis les deux tourtereaux !! … A ce sujet, on s’est fait une réflexion en sortant du ciné : pour des jeunes gens qui ont été mariés et amants, même virtuellement (parce que oui, le mariage est virtuellement consommé dans le 1er arc et je ne vous conseille pas le récit détaillé de la nuit de noces… c’est euh, pas du tout et de très loin la meilleure scène de sexe que j’ai lu de ma vie, on va dire), on les trouve toujours très maladroits et un peu distants et c’est assez bizarre, d’autant que là, on a affaire à des jeunes adultes et plus à des ados… Pudeur toute japonaise ? On va dire ça…

Bref, c’est pas le film du siècle, c’est pas le pire non plus, c’est sympa, mais c’est surtout du fan-service et ça aurait pu être bien mieux avec un peu plus de subtilité.

Vala vala.

Sur ce, je vous laisse me donner vos avis dans les comm’ et aussi et surtout aller retrouver pour l’avant-dernière fois Yuuri et Viktor et je vous souhaite une très bonne semaine 🙂 !!

Publié dans Animation, Cinéma, Fanfiction, Gay themed, Jeu vidéo, Lemon, Manga, Moi, musique, Patinage, roman, Science fiction, shonen-aï, Sword Art Online, Viktor, Yaoi, Yuri, Yuri on Ice, Yuuri | 2 commentaires

Pop là !! (Crazy In Love – Fanfiction Yuri on Ice, 7e partie)

Salut les gens 🙂 !!

Alors je passe vite fait avec une bonne et une mauvaise nouvelles…

Alors la bonne, c’est que j’ai fini le premier jet de la fanfic vendredi soir, enfin samedi matin plutôt, vers 3h30 du matin (oups).

You-ouh !!! Viktuuri !!!

Hi hi hi. 😉

La mauvaise, c’est que j’ai pas eu le temps de relire comme il faut et que ça me va qu’à moitié… D’où annonce suivante : la fanfic sera en neuf parties, c’est à dire encore deux après celle d’aujourd’hui. J’ai pas mal hésité, ma vieille coupine Armelle en témoignera, mais d’une part, j’ai un très gros boulot qui m’attend dans la semaine qui vient, et surtout, j’ai besoin de relire Héritages à tête reposée pour le reprendre proprement, bref, je me laisse un peu de marge pour continuer tranquille.

Et ouais les gars !! Encore un effort !!

Honnêtement, cette fanfic fait près de 200 pages word. C’est rien de dire qu’après avoir pondu ça en deux mois, il va falloir que je redémarre tranquillum sans me foute la pression… Là juste dodo.

Allez, y a un chtit lemon pour me faire pardonner 😉 !

D’ailleurs, je suis cramée et je vais donc vous laisser pour me poser un chtit peu dans mon lit avec ma console pour m’endormir dessus dans la joie et l’allégresse.

Youpla youpla.

Je vous laisse donc aller retrouver Yuuri et Viktor pour la suite de leurs fabuleuses zaventures et je vous souhaite une très bonne semaine !!!

Publié dans Fanfiction, Gay themed, Héritages, Lemon, Manga, Moi, Patinage, shonen-aï, Viktor, Yaoi, Yuri, Yuri on Ice, Yuuri | 2 commentaires

Et on retourne garder la galaxie !! (+ Crazy Love – Fanfic Yuri on Ice – 6e partie)

Salut tout le monde 🙂 !

En ce beau jour de célébration de le Victoire contre la barbarie nazie… Oui, on fête plus l’armistice en temps que tel, pour ceux qui l’ignorent, parce que bon, c’était pas super cool pour les Allemands, surtout maintenant qu’on est copains.

… En ce gris et morne lundi, donc, on se croirait un 11 novembre… Ah pas con, après tout à une guerre mondiale près on y est…

… J’ai comme la semaine dernière tiré sur la corde en espérant boucler. Non, mais là je vous jure, j’ai quand même eu deux quasi-nuits blanches dans les pattes en fin de semaine, et, même en charmante compagnie, à savoir d’un côté Yuuri et Viktor et leurs amis et de l’autre Link sur Breath of the Wild, jeu joli et sympa à regarder par ailleurs, ce n’est définitivement plus de mon âge.

Bref, malgré ça, ben encore un epic fail cette semaine… 

Non mais promis, cette histoire a une fin. Si, si, je vous jure !! Nous ne sommes pas dans une spirale infernale, je sais très bien où je vais. ^^ N’ayez pas peur, la situation est sous contrôle !!

Blague à part, j’ai attaqué l’épilogue, donc, j’espère vraiment toucher au but 🙂 !!

Mais avant d’aller lire la suite des palpitantes aventures de nos patineurs préférés, revenons un peu à nos moutons galactiques.

Les Gardiens de la Galaxie, vol. 2 est un film américain, je ne sais plus combientième épisode feeder de la série cinématographique Marvel que je suis, comme vous le savez, très irrégulièrement.

Alors je ne sais pas si vous vous souvenez, mais j’avais globalement plutôt bien aimé le premier. Et j’ai sincèrement pas détesté celui-là. En vrai, je lui mettrais un bon Mouais cool/20.

Résumons : Alors qu’ils ont encore fait les cons, notre bande de bras cassés préférés est sauvé par un homme qui se présente à eux comme le père de Peter. Voilà. Ah non mais c’est vraiment tout, c’est l’enjeu du film : qui c’est le papa de Peter. Promis, c’est super bien enrobé, mais ce n’est que ça. 

Ce film est donc cool, beau, très beau même, y a vraiment des plans superbes, il est aussi très bien réalisé, mais inégalement joué. Bon, à ce sujet, j’ai trouvé la VF pas fabuleuse et assez inégale aussi. Mais c’est vrai que même le jeu des acteurs est un peu bof, y a pas mal de sur-jeu chez les méchants/cons, qui en deviennent hyper-caricaturaux, mais parallèlement à ça, y a des acteurs et des moments très touchants et prenants, tout mon plus sincère respect à Pom Klementieff qui campe une Mantis extrêmement impressionnante, parce que passer de rien à un tel rire, c’est déjà pas rien, mais de ce même rien à une douleur telle qu’elle en pleure aussi vite, mais tout en retenue et en intériorité, wahou. Vrai wahou.

Pour le reste, Chris Pratt se matte toujours aussi bien… Euh pardon, est toujours très sympathique à voir dans le rôle de Starlord ^^, et le reste, bôh… Ca fait le café, quoi.

Mais bon, c’est plus un bon petit café de distributeur dans un gobelet qu’un vrai café moulu et filtré avec amour et servi dans une joli tasse en porcelaine. Alors un très bon distributeur hein, on est pas sur une aire d’autoroute non plus. Il est bon, chaud, il fait plaisir, il fait du bien, on est content de le boire, le gobelet est même en joli carton recyclable, mais c’est tout. 

Ce film est sympa, marrant, y a de très bons gags, un côté cartoonesque un peu exagéré, qui laisserait penser que ce film est pour les gosses alors qu’à côté de ça, il y a des scènes d’une violence un peu limite, quand même ? Non mais, je sais que je suis sensible à ce genre de choses, mais sérieux, y a que moi que ça choque le fait de balancer vivants des gens dans l’espace pour les buter en se marrant comme des connards bourrés ou après, qu’on massacre ces dits connards, qui sont quand même son ancien équipage, sans sourciller ? Et ils nous bassinent avec leur code d’honneur ?! 

Maiiiiis bon, y a des gags à la noix et Bébé Groot est mignon… Le scénar est ultra-prévisible et tellement bourré de clins d’oeil, parfois hilarants, j’admets, aux années 80, que ça passe (mention spéciale à l’attaque de Pacman…^^’). Ca apporte rien à la saga, à la limite, ça répond à quelques questions laissées en suspens dans le premier. Mais ce fichu Thanos qu’on nous tease depuis 20 films, là, ça serait bien qu’on commence un peu à en causer !!

Sinon, BO sympa et qui, d’après les anglophones, colle super bien au film. J’ai pas pu écouter et comprendre assez pour le constater, mais je veux bien le croire. 🙂

En fait, ce film a des défauts que n’avaient pas le premier, notamment cet humour pipi-caca vraiment passable, ce côté cartoon assez bizarre mis en perspective avec le reste, mais il a aussi des qualités que le premier n’avait pas, et surtout sa construction en deux sous-scénarii parallèles qui permettent déjà de tenir en haleine parce que sinon, la trame principale seule tient sur un post-it, comme on l’a vu, mais qui surtout, permettent un vrai développement des personnages, bien plus intéressants que dans le premier très centré sur son héros.

Reste que l’alchimie du groupe est bancale au début, qu’ils s’engueulent quand même un peu facilement pour rien quand ça doit faire avancer le scénar et que ce dégoulinage de bons sentiments et grandes déclarations sur l’amûr et la famille euh… Surtout dans la bouche de certains persos pour qui ça tombe à peu près aussi subtilement qu’une perruque dans un bol de soupe… Je vais tous vous tuer mais nooon en fait je suis gentil/le je veux qu’on m’aime parce que l’amour c’est bien !! … Sincèrement, sur la question de la filiation, biologique ou construite, et de la famille, la vraie ou celle qu’on choisit, y aurait quand même eu moyen de faire beaucoup mieux que ça. C’est très bien de le traiter, c’est dommage de ne faire que le survoler.  

Au secours, Disney a contaminé Marvel… 

Breeeef… Bon allez, sincèrement, j’ai passé un bon moment. Comme je le disais, ça fait le café. Bon, après moi je préfère le thé, mais ça n’a rien à voir ici et sincèrement, ce film est sympa. Rien de moins. Mais rien de plus. Y a pas de raison que vous passiez un mauvais moment, mais y a peu de chances que ça devienne votre œuvre culte préférée du monde. 

Vala vala.

Sur ce, je vous laisse aller rejoindre Yuuri et Viktor qui ne sont pas encore sortis d’affaire, mais ne vous en faites pas pour eux, ils ont de la ressource !!

Bonne semaine à tous !!

Publié dans Avengers, Chris Pratt, Cinéma, Comic, Disney, Fanfiction, Fantastique, Gardiens de la Galaxie, Gay themed, Humour, Lemon, Science fiction, shonen-aï, Super héros, Viktor, Yaoi, Yuri, Yuri on Ice, Yuuri | Laisser un commentaire

Des Androïdes en jupe et culotte courte (+ Crazy Love – Fanfic YoI – 5e partie)

Salut tout le monde et bonne fête à tous les muguets !!

Déjà, toutes mes confuses pour cette news tardive. J’ai sué tout le WE dans l’espoir fou de boucler la fanfic et euuuuuh ben encore raté. Mais promis, on tient le bambou (comme disait Fang dans Maliki) !!! 

Sinon, en attendant la fin du monde ou le second tour, je sais plus trop, j’ai tendance à  confondre, moi je voulais vous causer un chtit peu jeu vidéo cette semaine. Ca faisait longtemps. 🙂

 Alors pour commencer, je n’attendais pas spécialement Nier Automata. En fait, je crois même que je ne l’attendais pas tout court. C’est vraiment quasi par hasard qu’en cherchant quoi mettre pour me tenir compagnie en bossant, j’ai lancé la première vidéo du Let’s Play d’Atomium, pour me prendre une bonne droite que je n’avais pas vue venir et me faire choper comme il faut par un jeu qui ne m’a pas lâchée jusqu’à sa fin.

Merci beaucoup à Atomium, tu m’avais eue sur FFXV, mais rebelote ici et ça a été une fantastique balade. 🙂

(Je veux bien le suite de Nioh, à l’occaz’ !! Hi hi hi je blague pas taper !)

Ce jeu est un OVNI (Objet Vidéoludique Non Identifié) magnifique, aussi beau à regarder qu’il est passionnant à suivre, bien écrit, émouvant, prenant, pour peu qu’on ne s’arrête pas à sa surface et qu’on aille jusqu’au bout pour découvrir tout ce qu’il a à donner.

Tout le drame étant que le moindre spoil gâcherait vraiment tout, je vais donc essayer de vous faire envie sans trop en dire. 

You-ouh, quand je serai grande je serai funambule !!

Reprenons.

Qu’est-ce que Nier Automata

Selon M.Plouf, c’est un « action RPG beat them all shoot them up plateforme en 2D et 3D mi-monde ouvert mi-couloir parsemé de questionnements existentiels sur l’essence de la nature humaine et imprégné par la volonté de déconstruire les codes du jeu vidéo moderne et de semer confusion et perte de repère chez le joueur. »

Vous pouvez respirer. De rien.

Oui, Nier Automata est tout ça, un patwork de gameplays incroyable  et tout aussi incroyablement bien géré. On glisse d’un genre à l’autre sans même s’en rendre compte et tout est pensé pour coller à l’univers du jeu. Plus on avance et plus on le comprend, tout a un sens dans le jeu, mais surtout dans la logique de son monde. Le dimension « méta », comme on dit, est juste démentielle et ce jusqu’au bout, et je parle bien de la vraie fin, celle qu’on atteint après avoir recommencé le jeu une troisième fois.

Car c’est bien ce qu’il faut pour ne pas passer à côté, recommencer le jeu au moins trois fois.

Et c’est là qu’on doit un peu causer scénar. Comme je vous l’ai dit, il est juste génial. Profond, tout en tiroirs et sous-tiroirs, tout en points de vue qui se complètent pour finir par former un tout d’une richesse incroyable. Les personnages sont bien écrits, leurs évolutions peuvent être prévisibles, mais elles sont toujours cohérentes. les dialogues sont bons et sonnent toujours justes, qu’ils soient drôles, dramatiques ou banaux. Du travail d’orfèvre. 

La première partie vous fera donc suivre l’aventure de 2B, une androïde de combat lancée comme tous les siens dans une guerre millénaire pour reconquérir la Terre occupée par des machines. Ces dernières ont chassés les humains qui vivent désormais sur la lune, attendant que leur armée d’androïdes ne leur rendent leur monde.

2B est accompagnée dans sa tache par 9S, un androïde à l’allure et au caractère d’adolescent qui s’attache rapidement à elle malgré sa froideur. J’avoue avoir adoré ce personnage de a à z et argh non là chut. Mais bon sang, … Disons juste qu’il m’a juste vraiment émue et que j’ai été avec lui jusqu’au bout.

Lancés sur terre et accomplissant donc leur mission, nos deux androïdes font des découvertes, se rendent compte que ces fameuses machines ne sont pas toutes des ennemis, que peut-être, rien n’est simple, jusqu’à croiser la route de A2, une autre androïde de combat, déserteuse, qui pourrait en savoir plus…

Et je vais m’arrêter là car le reste vaut vraiment d’être découvert.

La seconde partie vous fera revivre cette histoire du point de vue de 9S. Changement de perspective déjà très intéressant. Et je ne dirais rien de la 3e, à part wahou. *_*. Foncez.

En résumé, une balade magnifique avec des persos qu’on a envie d’accompagner, dans des décors superbes, accompagnées d’une BO… Ah oui mince, j’en oublie la BO. Juste sublime. Assez proche d’un Kenji Kawai, d’ailleurs j’ai cru que c’était lui un moment. C’est entrainant quand il faut, émouvant quand il faut, contemplatif quand il faut, du grand art.

Bon résumé de Nier Automata : du grand art. Sur la forme comme sur le fond, un déclaration d’amour au jeu vidéo sous toutes ses formes, un hommage à lui, une œuvre complète à ne surtout pas louper. 

Voilà pour cette semaine… Je vous laisse avec Yuuri et Viktor alors que l’orage approche.

Bonne semaine à tous 🙂 !!

Publié dans Coup de Coeur, Fanfiction, Gay themed, Jeu vidéo, Lemon, Moi, musique, Nier Automata, Patinage, Science fiction, shonen-aï, Viktor, Yaoi, Yuri, Yuri on Ice, Yuuri | 2 commentaires

Un WE geekonais ou japoneek ?… (+ Crazy Love – fanfic Yuri on Ice, 4e partie)

Salut tout le monde !

Me voilà revenue d’entre les morts, ou tout du moins d’entre les zombies ayant réussi à se traîner hors du salon hier soir, mais on était globalement pas très beaux à voir, pour vous faire un petit bilan de la Japan Geek Touch Haru machin bidule truc.

Notre zoli stand.

Alors WE pas top en terme de ventes, merci quand même aux gens qui ont acheté, ça fait plaisir, j’aime bien signer quelques dédicaces et j’attends vos retours, mais bon, je commence à avoir l’habitude, *Mode Caliméro ON* de toute façon vous m’aimez pu comme avant *Mode Caliméro OFF* ou alors plus simplement, le public de ce festival n’est définitivement pas trop porté bouquins, ce qui pourrait être une explication beaucoup plus rationnelle.

IronMan n’avait pas eu le temps de passer se refaire une beauté à la carrosserie.

Blagounette et ventes à part, moi j’ai quand même passé un excellent WE. Je me suis bien éclatée avec les coupines sur le stand, on a rencontré plein de gens sympas, on a bien papoté, bien rigolé, c’était très cool. 

Un stand qu’il était simple à comprendre à quoi il servait. 🙂

Un super gros énorme bizou à HV Gavriel, Céline Etcheberry, Corinne Guitteaud, Armelle Shinigami, Telwarin, Alistair et Pierre pour la très bonne soirée de samedi, qu’est-ce que ça fait du bien, bon sang, de se retrouver entre auteures/geeks/auteurs geeks, même le temps d’un burger !!! 🙂 On remet ça quand vous voulez les gens 🙂 !!!

Sinon, ben pas trop grand chose à dire en fait. Bon salon, pas tant de monde…? C’est l’impression qu’on a eue, surtout le dimanche. Élections ou attentat ?… A ce sujet, je tenais à ne pas du tout remercier les crétins qui se sont amusés avec des fumigènes au fond du hangar, déjà parce que ça a pué 1/2h et que ça nous a filé mal à la tête, et ensuite et surtout parce que bordel, risquer de déclencher une panique dans un hangar plein de monde, dans un pays sur le nerfs, un jour tendu, trois jours après un attentat qui a couté la vie à un policier (gay d’ailleurs) et son agresseur, ‘faut quand même être sacrément idiot !!!

Non, pis sérieux, ça pue vraiment ces merdes.

On a fait du poupée-sitting pour Telwarin et Ciela, elle a été sage et du coup Nini s’est fait une copine.

Mais bon, à part ça, ça s’est plutôt pas mal passé.

Mes amitiés aussi à l’équipe de Taïfu/Ototo/Ofelbe toujours aussi cool. Bravo à Guillaume qui a réussi à me vendre 4 nouveaux mangas… Heureusement que j’avais pas de sous… Il est redoutable, ce garçon. ^^ Mais bon, j’avoue, Given, très bonne surprise. Je verrais les autres. 

Si si, c’est un chocobo.

Félicitations aussi aux cosplayeurs, j’ai bien sur pas pu en photographier la moitié, mais y avait comme toujours du niveau. 🙂

Mention spéciale bien sûr à mon cher ami Telwarin, aussi discret qu’à l’accoutumée…

Et mes amitiés aussi à la cosplayeuse qui nous a fait un magnifique Victor ado le samedi, ainsi qu’à la petite troupe qui nous a fait presque toute la fine équipe le dimanche !

Enfin voilà quoi… Pas trop grand chose de plus à dire, plein de bons souvenirs, de bons moments, bref, que du bonheur dans le contexte actuel :p.

Sur ce, je vous laisse en compagnie de Yuuri, Viktor et le reste de la troupe, je ne vous promets plus la fin pour la semaine prochaine, on verra,… Non mais je vous jure, je croyais avoir touché le fond avec Erwan et Shane, niveau perso en roue libre qui raconte trois fois plus de conneries que prévu, mais là, les patineurs, ils font fort aussi !!! …

En plus, j’ai dû demander à Maxiane de monter la garde devant mes bouteilles, Viktor en a après ma vodka, l’enfoiré. 

Oui, j’ai très beaucoup besoin de dormir.

Bonne semaine à tous, hauts les cœurs, la vie est belle et continue !! Quoi qu’il arrive rien n’est figé, rien n’est jamais perdu, nous sommes vivants et nous pourrons toujours changer les choses 🙂 !! Aucun dirigeant n’est invincible et immortel, aucun pouvoir n’est impossible à renverser, aucune loi impossible à abroger, bref, tout est possible, l’avenir est ouvert et il ne dépend que de nous 🙂 !!

Publié dans Avengers, Comic, Convention, Fanfiction, Festival, Final Fantasy, Gay themed, Geek Touch, HV Gavriel, Japan Touch Haru, Livre, Manga, Merci !, Moi, Patinage, roman, shonen-aï, Viktor, Yaoi, Yuri, Yuri on Ice, Yuuri | Laisser un commentaire