Kimonons kimonons… (+ Soleil d’Al-Rûh 43)

Bonjour tout le monde ^^ !

Quand je vois le niveau de mon titre encore cette semaine, je me demande si ma semaine de vacances a suffi… Passons.

Je me suis quand même bien reposée, et j’ai passé trois jours très sympas chez mon tonton dans les Cévennes, où j’ai profité de la pluie, mais c’est pas grave, ça m’a permis de découvrir des jeux de société bien marrants (mention spéciale à Super-Quiz, un jeu de question très marrant, où, surtout, les questions sont de différents niveau, ce qui permet de jouer avec des enfants ou des ignares et que tout le monde y trouve son compte).

Sinon, hier, j’ai été avec ma coupine Gally à une journée d’essayage de kimonos organisée par l’Espace Lyon-Japon et Ginza Wakano, initiative très plaisante.

Les deux organisatrices nous ont expliqués qu’elles organisaient ça en France pour la première fois, et j’espère qu’elles le referont à l’avenir, car j’ai vraiment apprécié.

Rendez-vous était donné à 10h et après une rapide présentation, nous sommes passés à l’habillage en lui-même.

Essayage de chaussures pour commencer
Essayage de chaussures pour commencer

Ces dames nous ont aussi expliqués qu’elles avaient simplifié au maximum la tenue pour rendre ça moins long et laborieux, des couches de vêtements et sous-vêtements en moins, donc, et vu le temps qu’elles ont mis à habiller les 15 participants, on peut aisément les comprendre…

02

Première couche pour maintenir et faire le col blanc. Apparemment, il existe dans l’absolu des soutien-gorges spéciaux. Mais bon, de la même façon que les sandales étaient toutes un peu trop petites pour nos grands pieds de Français, je vois très mal comment on aurait pu nous fournir des sous-vêtements, comme dit plus haut. Simplifions puisque ça marche…

03

Après, enfilage du kimono en lui-même. Et c’est là d’intervenait la partie un peu délicate de réglage de hauteur pour que le bas tombe pile.

04

Y en a quelques-uns chez qui c’est tombé au poil mais pas moi. L’exercice consiste alors à faire un plie à la taille pour remonter le tissu, l’attachant à la taille une première fois,…

05

…puis de rabattre ce plie sur cette première attache pour le rattacher une seconde fois, de façon que le haut soit bien tendu cette fois.

06

C’est un peu technique, mais de toute façon, le obi viendra cacher tout ça.

Après pal mal de tours, de nœuds, les choses prennent forme très naturellement.

Je n’ai pas les dernières étapes, Gally jouait au paparazzi en attendant son tour qui a commencé avant la fin du mien. Merci beaucoup à elle.

07

Pour finir donc, on noue le obi avec soin, on glisse un foulard de couleur juste pour faire joli, le laissant déborder très légèrement au haut du obi, on ajoute une cordelette, de couleur également, et le tour est joué.

Ta-daaam !
Ta-daaam !

Notez la montre et le badge tout à fait typiques ^^’ !

Gally et moi
Gally et moi

Et donc, dans le dos, ça donne ça :

10
Olé ! Euh, non, mauvaise réf’…

Un moment très sympathique donc, à refaire volontiers, en ce qui me concerne. Le plus délicat a été le repas au resto. j’ai rarement été aussi attentive à ne pas tacher mes vêtements, car la soie, ça n’aime rien, pas même l’eau. ^^’

Juste pour la plaisir, je voulais vous montrer le obi de l’organisatrice :

11Ambiance automnale de circonstance. Je le trouve superbe :).

Voilà voilà !

Et demain retour au boulot…

Pour finir, le chapitre 43 du Soleil d’Al-Rûh !

Bonne semaine à tous 🙂 !

 

 

(4 commentaires)

    1. @Amakay : C’est ça… Et ça fiche le mal de mer… ^^
      Non, blague à part, c’est aussi un peu laborieux à enlever, mais vachement moins quand même qu’à mettre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.