Un Zapping, un anime et un chapitre ! [Zapping 2020, Josée, le tigre et les poissons et Le Petit Papillon 44]

Hello les gens !!

Bon alors on va commencer par du basique : HYDRATEZ-VOUS !!

ET ALLEZ VOTER DEMAIN !!!

Vala, devoir de prévention et de civisme, ça c’est fait. ^^

Sinon, me voilà à newzer de bonne heure car WE bien pris, et une fois n’est pas coutume, même si c’est un WE à chapitre, j’avais deux choses à vous conseiller. ^^

Déjà, si vous avez 2h30 un de ces jours, et (attention, détail important), si vous avez plutôt le cœur à gauche, je ne peux que vous recommander, j’allais dire chaudement, mais euh, bref !, d’aller regarder le Zapping 2020 de Misterfox, que j’ai eu pour ma part la chance de voir en avant-première et en sa présence dimanche dernier à l’Aquarium de la Croix Rousse (euh, c’est un bar-vidéo-club, je précise pour les non-Lyonnais), super moment, super vidéo, encore bravo et surtout merci à toi ! 😀

Attention tout de même : comme je disais, pour voir cette vidéo, il faut avoir le cœur bien à gauche. ^^ Alors, normalement, si vous êtes par ici, je ne suis pas trop inquiète… Ou sinon, ‘faudra que je vous réexplique deux-trois trucs. ^^’

Sinon, rien à voir, mais j’ai failli prendre froid au ciné mercredi (la clim était un peu violente…) pour aller voir un peu au pif un petit film d’animation que j’ai trouvé fort sympathique. ^^

Josée, le tigre et les poissons est le premier film d’animation de Kotaro Tamura, qui raconte l’histoire, certes assez cousue de fil blanc, mais comme dit plus haut, tout à fait sympathique, de Tsuneo et Kumiko. Le premier est un jeune étudiant passionnée de plongée sous-marine et rêvant d’aller poursuivre ses études au Mexique. La seconde est une femme fille paraplégique, qui vit quasi cloitrée par sa grand-mère, pas vraiment méchante, mais terrorisée à l’idée qu’il lui arrive un accident. C’est d’ailleurs parce que le jeune homme sauve par pur hasard la demoiselle d’un accident qu’ils se rencontrent.

Engagé pour s’occuper d’elle, Tsuneo supporte avec patience son sale caractère (et vide des bières le soir avec ses potes pour soulager ses nerfs) et au fil du temps, les deux jeunes gens vont assez naturellement se rapprocher, confrontés à la réalité de leurs vies, aussi belle qu’elle peut être brutale, que tout peut basculer en un instant, mais chacun avec ses rêves qu’ils n’abandonneront pas.

Ce film n’évite pas tous les clichés du genre, mais il s’en tire plutôt bien. Déjà, le handicap de Kumiko n’est pas un tire-larmes. Il est traité, à mon sens, plutôt de façon pragmatique (où est l’ascenseur dans la gare, par exemple). La jeune fille a du caractère et saura s’en tirer, garder la tête haute pour avancer, et le jeune homme parviendra à surmonter ses épreuves pour atteindre son but.

Tout ne sera pas rose, mais j’ai bien aimé cette morale, même si elle est un peu facile : on peut y arriver. Pas forcément comme on voudrait, ou quand on voudrait, ni aussi bien qu’on voudrait, mais on peut ou en tout cas, il ne faut pas lâcher.

Bref, ce film ne marquera pas l’histoire du cinéma ou de l’animation, mais il reste un très bon moment, avec de vrais moments de grâce, de poésie, une belle histoire. Encore un réalisateur à surveiller, donc !

Ah, et restez pour le générique. ^^ Sinon vous allez louper la conclusion, et ça serait ballot, parce qu’elle est bien. 😉

Et pour finir, parce que vous n’attendiez que ça, le chapitre 44 du Petit Papillon !

Voilà, je vous laisse là car comme dit, j’ai une bonne journée qui m’attend. 🙂

Bonne semaine à tous ! 🙂

Ce contenu a été publié dans Adel, Animation, Cinéma, Gay themed, Handicap, Le Petit Papillon, le tigre et les poissons, LGBT+, Manga, Misterfox, MLM, mm, Moi, MxM, Nathanael, Papillon, roman, Romance, Romance MM, Romance MxM, shonen-aï, Tranche de vie, Yaoi, Zapping. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.