Échelle ordinaire en ligne de l’art de l’épée (+ Crazy Love, fanfiction de Yuri on Ice, 8e partie)

Salut les gens !

Je vous entends d’ici, non mais Ninou, kesssssss que c’est encore que ça, « une échelle ordinaire en ligne de l’art de l’épée », non mais ‘faut que t’arrête de consommer des trucs chelous, tu planes trop haut ça devient grave…

Bon alors déjà, je me consomme rien, je plane très bien toute seule. :p

Et ensuite ben c’est ce qui arrive quand j’ai pas d’idée de titre et que je demande à Google trad de me donner son avis ^^.

Là normalement, y en a déjà au moins deux qui doivent se marrer ! :p … Coucou Joe, coucou Gally !! Coucou aussi, SnnowW, si tu me lis 🙂 !

Puisqu’ils étaient avec moi au ciné hier pour aller voir Sword Art Online the movie – Ordinal Scale.

Ah je surkiffe Gogole trad.  ^^

Pour commencer, concernant SAO tout court, j’avais lu (en fantrad) le premier tome des romans et vu le 1er arc de la série, mais j’avoue avoir suivi la suite de très loin, vu un bout du second et le début de la saison 2. Pas par manque d’intérêt, j’ai vraiment bien aimé le début, mais plus manque de temps et le sempiternel « bon je vais attendre que tout soit dispo » et pis euh voilà quoi… Il y a tant à faire et si peu de temps, hein, comme disait Ventus (je crois que c’est Ventus… Quelqu’un peut me confirmer que c’est Ventus ?)…

Et donc que dire de ce film ?

Deux ans après la fin de SAO, un nouveau jeu en réalité tellement augmentée qu’on se prend des coups pour de vrai, dis donc… Des coups des monstres virtuels, alors qu’on peut pas toucher les PNJ virtuels aussi… Euh, passons, passons, un nouveau jeu en réalité augmentée, donc, fait son apparition, tout le monde est à fond dedans, sauf Kirito qui boude parce qu’il est pas aussi bon que dans les jeux en réalité virtuelle pas augmentée… Et tout ceci est fort bizarre et étrange et quoi donc que ça cache… Et qui est donc cet ancien joueur de SAO trop classe qui semble avoir tout un dentier contre les autres anciens joueurs de SAO…?

Et ben franchement, c’est du grand n’importe quoi absolument jubilatoire. ^^

Je m’explique : ce film est beau, bien animé, on est content de revoir tout notre petit monde et je pense que les gens qui ont vu les deux saisons ont dû reconnaître bien plus de gens que moi. La BO est géniale, mais bon, là dessus, moi dès que c’est Kajiura Yuki, je suis généralement à genoux avec des grands yeux brillants…

Ô grande maitresse fais-moi encore jouir des oreilles euuuuh pardon je m’emballe… ^^’

Les chara-design des persos sont chouettes, les nouveaux costumes sont beaux, les scènes de combats très cool même si parfois un peu illisibles, mention spéciale au boss de fin à ce sujet, non, c’est vraiment sympa à regarder. Le souci, ben, c’est un peu tout le reste…

C’est à dire un scénar aussi léger et bourré d’invraisemblances que les persos sont cons et le tout mis au service d’un fan-service aussi hilarant qu’envahissant. Franchement, j’ai vu bien pire, mais quand même… 

On sait tous par exemple que Kirito n’est pas une flèche, sincèrement… Non, mais si, admettez-le. C’est un garçon adorable, courageux, un amoureux transi et très mignon, un épéiste hors-pair et un héros au sens le plus littéral, mais c’est pas le gars le plus intelligent de la terre. On le savait. De là à lui montrer un truc TROIS FOIS avant qu’il tilte qu’il faut qu’il le regarde… Euh… Non mais allez quoi ? Je ne sais plus combien de fois on a soupiré « Ah ben quand même ! » pendant la séance. 

C’est sympa et très drôle… Chuis juste pas sûre que ça soit fait exprès ^^’.

Y a des écueils qui auraient pu être très facilement évités, pourtant. Une ou deux tirades ou n’importe quoi révélant les vrais motivations de l’antagoniste dès le début auraient suffi à faire de celui-ci un perso bien plus intéressant, alors que là, on le prend juste pour un sale con pendant la plus grande partie de l’histoire. Un sale con classe, certes, mais juste un sale con quand même. 

Et puis il est pas fino non plus, sérieux, on le sait qu’il faut pas toucher à Asuna. C’est dangereux de toucher à Asuna. Kirito il passe en mode berserk en 2 secondes quand on touche à sa chérie. Et ça fait très, très mal. C’est des coups à ce qu’il rattrape les 1256 niveaux qu’il lui manque en une journée ou deux juste pour te botter le cul, ça. Ce qu’il fait ou peu s’en faut d’ailleurs alors qu’avant euh, ben juste il s’en foutait un peu, non ?… 

Non, mais blague à part, je peux pas dire que j’ai pas passé un bon moment… Parce que je me suis vraiment bien marrée. ^^

Ah pis sont mimis les deux tourtereaux !! … A ce sujet, on s’est fait une réflexion en sortant du ciné : pour des jeunes gens qui ont été mariés et amants, même virtuellement (parce que oui, le mariage est virtuellement consommé dans le 1er arc et je ne vous conseille pas le récit détaillé de la nuit de noces… c’est euh, pas du tout et de très loin la meilleure scène de sexe que j’ai lu de ma vie, on va dire), on les trouve toujours très maladroits et un peu distants et c’est assez bizarre, d’autant que là, on a affaire à des jeunes adultes et plus à des ados… Pudeur toute japonaise ? On va dire ça…

Bref, c’est pas le film du siècle, c’est pas le pire non plus, c’est sympa, mais c’est surtout du fan-service et ça aurait pu être bien mieux avec un peu plus de subtilité.

Vala vala.

Sur ce, je vous laisse me donner vos avis dans les comm’ et aussi et surtout aller retrouver pour l’avant-dernière fois Yuuri et Viktor et je vous souhaite une très bonne semaine 🙂 !!

Ce contenu a été publié dans Animation, Cinéma, Fanfiction, Gay themed, Jeu vidéo, Lemon, Manga, Moi, musique, Patinage, roman, Science fiction, shonen-aï, Sword Art Online, Viktor, Yaoi, Yuri, Yuri on Ice, Yuuri. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Échelle ordinaire en ligne de l’art de l’épée (+ Crazy Love, fanfiction de Yuri on Ice, 8e partie)

  1. SnnowW dit :

    Le film était quand même bien, mais ton commentaire appuie là où ça fait mal !
    Pour la réplique « Il y a tant à faire… et si peu de temps », c’est la réplique d’intro de Kingdom Hearts, qui a été ensuite attribuée à Ventus, mais à l’origine, on ne savait pas qui la prononçait.

    • Ninou Cyrico dit :

      @SnnowW : Oui j’avoue, j’appuie un peu, mais bon, le coup du « je te montre un truc trois fois avant que tu tiltes », j’avoue… J’en rigole encore ^^ !
      Oui, sinon, c’est bien ce qui me semblait, je me souviens du délire au début de KH Abrégé… « Eh mais c’est moi qui dis ça ! » « oui mais à ce moment là t’existais pas encore »… ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.