Ombres et Lumières, une ‘tite balade coréenne

Salut tout le monde !

Allez, on repart sur de bonnes bases avec un gros merci à ben, ma tipeuse puisque visiblement, les temps sont durs, mais ce n’est pas pour ça qu’elle n’a pas droit à son chapitre en avance, maintenant que la nouvelle de Noël est enfin finie ! 🙂

N’hésitez pas, vous aussi, à me soutenir pour avoir le chapitre une semaine avant le reste du monde et bien d’autres choses selon votre contrepartie ! 🙂

Sinon, ben pour changer, je n’avais pas grand chose à vous raconter cette semaine. Je m’ai fait enlever une dent alors aïe et pas fait grand chose, mais j’ai au moins lu un petit web-comic assez cool alors je me suis dit que j’allais vous en toucher un mot.

Ombres et Lumières est un web-comic coréen de Ryu Hyang et Hee Won en ligne disponible en français sur la plate-forme Delitoon. Il date de 2016 et je n’ai pas lu sa suite.

Alors que les choses soient posées direct’ : ce n’est pas le chef d’œuvre du siècle, mais ça se lit bien et je n’en demande pas trop plus à l’univers en ce moment. La traduction française est correcte, la mise en page aussi. Le dessin est classique, mais agréable et fait bien le café, et le récit, s’il commence de façon plutôt classique, se révèle assez complexe et prenant pour nous tenir en haleine.

Alors donc, qu’est-ce que nous avons là…

L’histoire commence dans un pays occidental qu’on pourrait situer à la fin de l’époque médiévale. Suite à une révolte, le tyran local, son épouse et son fils, sont morts de décès plutôt violemment. C’est un peu la panique chez les nobles, selon le camp qu’ils avaient rallié, et nous nous retrouvons donc dans une famille qui risque la déchéance. Mais le nouveau roi leur laisse une chance en leur ordonnant d’offrir à son plus fidèle soldat, un roturier qu’il a fait duc, leur fille aînée, en noces.

L’homme étant réputé être une sombre brute, ladite fille aînée n’a absolument pas envie d’aller l’épouser. D’autant qu’elle se voit plutôt reine… Elle fait donc toute une scène à son père qui cède de bien cruelle façon… Saisissant une jeune servante qui se trouvait là, il décide de l’envoyer à la place de sa fille, en lui laissant présager le pire : si son futur époux découvre la vérité, le monstre qu’il est censé être la tuera sans aucun doute. Ils prévoient quand même qu’elle puisse prétendre être une bâtarde envoyée à la place de sa sœur dans l’urgence. Ça risque quand même de la faire tuer, mais sauvera leurs miches à eux, pensent-ils, de la colère royale, si l’affaire remonte jusqu’au roi.

Voilà donc la jeune Edna envoyée bien malgré elle vers celui qui risque d’être son bourreau, le réputé sanguinaire Elay. Celui-ci découvre vite la supercherie, mais, intrigué par cette jeune femme bien plus courageuse qu’elle ne le semblait, qui parvient à lui tenir tête, puisqu’elle n’a plus rien à perdre, et qui semble finalement cacher bien des choses, il décide de laisser couler et de l’épouser tout de même en connaissance de cause. La belle et la bête vont donc se dompter l’un l’autre, et ce n’est rien de dire qu’aucun des deux n’est ce qu’il parait ni même qui il prétend…

Alors, comme je le disais, si on est loin du chef d’œuvre, on passe quand même un moment sympathique avec ce web-comic.

Si le début est un peu lent et le gros de l’intrigue assez cousu de fil blanc quand on en a les principales clés, ça n’empêche pas les twists d’être plutôt bien gérés, les personnages bien campés et si on peut regretter quelques petites incohérences deci delà, il n’y a rien de vraiment insupportable et insurmontable qui freinerait le récit.

Je me permets un petit trigger pour la première nuit du couple qui tient du viol, dans la mesure où elle ne consent que parce qu’il ne lui laisse pas le choix, mais trois bémols à ça : déjà, dans le contexte “historique”, ben, désolée, mais oui, ça reste tristement crédible, ensuite, ils passent quand même un pacte clair et sans équivoque, elle se donne à lui en échange de sa vie, et pour finir, comme très rapidement, il reconnait avoir agi comme un connard, s’en veut à mort et se conduit comme il faut par la suite, on va dire que ça passe.

En conclusion, une petite BD sympa, un bon moment avec son lot d’émotions et d’actions.

Sur ce, moi je vais me reposer…

Bonne semaine à tous ! 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.