News du 27/04/2014 (Soleil d’Al-Ruh 23 et Téléchat)

Aujourd’hui dimanche 27 avril…

Je cherche un nouveau dos et surtout de nouvelles cervicales, si quelqu’un sait où trouver ça…

Je voulais vous parler de Téléchat et je m’en occupe dans une minute, le temps de vous taper que le dernier épisode des Chevaliers du Zodiaque Abrégé est sorti et de vous conseiller de vous jeter dessus, c’est du très bon ^^ !

Bien, ceci dit…

Reprenons.

J’ai eu l’occasion la semaine dernière de me (re ?)voir l’intégrale de Téléchat, dont je gardais un souvenir assez vague, mais pas désagréable et encore moins cauchemardesque, n’en déplaise à certains. ^^

Oui, moi, ça ne m’a jamais fait cauchemarder…

J’ai pas mal de choses à dire, et pour commencer, que la mémoire est une chose vraiment très étrange, car, si je me souvenais bien du chat et de l’autruche, j’avais à peu près zappé le reste, et pas mal de choses me sont revenues en court de visionnage, les génériques des saisons 2 et 3 par exemple, que j’avais complétement zappés, entre autre lapin mégalomane dont je vais recauser dans un instant.

Lola et Groucha. Y a que moi que ça choque ce décolleté sérieux ? :p
Lola et Groucha. Y a que moi que ça choque ce décolleté sérieux ? :p

Téléchat est une série de trois saisons de 78 épisodes, 234 épisodes en tout, franco-belge, diffusé à partir de 1983 dans plusieurs émissions jeunesse.

Sous la forme d’une petite chronique de 5 mins, d’un mini-journal, on ne sait pas trop en fait, Groucha, un chat blanc et noir avec le bras gauche dans le plâtre (d’où il sort toujours des trucs), présenté comme un grand journaliste avec pas mal de bouteille, et Lola, sa fidèle acolyte, une autruche au décolleté plongeant, présentent reportages, chroniques et variétés selon les jours, secondés par une fine équipe, un micro qui la ramène sans arrêt, un fer à repasser huissier de justice, un téléphone qui dort tout le temps, un vieux balai qui gère les archives, une fourchette et une petite cuillère, tour à tour fidèles téléspectatrices, candidates de jeu, témoins, le tout coupé de pubs pour les produits Nul, le principal sponsor de la chaine.

Il est à noter qu’après le générique de chaque épisode, il y a une minute ou deux de vidéo où on voit les personnages après l’émission, au bistro du coin ou ailleurs, qui les montrent sous un autre jour, et ces parties peuvent être très importantes pour suivre la trame globale.

Mic-mac le micro bavard
Mic-mac le micro bavard

La trame générale est assez mince dans la première saison, un peu plus poussée dans les autres, avec le développement d’autres personnages secondaires récurrents, tel Grégoire de la Tour d’Ivoire, le lapin mégalo sus-nommé, vite dit GTI (ou TGV, pour Triste Grand Vide 😉 ), ou Bons-Moments, la lampe qui marche à l’audimat, dirait-on aujourd’hui, puisqu’elle s’allume selon l’humeur du public, entre autres.  La saison 2 commence ainsi avec l’arrivée de GTI à la place de Groucha, grâce à ses relations, entre autres avec le sponsor de la chaine, et la saison 3, elle, avec la rupture de contrats avec ce même sponsor, qui mettra l’équipe à la rue un moment avant qu’ils ne soient récupérés par les grands concurrents des produits Nul, les produits Pire (sic), qui offriront de nouveaux locaux à Téléchat.

13074676_p
Grégoire de la Tour d’Ivoire

TGI revient plus tard comme candidat à des élections qu’il gagnera avant de devoir démissionner suite à un scandale, pour devenir gourou de secte… Ça fait sourire mais c’est finalement assez convenu.

Durallô le téléphone et Groucha
Durallô le téléphone et Groucha

Rappelons un des principes de la série : tout tourne autour des objets et toutes les situations sont donc transposées de façon à ce que ça colle. Le Tiers-Monde est aussi symbolisé par une malheureuse moquette qui subit sans cesse des catastrophes : inondations (dues à un vase renversé), tempêtes (dues à une dispute), raz de marée de détritus (un sac poubelle qui a craqué) etc., on vote pour élire la nouvelle couleur des pièces (j’avoue, cet épisode-là est assez savoureux et la mauvaise foi des perdants n’est pas sans écho avec certaines soirées électorales bien réelles…). Je pourrais multiplier les exemples. Principe qui va avec celui-ci : chaque objet à son gluon, un petit truc rond qui vit en lui et est donc en quelque sorte l’âme de l’objet. Ce sont eux, dont Lola découvre l’existence au premier épisode, et qui sont le fil rouge, si je puis dire, de toute la série.

Gluon-paillettes
Le Gluon des paillettes

Globalement, j’ai plutôt bien aimé. C’est plutôt pas mal fait du tout pour l’époque, malgré des fonds verts parfois flagrants. C’est de l’absurde pur et dur, et vous commencez à me connaître, l’absurde est vraiment un humour qui marche pas mal avec moi. Le détournement de situations bien connues est plaisante, citons comme seule exemple cette éponge qui, après son triomphe à la cuisine, dans l’évier, passe désormais à la salle de bain, dans la baignoire, et à qui on demande : “Mais la baignoire, vous pensez que vous allez la remplir ?“… ^^

J’avoue que le côté “satyre de la télévision” ne m’a pas vraiment sauté aux yeux. Alors, soit, comme je le pense, ça reste assez gentillet et ça a vieilli, soit je suis vraiment devenu trop cynique pour que ça me touche. Oui, OK, le rôle de la pub et sa pression est dénoncé, oui, il y a des petits coups de griffe régulier sur le public qui adore les séries idiotes, comme Léguman, qualifiée par Lola et Groucha eux-même de série débile, contre la course à l’audience et les reportages foireux, mais je n’ai pas trouvé ça si critique et méchant que j’ai pu le lire.

Léguman qui a vaincu la caisse folle qui augmentait les prix... Il peut passer à mon supermarché ? ^^
Léguman qui a vaincu la caisse folle qui augmentait les prix… Il peut passer à mon supermarché ? ^^

En conclusion, ça se regarde sans déplaisir, même si ce n’est pas hilarant non plus. J’ai bien aimé les trois saisons, qui ont chacune leurs qualités, leurs défauts, leurs bons moments comme leurs longueurs. A découvrir ou redécouvrir donc, si le cœur vous en dit.

Yoru a bien aimé aussi.
Yoru a bien aimé aussi.

Voili voilou.

Et pour finir, le moment que vous attendez tous, le chapitre 23 du Soleil d’Al-Ruh. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.