La famille Addams est A couteaux tirés à cause du Chant du Loup (ciné ^^)

J’ai été le chercher loin ce titre… ^^’

Salut les gens 🙂 !

J’espère que ça va pour vous au milieu de toutes ces turpitudes… Afin de ne pas ajouter au marasme ambiant, je reste sur ma ligne éditoriale pas trop politique. Parce que je n’en pense pas moins, et je pense que vous le savez très bien, mais voilà, on se prend tous assez la tête ailleurs pour que je souhaite toujours vous l’épargner autant que possible ici. 🙂

Sinon, petit conseil youtube. Si vous avez 1h40 à tuer, je ne peux que vous conseiller d’aller voir le zapping 2019 de Misterfox, que j’ai eu la chance de voir en avant-première dans un petit ciné associatif de Lyon lundi soir. C’est un boulot de montage absolument bluffant, brillant, aussi drôle que grave et encore bravo et encore tout mon respect. 🙂 Au plaisir de te recroiser très vite ! 🙂

A Nowel, je me suis offert une carte ciné illimitée. En effet, marre de ne pas voir les films qui m’intéressaient, sachant que je n’arrive pas à trouver le temps de les regarder tranquille ici… Donc, il y a des chances que, comme aujourd’hui, vous ayez régulièrement des petites compils de critiques express. 🙂 A savoir que je ne m’étalerai pas forcément trop sur chaque film, sauf vrai coup de cœur.

On va attaquer aujourd’hui avec les trois films que j’ai vus ces jours-ci (trois rattrapages de 2019, en vrai).

La Famille Addams, film d’animation sorti en décembre, sur lequel je suis un peu mitigée. Ce n’est pas un mauvais film. C’est sympa, assez drôle, bourré de bonnes idées. Ça revient sur la genèse de la famille, ce que je n’avais jamais vu. J’ignore si l’origines story décrite ici est une invention de ce film ou si elle est conforme au comic original, mais elle est marrante et c’est plutôt une base intéressante.

Après, on est très clairement dans un film pour enfants très manichéen, cousu de fils blancs et au discours très simpliste. Bref, très loin des deux films des années 90, La Famille Addams et Les Valeurs de la famille Addams, auxquels il n’arrive pas à la cheville, tant sur le fond que sur la forme. Et puis, dénoncer le conformiste des classes moyennes américaines sclérosées et la manipulation des médias, ce n’est plus très original et clairement traité trop en surface ici.

En conclusion, je pense que ce film est une très bonne intro à l’univers de la famille Addams pour des enfants qui ne le connaissent pas et sont trop jeunes pour voir les films sus-cités. Vous ne passerez pas un mauvais moment, mais comme adulte, vous risquez de rester sur votre faim. C’est vraiment trop gentillet et moralisateur, ce qui est un peu un comble vu l’œuvre d’origine.

Le Chant du Loup, premier film d’Antonin Braudy, avait éveillé ma curiosité lorsque j’avais vu le vlog de Durendal en mars dernier. Je l’avais loupé, mais j’ai eu la chance qu’il repasse ces jours-ci, j’ai donc pris ma canne sans mon chapeau pour aller le voir.

Le Chant du Loup est un très bon film de suspens français, dans le milieu de la marine et plus précisément des sous-marins, dans un présent alternatif crédible. C’est très bien fait, ça vous prend aux tripes, c’est très bien joué, porté par d’excellent acteurs. Je ne connaissais pas François Civil, qui s’en tire extrêmement bien, mais aucun des autres n’est en reste. Omar Sy, Reda Kated et Mathieu Kassovitz sont aussi très bons, et un casting aussi bigarré, moi ça me fait plaisir. 🙂 Des retours que j’ai lus ou vus de militaires, marins ou sous-mariniers, le film est aussi crédible que possible.

L’histoire est aussi simple que diablement efficace, les personnages sont très bien écrits, et s’il souffre de petites faiblesses narratives, de petites incohérences ou oublis, ben, je dirais qu’il ne le doit qu’à son genre. Ce type de soucis est pour moi clairement inhérent aux films d’actions mettant en scène des militaires ou affilés (ça marche pour les agents secrets aussi), où souvent quand même, la forme l’emporte un peu sur le fond. On parle en plus ici d’un premier film, on peut donc largement comprendre qu’il ne soit pas parfait.

Mais vous me connaissez, c’est vraiment du chipotage, rien qui m’ait sorti du film pendant son visionnage, juste quelques questions venues après.

Le Chant du Loup est un excellent film, un film français ambitieux qui se donne les moyens de ses ambitions, un récit qui vous scotchera à votre siège jusqu’à la fin, à voir et à faire connaître pour que le cinéma français évolue enfin en dehors des comédies pas drôles et des drames familiaux usés jusqu’à la corde.

Et on va finir par mon petit chouchou, A couteaux tirés de Rian Johnson, un excellent polar et là pour le coup, une leçon d’écriture et de suspens absolument magistrale.

On est dans un pur hommage à Agatha Christie ou Georges Simenon, à tous ces romans policiers mythiques qu’on connait tous au moins de nom. Une mort étrange dans un manoir isolé, une famille pleine de secrets et de faux-semblants, un détective engagé pour faire la lumière… Ça m’a presque fait bizarre que ça se passe aux USA de nos jours, tant j’étais habituée à ces romans sentant bons le début du XXe siècle ou l’Après-Guerre, dans la campagne brumeuse de l’Angleterre de Miss Marple ou le Paris de Maigret. Mais la transposition à notre époque est très bien gérée, la modernité tout à fait intégrée dans l’intrigue, le scénario est d’une intelligence et d’une finesse trop rare.

Les personnages tous aussi bien écrits qu’interprêtés. Daniel Craig n’a que le défaut de ne pas être vraiment francophone dans la VO, ses quelques répliques en français sonnant du coup un peu bizarrement, Chris Evans est excellent, dans un rôle enfin moins lisse que son gentil Captain America et face à eux, Ana de Armas est réellement bluffante dans le rôle de cette brave petite infirmière sud-américaine complètement dépassée par les évènements et pourtant sans aucun doute le personnage moralement le plus noble et fort de toute l’histoire. Et ce n’est que le trio de tête, mais tous les autres sont aussi bons.

Ça faisait vraiment très longtemps qu’un film policier ne m’avait pas autant épatée par ses twists, tous crédibles, ses éléments amenés les uns les autres avec une précision chirurgicale, sans qu’aucun n’en contredise un autre ou ne crée la moindre incohérence. Juste waouh. *_*

Bref, si vous êtes adepte de ce genre d’histoire, ben foncez, parce que c’est vraiment du tout bon. 🙂

Voilà voilà. 🙂

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine et vous dis à très vite pour la suite du Petit Papillon ! 🙂

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Coup de Coeur, Esotérisme, Fantastique, Humour, Le Petit Papillon, Occultisme, Polar, roman, sorcière, Tranche de vie, Uchronie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.