Penser à mettre un titre (Marco 3 et 4)

Bonjour tout le monde !

En ce beau et frais dimanche et alors que beaucoup de gens dont moi d’ailleurs ne comprennent toujours pas l’intérêt de changer d’heure, je fais cette news d’une main en mangeant de l’autre car je dois filer dans 1/2h rejoindre Joe et Gally au vide-grenier geek du festival Les Intergalactiques…

C’est pas facile.

C’est d’autant plus con que j’ai un truc intéressant à partager cette semaine, c’est même du deux en un puisqu’il s’agit d’une de mes BDs préférées de ces dernières années et de son adaptation en film que j’ai été voir hier avec les deux sus-nommés d’ailleurs.

1280x720-MbE

Lou ! est d’abord une bande dessinée de Julien Neel sortie entre 2004 et 2012 chez Glénat. Chroniques farfelues, mais très bien vues, sur l’adolescence, c’est l’histoire de la petite Lou, élevée par sa mère célibataire-geekette, de ses 12 à ses 14-15 ans, dans les 5 premiers tomes, le 6e partant dans des délires totalement incompréhensibles qui font qu’on a toujours pas identifié à quoi s’était mis à carburer Julien Neel.

lou-la-bd-651700

Son film en tout cas prouve qu’il en prend sûrement encore un peu, car c’est rien de dire que c’est complètement barré.

(De retour des Intergalactiques quelques heures plus tard – désolée…)

Ces BDs sont très bonnes, et pour moi une chronique très bien vu des méandres que sont l’adolescence, ses joies, ses peurs, ses émois et tout ça. La galerie de personnages est sympa et bien foutue, Lou et sa mère en tête, leur chat si expressif, leurs ami-e-s et potentiels petits amis… C’est drôle, touchant, foisonnant, bref, ça vaut le coup !

Le chat
Le chat

Personnellement, cette série m’a aussi fait prendre un bon coup de vieux, car j’ai réalisé que je m’identifiais à la mère et pas Lou…

Bref !! ^^’

Pour tout vous avouer, je n’avais pas envie de voir le film. Je me suis dit “Putain ils ont encore chopé une licence de BD pour l’adapter, ça me saoule…”.

Parenthèse ouverte.

J’ai globalement beaucoup, beaucoup, beaucoup de mal avec les adaptations “live” des œuvres graphiques, que ça soit des mangas ou des BDs, surtout si l’ambiance graphique compte pour beaucoup dans cette œuvre. Exemple manga : Black Butler… Désolée, mais pour moi, aucun acteur ne peut incarner décemment Sebastian, dont le personnage animé sera toujours plus crédible et fantastique -au sens propre- qu’un humain qui essayera de se la jouer démon…

Non mais sérieux NON...
Non mais sérieux NON…

Pour Lou !, ben j’étais plutôt mitigée… Imaginez, passer de ça…

Lou et ses trois amies
Lou et ses trois amies, dans l’ordre marie Emilie, Lou, Mina et Karine

 

A ça :

Bon ok elles sont pas dans le même ordre...
Bon ok elles sont pas dans le même ordre… Là c’est Mina, Lou, Karine et Marie Emilie

Parenthèse refermée.

Dans le cas de Lou ! Journal Infime, je grommelais donc jusqu’à ce que 1/ je vois la critique de Durendal, très enthousiaste, et que 2/ je récup’ des places de ciné pas chères. Additionnant l’un et l’autre et puisque Horns, que je voulais voir, ne passe déjà plus (… Non mais sérieux, moins de trois semaines à l’affiche, et après ils pleurent qu’on pirate…), je me suis dit bon allez pourquoi pas.

arton27928

Ayant donc trouvé les deux coupains cités plus haut pour venir tenter ça avec moi, nous allâmes donc hier nous enfermer dans une salle minuscule, visiblement pas loin d’une espèce de soufflerie (?), pleine d’un public euh, disons que j’en ai connu des plus calmes et discrets, voir un peu ce que ça donnait et je partais vraiment sceptique, même si je me disais qu’après tout, le fait que ça soit Julien Neel lui-même qui réalise pouvait donner un truc pas si mal.

lou-journal-infime-photo-53bfdf36a598e

Conclusion : si je ne suis pas aussi hystéro que notre cher Dudu, j’admets sans mal que c’est un très bon film, et qu’il a clairement gardé en ambiance et en délires ce qu’il a perdu en fidélité narrative. Oui, l’histoire n’est pas fidèle à celle de la BD, et sacrifie beaucoup de détails et surtout de personnages et sous-histoires très intéressantes, mais on reste dans cet univers farfelu, coloré, reproduit avec une précision ahurissante, tant dans les décors que dans les costumes, ou même l’atmosphère, et ça suffit à bien se marrer et passer un fort bon moment. Et on en demande pas plus…

Mention spéciale aux petites parties animées, très bien faites et vraiment fendardes  ! La parodie de générique de dessin animé des années 80/90 est juste énorme !!!

Non mais quand je vous dis que c'est farfelu, c'est pas une blague.
Non mais quand je vous dis que c’est farfelu, c’est pas une blague.

Lola Lasseron est vraiment épatante et sera, je pense, une actrice à surveiller de près, Ludivine Sagnier et Nathalie Baye n’ont elles plus à faire leurs preuves, mais ça fait plaisir de les croiser là, et si je peux juste ajouter un détail : bon sang mais chapeau bas aux dresseurs, réussir à faire faire autant de trucs à un chat, aussi précisément, non sérieux, respect !

lou---tome-1---journal-infime-498463

Alors pour finir, ben, même si, comme je disais, ce film est très bon, et visible sans connaître la BD (Joe et Gally ne connaissaient pas et ont beaucoup aimé), il aborde moins de thèmes et traite donc moins profondément les problématiques de l’adolescence que la BD. Mais, non, je ne dirais pas que la BD est mieux, parce que ça serait un non-sens.

planche_lou1_1106863507_97592

Je dirais que les deux valent dans un genre différent, et sont à lire et voir pareillement, sans en attendre la même chose, ce qui est finalement bien normal, vu la différence de média. Le film est un très bon film, la BD une excellente BD.

Voilà voilà.

Bien, après tout ce baratin, je profite pendant que j’y pense pour vous annoncer ma présence, sur le stand de l’Espace Lyon Japon, comme d’hab, à la prochaine Japan Touch des 8 et 9 novembre. Je serai sur le stand le samedi, normalement, et pas loin le dimanche. Merci, pour toujours, à Eric Filippi de m’y accepter !!

Toujours pas de tome 3, pardon, et même plus de tomes 2, j’ai honte, mais j’ai pas fini la correction, mais le tome 1 et le recueil de nouvelles toujours interdit aux mineurs, si jamais vous l’aviez loupé à la JE et qu’il vous intéresse. Si vous vous en foutez, ben, c’est pas grave, vous avez le droit et je vous en voudrais même pas !

Bien, si vous ne vous êtes pas encore enfui devant tout ce blabla, voici donc les chapitre 3 et 4 de Marco, puisque le début a l’air de vous avoir branchés !

Bonne semaine à tous !

 

(2 commentaires)

  1. J’avais même pas remarqué, mais super la citrouille dans la bannière !!

    Je viens de trouver le liens pour pouvoir aller lire Marco, du coup j’irais la dévorer quand j’aurai un peu de temps.

    1. @Pouika : Merci ! Oui j’ai pas pu faire plus mais j’aimais bien la bannière… Fais-toi plaisir, je vais mettre la suite dans un instant 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.