Deux objectifs et des cloches !!! (Fanfic Yuri On Ice – 3e partie)

Salut tout le monde et bonne fête à toutes les cloches !!!

Ding dong ding dong.

Vous savez quoi ? Je vous dois des excuses et je vais grogner un coup.

Je n’ai pas encore eu le temps cette semaine de boucler cette fichue fanfic. Donc ouin.

Et je n’ai pas eu le temps parce que ma semaine a été remplie d’imprévus liés à des tas de trucs qui me gavent alors que j’aspirais juste à rester tranquille avec Yuuri, Viktor et leurs potes devant mon ordi.

D’où le grr grr.

Normalement, la semaine à venir devrait être assez tranquille, mis à part vendredi la mise en place de la Geek Touch, je vous tiens au courant dès que j’ai l’emplacement du stand et tout… Donc je vais vraiment m’enchaîner à l’ordi et boucler, cette fois. Premier objectif de la semaine !

J’espère. Vraiment. J’avais besoin de faire une bonne pause sur Héritages, mais je ne pensais pas qu’elle serait si longue… Enfin, ça fera de bonnes vacances à Alec et Mattéo aussi. 🙂

En plus j’ai une méga-allergie aux pollens cette année, ça fait deux jours que j’ai le nez complétement bouché et les yeux en feu. Ca aide moyen.

GRRR.

Bon, allez, parlons de mecs qui se font des choses que la Morale réprouvent, ça ira mieux.

A l’occasion de la sortie du huitième tome de Viewfinder, je me suis pris le temps de me relire la série complète et bé, c’est clairement pas si mal, en fait…

Alors on me fait pas dire ce que j’ai pas dit : on est à approximativement 1084 lieux de Twittering Bird never fly, de sa noirceur et de son réalisme glauque.

Mais pour un yaoi de mafieux qui s’assume comme tel, sans réel souci de réalisme, ben c’est clairement plutôt pas mal. Ca fait le taf, quoi. 

Bon allez, tu t’y mets ?

Reprenons pour les deux du fond qui n’ont pas suivi… Depuis le temps qu’ils suivent rien, je me demande ce qu’ils font encore là d’ailleurs. 

Doit faire bon chez moi. Passons.

Viewfinder est un manga yaoi d’Ayano Yamane, série en cours depuis 2001, huit tomes sortis, donc. L’histoire est celle d’Akihito Takaba, tout jeune reporter-photographe qui a un talent certain, admirable et récurrent pour se mettre dans la merde. La preuve : il prend une photo compromettante d’un chef mafieux nommé Ryuichi Asami, aussi beau que redoutable, qui va donc lui expliquer en hmm, profondeur que c’était pas une bonne idée. Mais il le laisse en vie et malgré ses protestations récurrentes, Akihito tombe régulièrement dans ses griffes et plus sûrement dans son lit.

Asami s’amuse avec cet électron libre tout fou et ce dernier ne sait plus trop sur quel pied danser avec son séduisant mafieux, jusqu’à ce qu’un de ses rivaux chinois, Liu Fei Long, n’enlève le jeune homme et ne l’emmène à Hong Kong pour y attirer Asami et régler de vieux comptes…

Je me souvenais de Viewfinder comme d’un yaoi trèèèès chaud et très light en terme de scénar, le truc qu’on lit pour se rincer l’œil sans chercher plus. Et c’est vrai que c’est le cas au début, ce qui est logique si on considère que le premier chapitre était censé être un one shot SM sans suite, et que c’est après son succès que la série s’est lancée. Donc, le premier chapitre est trèèèès chaud et assez violent et l’histoire elle-même met un moment à se trouver, mais elle se lit vraiment sans déplaisir en fin de compte.

Il y a des passages à vides, notamment le début et les intermèdes entre les arcs plus développés, et ça reste chaud, et c’est quand même quasi toujours parce qu’Akihito se fout dans la merde que ça avance, mais je m’attendais vraiment à pire et j’ai trouvé avec le recul que les deux personnages évoluaient finalement de façon plutôt bien vue et intéressante. Akihito finit par murir un peu et accepter Asami dans sa vie, tout comme ce dernier finit par admettre aussi que ce garçon n’est pas que son jouet et finit par lui accorder une vraie place dans la sienne.

Eh elle nous aime bien en fait !! Champagne !

On est, comme souvent dans les histoires de yaoi avec yakuzas, dans un monde surréaliste où il n’y a quasi pas de femmes et où ça ne dérange apparemment personne dans les organisations que leurs chefs soient tous gays, ni au Japon, ni en Chine, ni même en Russie si on en croit les collègues russes qui passent à un moment, et ça me fait toujours autant marrer. C’est vrai que les milieux mafieux sont réputés pour leur ouverture d’esprit sur ces questions, n’est-ce pas… Mais bon, c’est un parti pris, donc on accepte. Ca me fait autant marrer que dans Kizuna ou Do you know my detective?, c’est un cliché du genre et ‘faut faire avec. Seul Twiterring Bird l’évite à ma connaissance pour se situer, donc, dans un monde bien plus réaliste et fatalement bien plus violent, mais je vous en reparlerai sûrement quand le tome 4 sortira (enfin !!!) cet été.

Mais pour en revenir à Akihito et Asami, un truc très significatif pour moi de l’évolution de leur relation, c’est l’évolution de leurs positions quand ils font des galipettes. On passe quand même de la levrette à l’amazone et Akihito se montre aussi, pas forcément moins râleur, mais quand même bien plus docile et entreprenant avec son mafieux, bien plus impliqué, tout comme ce dernier se laisse envahir et finit même par avoir, surtout dans l’intimité, des vrais gestes de tendresse assez surprenants quand on connait le personnage.

Du coup, plus que les histoires souvent classiques et la propension du jeune homme à se transformer en demoiselle en détresse,… Non mais j’ai pas compté le nombre de fois où il réussit à se faire enlever, mais y a du level… A un moment, il réussit à se faire enlever alors qu’il était déjà prisonnier, quand même… Non mais respect, quoi…  Mais plus que ça, donc, ben c’est bien finalement cette lente évolution que j’ai trouvé intéressante et mignonne.

Et puis, le trait d’Ayano Yamane est vraiment superbe, les persos ont de l’allure, de la classe, ses scènes d’intimité sont belles et celles d’actions plutôt bien gérées. 

Bref, un agréable divertissement à découvrir ou redécouvrir. 🙂

Et là-dessus, je vous laisse avec la troisième et j’espère vraiment avant-dernière partie de Crazy Love, encore désolée, je vous souhaite pas trop d’overdoses de chocolat, je vous tiens au courant pour la Geek Touch et à bientôt ! 🙂

Bonne semaine à tous 🙂 

Ce contenu a été publié dans Ayano Yamane, Bande dessinée, BD, Convention, Dessin, Fanfiction, Gay themed, Geek Touch, Japan Touch Haru, Lemon, Mafia, Manga, Moi, Pâques, Patinage, Polar, shonen-aï, Viewfinder, Viktor, Yaoi, Yuri, Yuri on Ice, Yuuri. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.