De Fer et de Sang 07 : Prélude au dernier acte/2

Disclaimer : Les persos ne sont pas à moi blabla, ils sont à Clamp et à Hajime Yatate et Yoshiyuki Tomino.

De Fer et de Sang 07

Prélude au dernier acte/2

Saji avançait les mains en l’air, sans rien comprendre à ce qui se passait. Ils soufflaient un peu, lui, Tiera, Sumeragi et Anew, soulagés que la bataille soit achevée sans plus de dommages, lorsqu’Anew s’était littéralement transformée. Ses yeux avaient changé de couleur, brillant étrangement. Aucun de trois n’avait compris ce qui arrivait lorsqu’elle avait sorti son arme pour leur ordonner de changer d’itinéraire et lorsque Sumeragi et Tiera avaient tenté de la maîtriser, elle avait sans la moindre émotion tiré sur la première et assommé le second, avant d’emmener Saji en otage. Ils prenaient visiblement la direction des hangars…

Le jeune homme était trop atterré pour avoir peur. La situation était juste irréelle… Anew, cette adorable jeune femme, si aimable et si serviable, une Innovator ?… Soudain si froide, comme privée de son âme ?… Elle avec qui il avait partagé des nuits à veiller les blessés, des jours à réparer les Gundams ?

Qu’est-ce qui se passe ?…

Ils arrivèrent aux entrepôts. Saji vit là un garçon qui ressemblait à s’y méprendre à la jeune femme, à côté d’une navette. Le jeune ingénieur resta stupéfait.

« Te voilà Anew… dit l’inconnu. Tu en as mis, un temps…

– Désolée, Revive… Tu vas bien ? Tu m’as manqué…

– Dépêchons-nous, répliqua-t-il, il faut partir avec l’appareil… »

La voix aussi résolue que froide de Shaolan l’interrompit :

« Vous avez le droit d’essayer. »

Ils sursautèrent pour découvrir le jeune homme qui les contemplait, sévère, son épée à la main.

Revive resta bête une seconde de trop, celle qu’il fallut à Setsuna pour bondir de derrière la navette et saisir le bras de Saji pour l’entraîner loin de l’arme d’Anew. Le jeune Gundam Meister resta, son propre revolver braqué sur elle, fermement planté sur ses jambes entre elle et Saji.

Anew sourit et braqua le sien sur lui.

« Vous avez tort d’essayer de nous arrêter… ricana finalement Revive.

– Vous avez tort de nous en croire incapables. » répondit Shaolan, lui sans un sourire.

L’Innovator ricana encore.

« Comme si de pauvres humains pouvaient… »

L’épée de Shaolan s’enflamma :

« Tu vas voir ce qu’il peut, le pauvre humain. »

Il bondit sur Revive qui grimaça, leva son arme et tira. En vain. La panique ne fait pas des tireurs très précis.

Il ne put que sauter sur le côté pour éviter la lame enflammée.

Setsuna reprit calmement :

« Anew, reprends tes esprits. Tu n’es pas obligée de faire ça.

– Je suis une Innovator. Je dois… » commença-t-elle.

Elle fut interrompue par la voix de Lockon, derrière elle :

« Tu dois quoi ? Me laisser tomber ? »

Elle se pétrifia. Setsuna soupira :

« T’en as mis, un temps !

– Oh, ça va ! pesta l’irlandais. Bloquer manuellement toutes les issues, c’est pas si évident !… Tu sais combien il y a de portes dans cet entrepôt ?

– Douze.

– Oh ?… Ah, ben j’en ai oublié une, alors…

– Crétin. »

Anew se retourna lentement vers Lockon, visiblement en proie à un furieux débat intérieur.

« Lyle… »

Lockon la regarda avec froideur, droit dans les yeux :

« C’était du baratin, tout ça ? Tout ce que tu m’as dit ?

– NON ! »

Anew avait crié ça avant même de le penser. Un instant, son regard redevint normal… Avant de devenir plus brillant encore. Un sourire cruel se fit alors sur ses lèvres alors qu’elle braquait son revolver sur Lockon en disant d’une voix qui n’était définitivement pas la sienne :

« Pauvre imbécile… »

Lockon ne bougea pas et Setsuna allait abattre la jeune femme lorsque la voix de Yui cria de derrière lui, faisant sursauter tout le monde :

« Alors là, MÊME PAS DANS TES RÊVES ! »

La suite fut très rapide.

Revive voulut profiter de la confusion pour tirer, mais Shaolan eut le réflexe de lancer une gerbe de feux sur lui avec sa lame, à la seconde même où Anew se figeait, les yeux exorbités. Revive jura en esquivant de peu l’attaque et s’enfuit. Shaolan recula vers les autres, renonçant à le poursuivre pour l’instant. Yui et Kurogane arrivaient en courant. Si le ninja était sur ses gardes, son sabre à la main, Yui lui était visiblement concentré uniquement sur Anew et la regardait avec sévérité que ses amis lui avaient rarement vue.

« Dégage de là. » cracha-t-il entre ses dents en s’arrêtant à un mètre d’elle.

Le corps d’Anew fut brutalement secoué de violents tremblements. Saji et Setsuna échangèrent un regard incrédule alors que celui de Lockon allait de Yui à Anew puis d’Anew à Yui. Il ne comprenait pas non plus ce qui se passait…

Le regard de Yui se durcit encore :

« T’as vraiment envie que je me mette en colère, toi… »

Les tremblements d’Anew devinrent des convulsions.

« J’ai dit : dégage de là ! »

Anew s’écroula et Lockon, ne comprenant que que c’était Yui qui la mettait dans cet État, voulut se jeter sur lui. Il ne le put pas. Il fut intercepté par un ninja aux aguets qui le saisit à bras-le-corps après avoir laissé tomber son sabre. Yui semblait peiner un peu, mais il restait concentré sur Anew qui poussa un cri de douleur alors que le mage continuait :

« Lâche cette âme. »

Lockon se débattait plus que vivement et Kurogane finit par lui faire un croche-patte pour le faire tomber et s’assit littéralement sur lui pour le tenir.

« Laisse-moi ! cria l’Irlandais.

– Calme-toi. » lui répondit calmement le ninja.

Lockon essayait de le repousser et ne parvint qu’à se faire totalement immobilisé.

« Du calme. » répéta Kurogane.

Yui serra les dents. Shaolan le vit. Il soupira et dit à Setsuna :

« Couvre-nous, il faut que je l’aide. »

Setsuna n’y comprenait rien, mais il décida de lui faire confiance.

« D’accord. »

Shaolan hocha la tête et ferma les yeux. Il replia sa main devant son visage, index et majeur dressés, et se concentra pour se connecter à Yui. Comme lui-même ne comprenait pas tout non plus, la seule chose qu’il pouvait faire était de lui donner de sa propre énergie spirituelle pour le soutenir.

Un sourire passa sur les lèvres de Yui lorsqu’il sentit l’âme de Shaolan se lier à la sienne et son énergie le rebooster.

Ah tu t’accroches, connard, pensa-t-il. Je vais te faire décamper pour de bon !

Il concentra une ultime pression sur son adversaire invisible en criant :

« Lâche-la ou je te grillerai la tête où que tu sois dans ce monde ! »

Anew hurla avant de s’évanouir. Il y eut un silence, puis Yui soupira. Shaolan rouvrit les yeux et le regarda, rompant le lien.

Le bruit d’un coup de feu à quelques mètres de là les fit tous sursauter. Kurogane se releva, libérant Lockon qui se précipita et prit sa compagne inconsciente dans ses bras. Setsuna et Shaolan avaient filé du côté du coup de feu, sur leurs gardes. Saji les regardait tous, choqué. Kurogane s’approcha de Yui :

« Ça va ?

– Ça ira, oui… » répondit le mage avec lassitude.

Lockon le regarda et cria, furieux :

« Qu’est-ce que tu lui as fait ? ! »

Yui passa sa main dans ses cheveux, sincèrement navré :

« À elle, sûrement très mal et j’en suis désolé… Mais il n’y avait que la douleur qui pouvait faire lâcher prise à celui qui la tenait…

– Qu’est-ce que tu racontes ! râla encore Lockon.

– Yui ? » appela la petite voix de Fye.

Alors que Setsuna et Shaolan revenaient, l’air sombre l’un comme l’autre, le petit Fye arriva d’on ne sait où, courant à moitié, vers son frère :

« Tu vas bien, Yui ? »

Yui sourit et s’accroupit :

« Ben qu’est-ce que tu fais là, toi ?

– Tu vas bien, Yui ? insista Fye en fronçant les sourcils.

– Ça ira, ne t’en fais pas. »

Lockon jetait des regards assassins au grand mage de Seles. Ce dernier ne s’en rendait pas compte, mais ça n’échappa pas à son frère. Fye fut cependant interpellé par Kurogane et leva le nez vers lui.

« Qu’as-tu fait de Mokona ?

– Elle dormait, je l’ai laissé dans le lit…

– Bon, dit très sérieusement Setsuna. Cet Innovator ne nous posera plus de problème…

– Qu’est-ce qui lui est arrivé ? demanda Kurogane.

-Apparemment, il s’est tiré une balle dans la tête… » répondit Shaolan, toujours sombre.

Saji sursauta alors que Kurogane grimaçait.

« Il n’a sans doute pas voulu qu’on le capture à nouveau… grogna Lockon en se relevant, le corps évanoui d’Anew dans les bras.

– C’est une possibilité… soupira Yui en se redressant également.

– Tu en vois une autre ? le relança Saji d’une voix peu sûre.

Fye ne quittait plus son frère des yeux, très sérieux. Yui haussa les épaules.

« Que la personne qui contrôlait Anew l’ait contrôlé aussi et décidé, elle, qu’il ne devait pas être refait prisonnier… »

Alors que Kurogane fronçait les sourcils et que Shaolan hochait la tête avec gravité, les autres échangèrent un regard stupéfait. Shaolan reprit très sérieusement :

« Tu penses qu’elle était assez puissante pour ça ?

– Je pense que quelqu’un qui a réussi à résister si longtemps à mes attaques est loin d’être faible.

– Auriez-vous l’amabilité de nous expliquer ce qui s’est passé ? s’enquit calmement Setsuna.

– Pas de soucis… commença Yui avant que la voix d’Allelujah ne les fasse tous sursauter une nouvelle fois :

– Eh ! »

Il arrivait en courant.

« Est-ce que tout le monde va bien ? »

Un peu plus tard, ils se réunissaient tous dans la salle de briefing. Marie les rejoignit pendant qu’ils s’installaient et les informa que Ian et elle avaient pu stopper l’hémorragie de Sumeragi, son état était stabilisé. De la même façon, Ian conduisait et avait repris la bonne direction.

« Tiera en sera quitte pour une bonne bosse, mais il va bien… » conclut-elle.

Lockon s’était assis au sol dans un coin, Anew toujours dans les bras et sans cesser de regarder Yui avec colère. Ce dernier était épuisé et s’installa dans les bras de Kurogane, assis sur le rebord de la grande baie vitrée de la pièce. Fye vint se caler dans les bras de son frère. Mokona, qui les avait rejoints, inquiète de se réveiller seule, dans les mains, Shaolan se posa près d’eux, Setsuna à sa droite, Saji encore un peu choqué, pas très loin de Setsuna. Marie et Allelujah s’assirent sur une banquette non loin de Lockon. Shaolan eut un sourire en regardant ce dernier tenant fermement sa douce et se pencha vers Kurogane :

« On dirait toi à Tokyo…

– Hm ? le relança ce dernier avec un sourire intrigué.

– Quand tu tenais Yui, quand il a perdu son œil.

– Ah, oui, se rappela Kurogane dont le sourire s’élargit.

– Bon, commença Setsuna, sérieux et très calme. Reprenons les choses dans l’ordre et arrêtez-moi si je me trompe. Nous avions renfermé cet Innovator dans une cellule dont il a réussi à s’évader pour filer aux entrepôts. Pendant ce temps, Anew a donc attaqué Sumeragi et Tiera avant de partir le rejoindre avec Saji en otage… Nous, nous étions à la recherche de l’Innovator de notre côté, en deux groupes… Allelujah, Marie et Ian d’un côté et moi, Lockon et Shaolan côté entrepôts, où donc, Shaolan et moi, nous les avons interpellés dès qu’on les a vus pendant que Lockon verrouillait presque toutes les issues… Jusqu’ici, c’est ça ? »

Tout le monde hocha la tête en silence. Setsuna continua :

« Anew n’était clairement pas dans son état normal ou moins celui qu’on lui connaissait. Je suis persuadé que sans ton intervention, Yui, elle aurait vraiment abattu Lockon.

– Comment peux-tu penser ça ! ragea l’Irlandais. Jamais Anew ne me ferait ça !

– Maintenant, enchaîna sans s’émouvoir le jeune kurde, est-ce que Yui peut nous expliquer ce qui est arrivé ? »

Setsuna regarda le grand mage de Seles :

« Tu n’as pas touché Anew, mais c’est bien toi qui l’as arrêtée, et tu disais à quelqu’un de partir.

– Oui, oui. » confirma Yui.

Il réfléchit un instant, fit la moue et reprit, puisque tous le regardaient désormais :

« Lockon a raison, Anew ne lui ferait jamais ça.

– Elle a pourtant bien braqué une arme sur lui, remarqua Saji.

– Ce n’était pas elle qui contrôlait son corps à ce moment-là. Je suis désolé, soupira Yui. Je suis vraiment une quiche en magie mentale, je sais m’en protéger, mais en dehors de ça, je ne connais que la théorie…

– Selon toi, elle était quoi, le relança Shaolan, possédée par quelqu’un d’autre ?

– Ça, c’est sûr. Et quelqu’un de puissant…

– Comment as-tu deviné ça si tu es si mauvais en magie mentale, comme tu dis ? intervint Marie.

– Pas besoin de magie mentale pour lire un changement dans une aura ou dans son cas, la présence d’une autre âme dans son corps. Après, il existe des sorts pour rompre ce type de liens, mais je ne les connais pas. Donc la seule chose que j’ai pu faire, c’est faire suffisamment mal au corps d’Anew pour que la douleur lui fasse chasser prise… »

Il était vraiment navré et ajouta :

« Je suis désolé. Je ne pouvais rien faire d’autre… »

Il y eut un silence. Devant la mine triste de Yui, Shaolan grimaça, Kurogane l’enlaça et Fye se blottit plus fort dans ses bras. Mokona couina et demanda :

« Si cette personne revient, ça va recommencer ?…

– Ça risque.

– Qu’est-ce qu’il faudrait faire pour éviter ça ? » demanda Setsuna en croisant les bras, très sérieux.

Tous se regardèrent. Ses amis étaient sceptiques et les autres, surpris. Après un silence, Shaolan lui sourit :

« Tu arrives à le croire, vraiment ?

– Je n’ai aucune explication rationnelle à ce qui est arrivé et les trucs irrationnels avec vous, ça commence à devenir habituel. »

Il y eut un nouveau silence. Kurogane, Yui et Shaolan rigolèrent doucement. Puis Saji reprit en haussant les épaules :

« C’est vrai que c’est la seule explication… Mais vous aviez dit que la magie n’existait pas dans notre monde ?

– Ben, c’est ce que je pensais, oui, répondit Yui.

– Les Innovators ne sont pas vraiment humains. Qu’ils aient des espèces de pouvoirs n’aurait rien d’étonnant… nota pensivement Setsuna. Et je n’en vois qu’un qui puisse contrôler les autres, c’est leur leader. Ribbons Almark.

– Celui que vous aviez rencontré avec Tiera à ce bal, là ? » se rappela Allelujah.

Setsuna opina du chef. Il y eut encore un silence, puis Yui reprit :

« Quoi qu’il en soit, il est puissant. Et je ne pourrais pas le repousser comme ça souvent…

– Est-ce qu’il y a une autre solution ? répéta Setsuna.

– Il devrait être possible de couper le lien qu’Anew a avec lui, répondit Yui, déjà pour la libérer de son emprise. Pour ce qui est de l’en protéger… Je suppose que oui, c’est possible aussi, après, ce n’est pas de mon ressort. »

Il y eut un nouveau silence, puis Shaolan regarda Kurogane et Yui :

« On pense la même chose ?

– Oui, répondit Yui.

– S’il y a une personne qui peut nous aider, c’est lui. » approuva Kurogane.

Shaolan hocha la tête et regarda Lockon :

« Es-tu prêt à payer le prix pour libérer Anew du lien qui la soumet à ce Ribbons ?

– Payer quoi ? grogna l’Irlandais, suspicieux.

– Ça, je n’en sais rien. Ce n’est pas moi qui décide. Je connais quelqu’un qui exauce les vœux. Si on en paye le prix. Le reste, c’est ta décision. »

L’Irlandais serra Anew plus fort.

« Je ne veux pas… La laisser comme ça… »

Shaolan hocha la tête.

« Mokona, est-ce que tu peux appeler la Boutique, s’il te plaît ?

– Voui ! »

La pierre frontale de Mokona scintilla et une lumière projeta un cercle sur le mur blanc ;

Les membres de Celestial Being échangèrent un regard toujours aussi sceptique. Saji était lui plutôt curieux et Shaolan, pour sa part, souriait comme rarement. Dans sa main, Mokona avait aussi l’air ravi. Kurogane lui-même se permettait un sourire en coin et Yui répondit au regard interrogatif de Fye :

« C’est un ami très cher. »

De qui parle-t-il ? pensa Setsuna jusqu’à ce que l’image sur le mur ne s’éclaircisse.

Ils entendirent tout d’abord un doux fredonnement, une voix jeune, masculine, incroyablement douce, puis apparut sur le mur la silhouette fine d’un jeune homme brun qui leur tournait le dos. Visiblement, il sortait d’un bain et essuyait son corps nu en chantonnant.

Il se tourna alors vers eux, surpris d’abord, puis sourit.

Absolument toutes les personnes de l’assemblée furent subjuguées. Ce garçon dégageait une sensualité presque inhumaine et était d’une beauté irréelle. Seul le petit Fye, dû à son jeune âge, ne pensa pas autre chose qu’« il est très beau. »

Ses yeux, doré et bleu, étaient incroyablement doux et son sourire pareillement chaleureux lorsqu’il dit :

« Mon autre moi et ses chers compagnons… Ça faisait un bail, Shaolan. Comment vas-tu ?

– Bonjour, Watanuki. Ça va, merci, et toi ?

– Très bien, très bien… Bonjour, Mokona, Kurogane, Fye… Ah, tiens ? remarqua Watanuki. Un petit Fye miniature ?… On dirait que le rêve prémonitoire de Sakura est encore tombé juste. »

Le petit garçon fronça un sourcil et se resserra dans les bras de Yui qui salua joyeusement :

« Mes sincères respects au puissant Sorcier des Dimensions ! »

Kurogane se contenta d’un hochement de tête.

« Tu as vu Sakura ? » demanda vivement Shaolan.

Watanuki posa sa serviette et enfila un somptueux peignoir de soie, noir brodé de papillons rouges :

« Nous nous sommes croisés dans un rêve, il y a quelque temps. Elle va très bien, ajouta-t-il avec un sourire devant la mine interrogative de son autre lui. Vraiment très bien. Elle avait d’ailleurs un message pour toi si je te voyais…

– Ah ?…

– Ne t’en fais pas, elle a payé pour. Elle a dit que tu ne devais plus te soucier de rendre un corps à notre mère, son autre elle.

– Ah bon ? Pourquoi ?

– Parce qu’apparemment, tu as fait ce qu’il fallait pour il y a six mois… »

Il y eut un blanc. Watanuki regardait Shaolan avec un grand sourire, Yui et Kurogane explosèrent de rire et soudain, le jeune homme passa en mode tomate instantanément.

« Ah, et elle a ajouté que tu pouvais revenir quand tu voulais à Clow. Apparemment, son frère est tellement gaga à l’idée d’être tonton qu’il ne veut même plus te tuer. »

Shaolan eut un sourire incrédule :

« Merci.

– Oh, mais je t’en prie. Je ne pouvais pas refuser son offre…

– Elle t’a donné quoi ? » demanda Kurogane qui s’était repris.

Yui riait toujours.

« Je vais être parrain ! » répondit joyeusement Watanuki.

Yui se calma enfin et regarda son amant :

« Tu as entendu, Kuro-Papa ? C’est mignon, on va être grands-pères !

– Idiot ! » répondit tendrement le ninja.

Watanuki regardait Kurogane et Yui et sourit à nouveau avant de se tourner vers Shaolan :

« Enfin ensemble, ces deux-là ?

– Depuis quelques jours !

– Pas trop tôt. Bien !… Je suis très content de voir, mon cher et irremplaçable Shaolan, mais je suppose que tu ne m’as pas contacté que pour prendre des nouvelles ?

– Sois sûr que j’aurais adoré !… »

Watanuki se déplaçait tranquillement chez lui et se retrouva dans sa chambre, où il ouvrit son placard à vêtements

« Alors que puis-je pour toi ?

– J’ai ici quelqu’un qui aurait un vœu à formuler.

– Ma foi, qu’il vienne m’expliquer ça. » dit Watanuki en sortant un yukata carmin et or qui pouvait faire passer son peignoir pour une loque.

Il se glissa derrière un paravent pour se changer. Shaolan et Mokona se tournèrent pour que la projection fasse face à Lockon.

Watanuki, dont le buste dépassait du paravent, sourit aimablement à ce dernier :

« Bonjour. Que puis-je pour vous ? »

Lockon regardait Watanuki avec un scepticisme plutôt visible :

« Vous pouvez vraiment exaucer tous les vœux ?

– Tous, non. Mais beaucoup, si vous y mettez le prix. Alors, quel est votre vœu ? »

Il fallut une explication conjointe de Lockon, Shaolan et Yui pour que Watanuki comprenne exactement la nature du problème.

Une fois les choses claires, Watanuki resta silencieux un moment en sortant de derrière son paravent. Une nouvelle fois, même les plus fervents hétérosexuels de la pièce ne purent qu’être éblouis par la magnificence de son habit et la beauté et le charisme du sorcier. Seul le petit Fye ne pensa pas plus que « C’est très joli. Ça lui va bien. »

« Je vois… soupira Watanuki, pensif. Couper le lien ne devrait pas poser de soucis, et je devrais pouvoir vous fournir un artefact pour la protéger si jamais cet homme voulait le rétablir. Votre petit maître des âmes est encore un peu vert pour ça, ajouta-t-il avec un sourire en regardant Fye qui fronça un sourcil avant de se resserrer à nouveau contre son frère, mais Yui saura exécuter le sort que je lui indiquerai. Reste la question du prix… »

Watanuki avait à nouveau changé de pièce et s’assit sur un magnifique canapé décoré de croissants de lune. Il étendit ses bras sur le dossier et demanda à Lockon :

« Quel est votre nom ?

– Lockon Stratos.

– Non, votre vrai nom, s’il vous plaît. » insista gentiment le sorcier.

Lockon et ses amis sursautèrent. Watanuki sourit à nouveau. Lockon bredouilla :

« Mais comment ?… »

Mokona agita ses petites pattes :

« C’est Watanuki !… C’est le Sorcier des Dimensions !

– Euh… On va prendre ça pour une explication… fit Lockon, séché, avant de répondre : Lyle. Lyle Dylandy.

– C’est un joli nom.

– Euh,… Merci…

– J’ignore ce que désire votre compagne, ce qu’elle ressent et ce qu’elle fera. Rien ne nous prouve que sa situation ne lui va pas, qu’elle souhaite rompre ce lien, qu’elle vous pardonnera de l’avoir rompu et qu’elle acceptera de porter l’artefact pouvant la protéger. »

Lockon grogna :

« Je sais.

– C’est donc à vous de me payer et de prendre la responsabilité de votre vœu.

– Que voulez-vous ? »

Watanuki sourit :

« Votre détermination est impressionnante. »

Shaolan rigola et jeta un œil à Kurogane :

« Ouais !… Ça, quand on aime… »

Watanuki continua, sérieux :

« Vous vivez dans les étoiles et dans mon futur. J’ai entendu dire que les gisements les plus purs de jarosite se trouvaient sur Mars. »

Lockon fronça un sourcil et Saji se permit d’intervenir :

« C’est exact… C’est là qu’on trouve ce minerai sous sa forme la plus pure…

– Sauriez-vous aller m’en chercher ? demanda Watanuki à Lockon, en le regardant droit dans les yeux. Vous. Seul. »

Un silence abasourdi suivit la question du sorcier. Yui hocha la tête avec une moue un peu triste et Kurogane lui murmura :

« Pour ce type de vœux, il ne lésine pas sur le prix…

– Le prix d’une âme et d’une vie, tu t’attendais à quoi, mon Kuro ? répondit Yui sur le même ton. Tu es bien placé pour le savoir… »

Lockon regarda Saji

« Est-ce que la navette de prélèvements spatiaux peut aller sur Mars ? »

Saji le regarda, stupéfait, et balbutia :

« Oui, bien sûr… Elle est faite pour ce type d’expédition… »

Allelujah s’écria violemment :

« Attends, Lockon, c’est du suicide ! »

Lockon serra Anew plus fort dans ses bras.

« Je ne la laisserai pas comme ça ! »

Watanuki hocha la tête :

« Bien, alors la cause est entendue. »

Setsuna regarda tour à tour Lockon et Watanuki et soupira :

« Bon ben, direction Mars… C’est pas vraiment le plus court chemin pour la Terre d’ici, mais bon… De toute façon, notre crétin d’Irlandais ne changera pas d’avis…

– Je vais prendre la navette et partir d’ici… commença Lockon.

– Pas question, le coupa Allelujah. On y va avec le Ptoleméus. Que tu te démerdes là-bas, admettons, mais avant ça, on te rapproche au maximum !…

– Anew est ta compagne, mais c’est aussi une des nôtres ! ajouta vivement Marie. On ne veut pas plus que toi qu’elle retombe dans les griffes de Ribbons Almark ! »

Lockon les regarda, sidéré.

« Puis-je vous poser une question, M. Watanuki ? s’enquit poliment Setsuna en s’approchant de l’image.

– Poser, toujours, répondit aimablement le sorcier.

– J’ai peur qu’Anew soit à nouveau possédée avant le retour de Lockon ?

– Votre ennemi en a pour quelque temps à se remettre de l’attaque de Yui. Suffisamment pour que vous soyez loin quand il voudra réessayer. Il est puissant, mais ce n’est pas un dieu, même s’il pense le contraire… La distance la protégera le temps nécessaire.

– Merci.

– Je vous en prie.

– Tu réponds à ça sans rien lui demander ? rigola Shaolan.

– Le temps que lui et les siens vont perdre à aider cet homme est un prix bien suffisant. »

Shaolan rit encore :

« Bien vu ! »

Saji se leva et déclara très sérieusement :

« Je vais tout de suite aller voir l’état de la navette avec Ian ! Est-ce que quelqu’un peut venir reprendre le pilotage ?

– On va s’en occuper, dit Allelujah et Marie opina du chef avant de venir vers Lockon et de lui dire doucement :

-Lockon, va te reposer avec elle… Il va te falloir beaucoup de force pour y arriver. On s’occupe du reste, ne t’en fais pas. »

Lockon eut un sourire ému en les regardant tous :

« Merci…

– De rien, imbécile, répondit Setsuna. Nous sommes une équipe et Anew et toi en faites partie. Alors, puisque c’est la seule solution que nous avons, nous allons tout faire pour que tu y arrives. Et vite. Parce que nous allons prendre du temps pour ça, mais que pendant ce temps, A-Laws ne va pas se priver pour continuer ses conneries. »

Setsuna se tourna vers Watanuki :

« Merci pour tout.

– Vous me remercierez lorsque tout sera fini. Bon courage à vous tous… »

Les membres de Celestial Being quittèrent la salle et Watanuki soupira :

« Il va leur falloir.

– Je ne suis pas inquiet pour eux, lui répondit Shaolan avec un sourire et il ajouta, curieux : En quel honneur t’es-tu fait si beau ?

– Je ne sais pas trop, pour tout t’avouer… Shizuka m’a demandé de m’habiller aussi bien que je le pouvais pour ce soir… Je suppose qu’il veut m’emmener quelque part, mais aucune idée du reste, ni où, ni pourquoi… »

Watanuki redressa la tête et sourit :

« Tiens, quand on parle du loup… Bonsoir, mon amour… »

Watanuki sourit doucement et tendit une main qu’une autre main plus grande et forte saisit et la voix de Dômeki dit doucement :

« Tu es magnifique…

– Aussi beau que tu l’espérais ?

– Tu es toujours plus beau que je ne l’espère. »

Watanuki sourit tendrement et lui montra la fenêtre :

« Regarde qui est là… »

Dômeki se tourna :

« Oh, tiens donc… Bonsoir.

– Bonsoir !

– Vous allez bien ?

Ça va, et toi ?

– Oui, oui… » répondit Dômeki en s’asseyant à côté de Watanuki sur le canapé.

Le sorcier se pencha vers lui et lui chantonna à l’oreille :

« Tu me dois un massage… »

Dômeki répondit avec un sourire interrogatif :

« En quel honneur ?

– Tu as perdu notre pari… Shaolan te confirmera que Kurogane et Fye, pardon, Yui, ont conclu il y a quelques jours. »

Dômeki mit quelques secondes à comprendre, puis il eut un sourire :

« Je vois… »

Kurogane, Yui et Shaolan échangèrent un regard intrigué :

« De quoi vous parlez ? demanda Yui.

– Vous aviez parié que nous mettrions ensemble ? ajouta Kurogane.

– Non, ça, on le savait, répondit Watanuki, amusée par leur air. Le pari portait sur quel couple s’enverrait en l’air en premier, de toi et Yui ou de Sakura et Shaolan. Shizuka pensait que ce serait vous, moi, j’étais persuadé que Shaolan et Sakura franchiraient ce pas en premier. Et j’avais raison ! Donc, il me doit un massage. »

Dômeki soupira avec un sourire :

« J’en serai quitte pour aller racheter de l’huile parfumée…

– D’accord, mais celle à la cerise… »

Shaolan rigolait, mais Kurogane et Yui regardaient le Sorcier des Dimensions et son compagnon avec une franche surprise :

« À ton avis, demanda le mage à son amant, c’était si prévisible que ça que nous finirions ensemble ?

– Faut croire que oui. »

À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *