Calamity et Papillon (Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary + Le Petit Papillon 27)

Salut les gens !

Je ne devrais pas du tout me lancer dans une news sur un film à cette heure-ci, mais bon, ça me fait plaisir et je ne sais pas quand je pourrais vous en parler sinon, donc bon…

Il y a quelques années, je vous avais déjà parlé de Rémi Chayé pour son excellent Tout en haut du monde, et donc très logiquement, quand j’ai vu que le gaillard remettait ça avec un nouveau film sur l’enfance de la mythique Calamity Jane, j’ai pris ma canne et mon masque pour aller voir ça.

 Je n’ai pas grand chose à reprocher à ce Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary. Un côté un peu gentillet peut-être, mais on est clairement dans un film pour enfants déjà plutôt dur pour un public très jeune. Donc, comme adulte, on peut trouver ça dommage, trouver dommage que certaines thématiques, notamment raciales, ne soient pas plus développées,mais ça passe très bien quand même si on lâche prise là-dessus.

On est encore dans un excellent film d’animation, visuellement très beau et bien animé, très coloré. L’histoire est certes un récit d’apprentissage classique, mais très bien mené et intelligemment écrit,  où les personnages sont tous très bien écrits, bien moins manichéens qu’on pourrait le penser. Tous ont en effet leur bons et mauvais côtés, ils sont profondément humains : on montre qu’ils peuvent évoluer, grandir, ou pas, mais personne n’est vraiment noir ou blanc (euh, je parle de morale et pas d’ethnie, hein).

Ce film est aussi profondément féministe, mais là aussi très intelligemment : ils ne montrent pas des femmes ultra badass opposées à des méchants mâles cons et oppressifs, mais comment une jeune fille va sortir des carcans qu’on voudrait lui imposer, certes avec rage, colère, et on ne peut que comprendre ses frustrations, mais pour transcender cette colère, en faire une force incroyable pour surtout devenir elle-même, au milieu d’autres personnages, hommes ou femmes, qui font un peu ce qu’ils peuvent dans une époque vraiment pas très cool.

Bref, Calamity est un très bon film qui fait du bien, à voir et à montrer à vos filles et vos fils pour leur apprendre un peu la vie. 

Vala.

Sur ce, le moment que vous attendiez tous : le chapitre 27 du Petit Papillon, où la vie continue… 😉 Et euh, dessin dès que possible…

Je vous dis à la semaine prochaine pour la fête des citrouilles et croisez quelques doigts pour moi si vous voulez que je boucle à temps ce que je vous prépare ! ^^’

Bonne semaine à tous !

Ce contenu a été publié dans Adel, Animation, Calamity, Cinéma, Coup de Coeur, Dessin, Gay themed, Halloween, Histoire, Historique, Le Petit Papillon, LGBT+, MLM, mm, MxM, Nathanael, Papillon, Rémi Chayé, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, shonen-aï, Tout en haut du monde, Tranche de vie, Yaoi. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.