Les Bêbêtes Magiques, le retour de la revanche ! [+ Le Petit Papillon – 66]

Hello tout le monde !

Eh eh, une news en avance, vous avez vu ça un peu ? ^^

J’ai un WE de fou, enfin, de folle, enfin bref vous voyez l’idée, du coup, je me suis dit que pour être sûre de ne pas vous oublier, j’allais faire ça ce soir avant le rush… Ça sera plus sûr !

Je vous rappelle en effet ma présence à la brocante des Intergalactiques dimanche. J’aurais des BD, des mangas, quelques jeux et aussi bien sûr mes romans ! ^^ Venez nombreux profiter de ce super festival pendant que je serai bloquée sur mon stand ! ^^’

Pour les raisons matérielles cependant, il y  a fort à parier que ledit stand sera des plus minimalistes, parce que je suis toute seule et que trimbaler trop de choses risque d’être compliqué… Donc cherchez Nini et mon chapeau, je devrais être en dessous, je ne suis même pas sûre que j’aurai ma table ^^’…

Bon, allez, juste pour vous causer un peu de choses pas trop dramatiques, ça ne fera pas de mal ces jours-ci, un peu  de magie dans ce monde cruel…

Abracadabra, c’est parti pour Les Animaux fantastiques 3, Les Secrets de Dumbledore

Disclaimer : Je n’ai pas vu les deux premiers films. Et franchement, n’eut-ce été pour permettre à une amie fan de le voir dans une jolie salle sur un super écran, parce que j’avais une place gratos, je n’étais vraiment, mais alors vraiiiiiment pas motivée à aller le voir, celui-là. Mais bon, ‘m’en fous, j’ai l’abonnement et après tout, rien que pour voir mon Danois préféré, ça ne me coutait rien…

J’ai donc vite fait lu les synopsis la veille pour arriver à suivre à peu près et j’y suis allée.

Je ne ferai aucun commentaires sur les polémiques qui ont entouré ce film… A part un : ça crève les yeux que sa production a été apocalyptique.

Alors, conclusion ?

Ai-je passé un mauvais moment ? Non. Sincèrement non. C’est plutôt distrayant, on trouve une ou deux bonnes idées de mises en scène en cherchant un peu, les effets spéciaux sont bien moins atroces que je l’avais entendu, ce n’est pas si mal joué, les bêbêtes magiques sont plutôt sympas. Ce n’est pas désagréable, ce n’est pas déprimant.

Est-ce pour autant un bon film que je vous recommande chaudement ? Non. Tout aussi sincèrement. Parce que, qu’entre nous les choses soient dites clairement, c’est écrit avec le cul, mais ouch, là ça fait vraiment mal et ça gâche un peu tout… Même aidé d’un coscénariste, notre amie JK Rowling prouve avec brio qu’on peut être une bonne romancière, mais que tout le monde n’a pas le talent d’un Neil Gaiman pour être tout aussi bon écrivain que scénariste.

Sachant que moi, qui n’ai même pas lu tous les Harry Potter et n’avais  donc pas vu les deux premiers Animaux Fantastiques, j’ai trouvé ce seul film tellement bourrée d’incohérences que c’en est comique, et je ne vais même pas tenter de lister toutes celles que les vrais fans de l’univers, qui le connaissent bien mieux que moi, ont relevé en plus, ça en devient effarant. Un seul exemple qui ne spoile rien : d’où ça sort cette élection d’un espèce de leader mondial des sorciers dont on n’avait jamais entendu parler en sept romans et dix films ?… C’est comment dire, une bolinette important comme détail, ce genre de chose, dans un lore…?

Je ne vais pas plus m’étendre, sauf sur une chose qui avait vraiment piqué ma curiosité. Warner ayant communiqué assez frontalement sur la relation entre Albus Dumbledore et Gellert Grindelwald, connus pour être d’anciens amants (et bien avant le teaser, à part que ceux qui n’avaient rien suivi ou rien voulu voir), allions-nous avoir affaire à du pur pinkwashing ou à quelque chose de plus assumé ?

Ben en fait, à mon sens, un peu des deux.

La relation est-elle assumée ? Oui.

Dumbledore a plusieurs répliques qui ne laisse pas de place au doute et Grindelwald en a une qui est tout aussi claire. Ces deux sorciers se sont aimés, et aimés d’amour, c’est dit.

Sauf que… Ben, c’est à peu près tout… Ils ont deux scènes où ils sont seuls et ben, ça manque de la petite étincelle qui pourrait rendre leurs sentiments plus réels et émouvants. Alors que tout voudrait suggérer que la flamme couve encore, ce n’est rien de dire que ça ne se voit pas assez dans les dialogues et surtout dans le jeu des acteurs… Et je vous rappelle qu’on parle de Jude Law et de Mads Mikkelsen ! Ce ne sont quand même pas des noobs, les gars, là ! Alors, écriture faiblarde, mauvaise direction d’acteurs ou studio quand même un peu trop frileux pour en montrer plus ? Sans doute un peu des trois… Mais c’est dommage.

C’est dommage, parce que ce n’est pas moi qui vais vous dire que deux anciens vrais amants qui deviennent ennemis, narrativement, ça peut donner quelque chose de très intéressant. Sans me jeter des fleurs outre-mesure, les lecteurs du Chant des Drows doivent très bien voir ce que je veux dire.

Donc, ma note sur Les Animaux fantastiques 3 ? Allez, un petit fun/20, c’est bien payé et c’est bien parce que Mads Mikkelsen s’en tire plus qu’honorablement pour un gars avec un rôle pareil arrivé au pied levé en plein milieu du tournage… ^^’ Rien que pour ça, respect à lui.

Sur ce, je m’en vais prendre des forces pour mon WE…

Je vous laisse donc avec le chapitre 66 du Petit Papillon, encore un immense merci à mes Tipeurs d’accepter de ne pas avoir leur chapitre en avance ces temps-ci, vu la vie que je mène, ça m’aide vraiment ! Je vous dis à dimanche pour ceux qui passeront sur la brocante et à la semaine prochaine pour les autres ! 🙂

Bonne semaine à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.