Nouveau look ! ^^ ( Tsubasa Reservoir Chronicle, xXx Holic, Le Petit Papillon – 51)

Hello les gens 🙂 !

Alors, comment que vous le trouvez mon site après qu’on ait refait la dĂ©co pour son anniv’ ? ^^ Moi il me plaĂ®t bien comme ça ! 🙂 N’hĂ©sitez pas Ă  donner vos avis en comm, et encore merci Ă  mon ami JeanMi pour son aide ! 🙂

Merci beaucoup Ă  mes Tipeurs, 0TitAnge0, Eric, de leur soutien 🙂 N’hĂ©sitez pas Ă  venir aussi me soutenir pour avoir le chapitre en avance et d’autres cadeaux selon vos dons !

Bon, ma sinusite va enfin mieux, alors mes douleurs cervicales ont pris le relais, sinon c’est pas drĂ´le, aĂŻe donc…

N’ayant pas pu vous faire une news longue et transcendante la semaine dernière, j’avais envie de me rattraper cette semaine, sauf que, sinusite tout ça, je n’ai pas pu beaucoup sortir (et encore moins aller au cinĂ©)… Je me questionnais sur le sens de la vie, de l’univers, du reste et surtout sur quoi vous raconter quand je me suis dit que je venais de relire deux sĂ©ries dont je voulais vous parler depuis très longtemps sans avoir jamais pris le temps de le faire.

Ceux qui me suivent de très longue date doivent se marrer… L’image a spoilĂ© pour les autres, donc point de suspens : cette semaine, on va parler de Tsubasa Reservoir Chronicles et de xXx Holic. J’inclue aussi leurs suites Tsubasa World Chronicles (dont je vous avais un peu parlĂ© il y a longtemps) et xXx Holic Rei, mais j’en reparlerai. Deux sĂ©ries phares du groupe de mangakas Clamp, dĂ©butĂ©es parallèlement en 2003, et achevĂ©es de longue date, Ă  l’exception de xXx Holic Rei.

Alors pour commencer, un petit mot sur l’anime de Tsubasa : si je garde de l’affection pour lui, du fait que c’est par lui que j’ai dĂ©couvert cet univers, je ne peux vraiment que vous le dĂ©conseiller et vous dire de lire le manga, Ă  l’exception des deux sĂ©ries d’OAV produites, mais qui concernent des arcs narratifs bien trop tardifs dans le rĂ©cit pour qu’ils puissent vous y introduire. Je vous recommande autant  ces OAV du studio I.G. que je vous dĂ©conseille les deux saisons de la sĂ©rie initiale, celle du studio Bee Train, qui a trop de dĂ©fauts (notamment un cĂ´tĂ© moralisateur et gentillet très loin de l’œuvre de base), malgrĂ© d’indĂ©niables qualitĂ©s (par exemple la BO st Kajiura Yuki, mais je suis partiale, j’adore la musique de cette compositrice). Mais dans tous les cas, regardez ces OAV après votre lecture, ou quand vous en serez Ă  ce moment du rĂ©cit, sous peine de très très gros spoils.

Je n’ai pas vu l’anime de xXx Holic.

Fye, Shaolan serrant Sakura inconsciente dans ses bras et Kurogane

Bien. Ceci étant posé, de quoi donc parle ces histoires, si étroitement mêlées, même si bien maladroitement ?

Tsubasa commence dans un pays dĂ©sertique, Clow, oĂą un jeune archĂ©ologue du nom de Shaolan Ă©tudie de vieilles ruines. Il est ami d’enfance avec la princesse locale, Sakura. Si ces noms et ce chara-design vous rappellent une autre Sakura et un autre Shaolan qui jouaient aux cartes dans une autre sĂ©rie de Clamp, c’est normal. La particularitĂ© de Tsubasa est que les autrices se sont amusĂ©es Ă  reprendre quasi tous les personnages de toutes leurs sĂ©ries pour les intĂ©grer d’une façon ou d’une autre dans ce rĂ©cit. Ça ne gĂŞnera pas du tout quelqu’un qui ne connait pas leur Ĺ“uvre, et je parle en connaissance de cause, c’Ă©tait mon cas. C’est via cette sĂ©rie que j’ai dĂ©couvert Clamp et ça a Ă©tĂ© un plaisir postĂ©rieur pour moi de retrouver les personnages croisĂ©s dans  Tsubasa dans leurs mangas plus anciens, quand je les ai lus après coup. ^^

Bref, je m’Ă©gare dĂ©jĂ , on n’est pas revenu !

Suite Ă  une Ă©trange attaque magique, voilĂ  la mĂ©moire de notre princesse dispersĂ©e, sous formes de plumes, Ă  travers les mondes et notre brave Shaolan envoyĂ© avec la princesse dĂ©sormais “vide” Ă  la recherche de ses plumes, dans un voyage qu’il est loin d’imaginer et surtout dont les enjeux sont bien plus vastes qu’on ne pourrait le penser…

Et c’est lĂ  qu’intervient le premier croisement avec cette seconde sĂ©rie qui se voulait l’autre facette de la mĂŞme histoire : xXxHolic.

 YĂ»ko, la Sorcière des Dimensions

Car pour obtenir le pouvoir de voyager de monde en monde, Shaolan va devoir passer un pacte avec la mystĂ©rieuse Sorcière des Dimensions, chez qui il atterrit en premier lieu. C’est lĂ  que, hasard (ou pas), vont se retrouver aussi deux hommes ayant le mĂŞme souhait que lui, pour d’autres raisons : Fye, un Ă©trange magicien qui cache bien des choses derrière ses gentils sourires innocents, surtout ses pouvoirs, et Kurogane, un guerrier ninja aussi colĂ©rique que puissant, aussi grave qu’intelligent. Le premier fuit son monde, le second souhaite retourner dans le sien, et c’est ainsi que la Sorcière va leur confier (ou les confier Ă ) Mokona, une espèce de peluche blanche qui va leur permettre de voyager de dimension en dimension.

Les voilĂ  donc embarquĂ©s ensemble dans un pĂ©riple improbable, sans  idĂ©e ni d’oĂą ni de quand ils parviendront Ă  leurs fins. Sans savoir ce qui se trame dans l’ombre…

Et ce n’est rien de dire qu’aucun de nos cinq compagnons n’est au bout de ses peines. Au fil du temps, des rencontres, des pĂ©rils, alors que les masques tombent les uns après les autres et que la vĂ©ritĂ© se dĂ©voile, personne ne sortira indemne de cette aventure.

Fye et Kurogane

Tsubasa est un manga inĂ©gal. Globalement, ça part très bien, c’est bourrĂ© de bonnes idĂ©es, certains twists m’ont vraiment sĂ©chĂ©e et je l’ai vraiment relu avec plaisir. Mais il faut admettre que par moments, surtout sur la fin, le rĂ©cit se perd un peu et qu’on en vient Ă  se demander si tout ceci Ă©tait vraiment calculĂ© ou si cette fin, pour toute intĂ©ressante et acceptable qu’elle soit, a vraiment Ă©tĂ© imaginĂ©e ainsi de base ou s’il y  a eu pas eu une part certaine d’improvisation de dernière minute… Car si certaines choses sont clairement bien amenĂ©es, d’autres sortent vraiment de nulle part ou sont “rattrapĂ©es” de façon disons, un peu maladroite…

Les deux Mokona

De la mĂŞme façon qu’est très maladroitement gĂ©rĂ© de cross-over pourtant officiel  avec xXx Holic.

Car si une des clĂ©s du rĂ©cit est cette fameuse Sorcière des Dimensions, cette dernière n’est ni plus ni moins qu’un personnage central de xXx Holic. YĂ»ko de son vrai nom, femme Ă©trange, belle, puissante, dĂ©lurĂ©e et portĂ©e sur l’alcool, aussi sĂ©rieuse que mystĂ©rieuse… Elle veille Ă  la fois sur nos voyageurs depuis sa boutique, intervenant rĂ©gulièrement, via les deux Mokona (elle en a un noir) qui peuvent communiquer entre eux, mais aussi sur le personnage principal de sa sĂ©rie, Watanuki.

   Watanuki au dĂ©but du xXx Holic

Car Watanuki est très loin d’ĂŞtre lĂ  par hasard… C’est mĂŞme un personnage majeur dans l’histoire de Tsubasa ! Sauf que… si c’est son histoire qui est racontĂ©e dans xXx Holic, et que cette histoire est loin d’ĂŞtre inintĂ©ressante, c’est dans Tsubasa qu’on trouve ses moments clĂ©s et les principales rĂ©vĂ©lations sur qui il est et ce qu’il fait lĂ  !… Rendant donc xXx Holic complètement incomprĂ©hensible sur beaucoup de ses principaux enjeux quand on a pas lu Tsubasa. Et ça, c’est franchement dommage…

Watanuki Ă  la fin de xXx Holic.

Car xXx Holic est vraiment un bon manga, en tout cas Ă  la base, mettant en scène des personnages intĂ©ressants, attachants, et des sous-intrigues souvent prenantes… Mais l’histoire n’a pas de rĂ©elle trame gĂ©nĂ©rale, ni d’enjeu, ni d’antagoniste, ni finalement, de rĂ©elle fin… Et bien trop de questions restent finalement sans rĂ©ponse… Ce qui est vraiment frustrant ! Et ce n’est pas sa suite, xXx Holic Rei, qui aide, puisque si elle commence de façon assez sympa, reprenant des Ă©lĂ©ments et l’ambiance bien cool du dĂ©but de la sĂ©rie de base, elle part, son premier arc fini, sur une autre histoire restĂ©e en stand-by depuis des annĂ©es, fait certes habituel chez Clamp, mais tout de mĂŞme agaçant.

A noter que ce spin-off inachevĂ© est en lien direct avec la suite de Tsubasa, Tsubasa World Chronicles, mais doit ĂŞtre lue avant cette dernière pour ne pas non plus se la faire spoiler (en gros selon moi il faut lire les sĂ©ries dans cet ordre : Tsubasa Reservoir Chronicles, xXx Holic, xXx Holic Rei (les 3 premiers tomes), puis Tsubasa World Chronicles, pour pouvoir Ă  la fois comprendre tout ce qui se passe, tous les enjeux, sans se spoiler d’Ă©lĂ©ments importants).

La team de xXx Holic

En conclusion, que dire…

Qu’il y a du bon, malgrĂ© tout, du très bon, dans ces sĂ©ries. MalgrĂ© leurs maladresses narratives respectives, ça reste tout de mĂŞmes des mangas bourrĂ©es de qualitĂ©s indĂ©niables.

Le dessin de Clamp, dĂ©jĂ , toujours aussi beau. Les personnages, aussi, tous attachants et suffisamment dĂ©veloppĂ©s pour avoir chacun leurs enjeux et leur cohĂ©rence, leur propre histoire dans l’histoire. J’ai Ă©tĂ© presque surprise de constater Ă  quel point le duo Fye/Kurogane fonctionnait encore aussi bien Ă  tous les niveaux. Meilleurs persos de la saga pour moi, ces deux-lĂ , que tout oppose Ă  la base, ont vraiment un cheminement narratif très intĂ©ressant et très bien menĂ©, pour le coup, et ce qu’on les considère en couple ou pas (amis ou amants, le duo fonctionne pareil). Shaolan et Sakura ne sont pas en reste et malgrĂ© ses dĂ©tracteurs, la petite princesse est très loin d’ĂŞtre une simple cruchotte chiante pour moi. Le fait qu’elle soit amnĂ©sique au dĂ©but justifie son absence de personnalitĂ©, mais quand celle-ci se rĂ©vèle, ça ne dĂ©conne plus des masses…

Parallèlement, on ne peut, quand on connaĂ®t YĂ»ko et ce qui lui est arrivĂ©, qu’avoir de l’empathie pour elle et se dire qu’elle a bien raison de profiter de la vie… Watanuki est un personnage qui aurait mĂ©ritĂ© mieux, mais mĂŞme en l’Ă©tat, il reste aussi très intĂ©ressant et son Ă©volution est plutĂ´t très bien menĂ©e. C’est un peu ce qu’on pourrait dire pour tous les autres personnages de xXx Holic, d’ailleurs. “Peut mieux faire, mais ça passe”. A l’exception de YĂ»ko et de Watanuki, les personnages de xXx Holic sont quand mĂŞme bien moins marquants que ceux de Tsubasa. A voir si on a la fin de leur histoire un jour… La petite vie de ce garçon et son petit monde sont plaisants, et Ă  dĂ©faut d’ĂŞtre une Ĺ“uvre rĂ©ellement marquante, son manga se laisse lire sans dĂ©plaisir.

VoilĂ , Ă  lire ou relire, si ça vous botte. n’hĂ©sitez pas Ă  venir me donner votre avis en comm’ ! 🙂

Et enfin pour finir, pour ceux qui ont eu le courage de tout lire ou qui ont scrollĂ© jusqu’ici, voici le chapitre 51 du Petit Papillon, retour au prĂ©sent pour le suite des zaventures de nos deux dessineux prĂ©fĂ©rĂ©s ! 🙂

Bonne semaine à tous ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.