Alors, ce film tant attendu… (Kaamelott – Premier Volet)

Salut les gens !

Merci beaucoup à mes Tipeurs, Shinigami, 0TitAnge0, Eric, de leur soutien ! Le chapitre 48 du Petit Papillon les attend sur la page dédiée ! 🙂 N’hésitez pas à venir aussi me soutenir pour avoir le chapitre en avance et d’autres cadeaux selon vos dons !

Alors, alors…

Je reviens du ciné, voir un film que je suis pas mal tâtée à aller voir… Pour une raison simple : j’allais en quasi néophyte voir un film qui aurait nécessité le visionnage d’une série de six saisons que je n’ai absolument pas eu le temps de regarder avant d’y aller.

Kaamelott, Premier Volet est donc enfin sorti sous nos cieux. Ouf. Les salles de cinéma respirent un peu, il faut des blockbusters pour les faire tenir ! Donc allez au cinéma les gens ! C’est important ! (Big hug aux petites salles qui ont baissé leur jauge pour pouvoir accueillir le public sans pass sanitaire, pensez-y !)

Gros disclaimer avant de commencer : je ne connais pas plus que ça la série Kaamelott dont je ne suis donc pas particulièrement fan. Pas par snobisme, ni même par désintérêt. Les quelques épisodes glanés ci et là au fil de leur (re)diffusion ne m’avaient d’ailleurs jamais déplu. Mais, n’ayant plus la télé de très longue date et n’étant pas une adepte des séries live en général, comme vous le savez si vous me suivez depuis un moment, Kaamelott est juste un nom de plus sur la très très trèsèèèèès longue liste des choses que je dois regarder/lire/etc. J’espérais avoir le temps, ce printemps, de regarder enfin la série pour pouvoir profiter du film en connaissance de cause, ben du coup non.

Mais bon, j’ai ma carte UGC illimité, j’avais du temps cet aprem et puis on m’avait promis que si si, ça restait abordable aux néophytes. Et puis, Kaamelott est de ces œuvres que n’importe quel geek connait un minimum de fait, tant c’est une référence pour la culture geek en général. Et puis bis, je connais ma légende arthurienne, ‘faut pas déconner.

J’ajouterai ici que j’ai en plus un profond respect pour Alexandre Astier en tant qu’auteur et dialoguiste. Je vous renvoie à mes critiques des deux adaptations d’Astérix qu’il a coréalisés pour ceux qui en douteraient.

Maintenant, qu’ai-je donc pensé de ce film ?

En un mot : inégal.

Encore une fois, je suis parfaitement consciente que, sans avoir toutes les clés de l’univers du film, il est plus que possible que je n’ai pas tout compris, qu’il m’ait manqué des éléments pour tout saisir.

Mais je trouve tout de même qu’il y a quelques petites longueurs (surtout certains sketchs qui n’auraient rien perdu à être un peu plus brefs) et d’autres choses expédiées sans trop d’explications (je n’ai pas trop vu le “déclic” d’Arthur entre son mode “J’m’en fous je me casse.” et son mode “Bon OK, c’est bon, je récup’ Excalibur et on y retourne !”). Le film est ainsi un peu coincé entre son humour (qui marche très bien le plus souvent) et son récit, bien plus sombre, à l’image de son héros, Arthur. Vrai personnage dramatique (excellemment joué, d’ailleurs) perdu au milieu de personnages qui ne sont souvent drôles que par leur bêtise, à une exception : Lancelot. En bon antagoniste, ce dernier est lui aussi un personnage sombre, bien que manquant un peu de profondeur, mais ces deux-là détonnent du coup un peu dans le récit.

Sinon, qu’en dire…

C’est comme je le disais très bien joué, le casting est très bon, on voit bien que tout le monde est bien là et s’amuse. Alexandre Astier campe un Arthur qui lui, ne sait pas trop où il campe, et tous les autres sont très bons. J’aime bien reconnaître les acteurs sans que ça me sorte d’un film, et là, c’est gagné. Preuve qu’ils incarnent tous leur personnage avant tout.

La direction artistique est très sympa, en particulier les costumes, qui sont assez variés, très colorés, marquant bien chaque ethnie de façon très agréable. Les flashbacks ne sont pas inintéressants et sont sûrement des pistes lancées pour la suite. Le garçon qui joue Arthur ado est d’ailleurs très bon aussi.

Bref, je n’ai pas passé un mauvais moment. C’est un bon film, avec des vrais moments de bravoure, de combats, de bons effets spéciaux, des scènes drôles autant que parfois très touchantes (en particulier les retrouvailles, les vraies retrouvailles, entre Arthur et Guenièvre, qui parvient à être superbe sans un mot), mais qui a le défaut de ce qui est sa plus grande force : né d’une série longue et riche, donc porteur d’un lore très vaste, il ne parvient pas à se rendre vraiment accessible aux personnes qui ne le maitrisent pas, et c’est dommage et un chtit peu frustrant.  

Voilà.

Donc, ben, j’essaye de me faire la série pour le 2e volet, hein, et ça ira mieux ! ^^’

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine ! Prenez soin de vous ! 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.