News du 10/03/2013 (Môme d’Alger 25 et Immortal Rain)

Aujourd’hui dimanche 10 mars 2013…

La vache, m’y reprendre à trois fois pour écrire aujourd’hui sans faute, je dois être plus crevée que je pensais moi…

Morf morf morf…

C’est dur d’attaquer un boulot (même de 10 jours) par une journée de 9h presque sans vraie pause !… Enfin, ça me fait très plasir de bosser, même qu’une semaine, surtout pour rendre service à mon centre franco-japonais où je vais prendre des cours depuis 2 ans et demi :3 ! … merci de cette opportunité et de la confiance que vous m’accordez, Éric et Junko, pour ça 🙂 !

Mais bon mais bon !!!

Ça va m’occuper un peu c’est cool 🙂 et ça me fera trois sous pour la Japan Expo (à conditions bien sûr que la Caf et Pole-Emploi ne décident pas que puisque je vais toucher quelques sous, ils doivent absolument me couper totalement les aides que je touche… Ce qui honnêtement, me foutrait dans une merde noire).

Mais je vais, à la réflexion,  vous épargner mon petit discours social…

En revanche, je vais vous causer d’un petit manga que j’ai bien aimé dernièrement : Immortal Rain de Kaori OZAKI.

Alors, série finie de 11 volumes, passée me semble-t-il assez inaperçue et c’est dommage. Vous la trouverez en rayon Shojo et c’est bien dommage, car, même si l’histoire tourne, surtout au début, sur la relation du héros et de la fille qui lui court après (au sens propre), ce n’est pas du tout pour moi le plus intéressant dans cette histoire.

Reprenons : L’histoire se déroule dans un monde un peu steampunk/anticipation, où Rain, le héros, est recherché un peu par plein de gens car il est immortel, âgé de 600 ans en gros, et que bien sûr, le plein de gens sus-nommé veut le choper pour savoir le secret de sa longévité blablabla. Jusqu’ici rien de très original, et ce n’est pas sa rencontre avec Machika, la petite chausseuse de prime qui se met à lui courir après, et qui va bien sûr tomber amoureuse de lui et réciproquement, qui ajoute beaucoup d’originalité au récit de base.

Alors d’où me vient ce coup de cœur pour cette série, à moi qui déteste souvent les histoires d’amûr surtout guimauve ?  Ben déjà, parce que ce n’est pas guimauve (contrairement à ce que la pub vendait, heureusement que je ne l’ai pas vue avant de lire). Ensuite, l’histoire prend rapidement l’aspect d’une aventure très bien foutue, avec de très nombreux personnages secondaires tous très bien construits, des retournements de situations et de personnages vraiment surprenants, un des méchants les plus magnifiquement ambigus  qu’il m’ait été donné de voir, et dont j’ai trouvé l’évolution très bien gérée, aussi beau que flippant et fragile, et surtout, beaucoup d’humour, qui désamorce souvent des situations parfois très dramatique. Bref, si la fin en elle-même est assez prévisible, le chemin pour y arriver est, lui, assez alambiqué pour nous tenir en haleine, et ça c’est bien ^^ !

Je trouve le dessin très sympa aussi. Il s’agit apparemment de la première série longue de cette auteure, et je dois dire que pour un premier essai, c’est vraiment bien 🙂 !

Pour un manga dont j’avais acheté le 1er tome uniquement parce que la couv était sympa et le prix de lancement intéressant, j’avoue que j’ai vraiment fait une affaire !

Ne vous arrêtez pas au premier ou même au second tome qui sont assez classiques, même s’ils posent bien l’ambiance, parce que par contre l’histoire est un peu longue à démarrer, mais si vous vous laissez embarquer, c’est un voyage sympa à faire 🙂 !

Sinon, cette semaine, la chapitre 25, un peu court, désolée, du Môme d’Alger. Allez lire Immortal Rain pour vous occuper… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.