Au voleur ! (Lupin III : The First)

Salut les gens !

J’espère que ça va !

N’oubliez pas de passer me voir le weekend prochain sur le Discord de Nickel Reroll Halloween !!

Aujourd’hui, enfin un peu de soleil, youpi, et j’ai trotté allègrement jusqu’à la Part Dieu pour aller au ciné avec ma namie Elyna. 🙂 A noter qu’on a eu la salle pour nous deux. C’est cool. C’est vraiment tranquille le ciné, en ce moment.

Lupin III : The First est un film d’animation de Takashi Yamazaki, qui se paye le luxe de respecter le côté vintage vieillot du manga d’origine (pour ce que j’en sais) tout en profitant de super moteurs graphiques et d’une réalisation très moderne et très dynamique.

Le scénar est d’un classicisme parfait : dans les années 50/60, des méchants nazis veulent mettre la main sur un artefact surpuissant. Lupin, 3e du nom, et sa bande de potes, sûrement connus des fans de l’œuvre de base, mêlés à ça par hasard (ou pas) vont bien sûr tout faire pour les en empêcher.

Très honnêtement, c’en est cousu de câble téléphonique tellement c’est prévisible. Je ne suis pas sûre qu’un seul élément de l’histoire m’ait vraiment surprise. Mais c’est terriblement fonctionnel et surtout extrêmement drôle. Les méchants nazis, quand c’est au second degré, ça marche toujours et les faire chercher un artefact légendaire quelconque pour que les héros volent les contrer, ben pareil.

L’ambiance sonore et musicale est aussi très travaillée et dès le générique, on est plongé dans cette ambiance rétro sauce vieux films noirs. Aucun des clichés du genre ne nous sera épargné, pour notre plus grande joie : ni les nazis déjà cités, avec bien sûr le bel officier flegmatique et le savant cinglé, ni le héros grande gueule et roublard, mais si sympa, ni ses acolytes, ni la femme fatale, ni la jeune fille courageuse et pleine de rêves qui va devoir s’imposer (à son sujet, si quelqu’un a compris comment le bébé de l’intro avait pu devenir une quasi-étudiante en “une dizaine d’années”, je veux bien qu’il m’explique)…

Ça a des relents de Fantomas et de Belmondo, des moments qu’Indiana Jones n’aurait pas renié non plus, bref ça sent bon ces vieux films d’aventures invraisemblables, mais juste funs et bon sang, qu’est-ce que ça fait du bien de s’évader une heure et demi dans ce type de délire en ce moment !

Techniquement, si le chara-design et l’animation des personnages restent très cartoonesques, le rendu des textures, des objets et des décors est absolument bluffant. Les plans de Paris au début du film sont d’un photoréalisme assez impressionnant. C’est aussi très agréable d’avoir une ambiance visuelle aussi belle et qui change de la patte Disney où tout finit un peu par se ressembler depuis quelques années.

En conclusion, si vous voulez passer un bon moment, pas transcendant, mais vraiment rigolo, en bonne compagnie, et/ou découvrir un manga très sympa, ben allez jeter un œil à ça, vous ne serez pas déçu. 🙂 Moi en tout cas, ça m’a bien motivée à me pencher plus sur cet univers que je ne connaissais pas plus que ça. Et c’est toujours ça de pris !

Je vous dis à la semaine prochaine pour Nickel Reroll Halloween et la suite du Petit papillon !

Bonne semaine à tous !

 

Ce contenu a été publié dans Adel, Animation, Cinéma, Convention, Esotérisme, Espionnage, Festival, Halloween, Histoire, Historique, Humour, Le Petit Papillon, Lupin III : The First, Manga, Nathanael, nazisme, Occultisme, Polar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.